Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

 

 

Sexualité démystifiée pour

un mariage harmonieux

 

Paul Kemps

Roman


Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec.

Octobre 2018, 240 pages

Format : 6 X 9 pouces

Couverture souple

Dos carré collé

ISBN 978-2-89612-555-5

 

Exemplaire papier : 24.95 $ canadiens

 

Exemplaire numérique : 7.00$ canadiens

Couvertures

Présentation

Extrait

Revue de presse

Au sujet de l'auteur

Communiquer avec l'auteur

Commander votre exemplaire

-

 

COUVERTURES

 

Sexualité démystifiée pour un mariage harmonieux,

roman, Paul Kemps, Fondation littéraire Fleur de Lys.

 

 

 

 

 

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

 

PRÉSENTATION

 

Sexualité démystifiée pour un mariage harmonieux,
roman, Paul Kemps, Fondation littéraire Fleur de Lys.

Tout en captivant le souffle du lecteur dans les intrigues et suspens de son parcours marital mélodramatique, cet inlassable croulant nous fait découvrir et explorer une planète mystérieuse où cohabitent les merveilles et les horreurs du cosmos, qu’incarne l’univers de la sexualité, autour de laquelle gravitent des astres hétéroclites qui se désintègrent naturellement dans leur rotation pour se métamorphoser en amour, bonheur, haine, jalousie, viol, mariage, divorce, polygamie, polyandrie, meurtre…

 

Et toi lecteur qui me lis en ce moment, où as-tu appris la sexualité ?

 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

EXTRAIT

 

Sexualité démystifiée pour un mariage harmonieux,
roman, Paul Kemps, Fondation littéraire Fleur de Lys.
 

PRÉFACE
 

Rencontre de deux personnes dans le monde de la sexualité, par le destin de la vie.

Dans ma tribu (Shi), on dit que la Femme est une nourricière, mais qu’elle est aussi destructive de la famille.

 

Lorsqu’on parle de la femme ici, on sous-entend une femme mariée, productrice d’enfants et élément de l’équilibre de l’homme, son mari. C’est la pratique du sexe qui est en exergue. Cette relation privilégiée entre l’homme et la femme dans leur capacité de se reproduire et de maintenir l’équilibre des humains de la famille, du clan, de la tribu et de la société en général. Ici, c’est l’homme qui relate son expérience. Hélas, cela n’est qu’une vision idéaliste de la relation homme-femme dans la pratique du sexe. Que cela soit dans le mariage ou en dehors du mariage, malheureusement la pratique du sexe ne se passe pas comme cela. Elle est émaillée des sentiments mitigés, des intérêts non-dits de l’un ou de l’autre partie qui s’entrechoquent, et souvent cela tourne très mal et produit un fruit amer.

 

Regardez le monde des humains, il est tellement déséquilibré de telle manière que la pratique du sexe génère des conflits, des déviations, des mésententes qui peuvent provoquer des séparations, de la haine, de la brutalité, des déceptions, pouvant souvent aboutir aux conflits, à la guerre, voir la mort.

 

Ne dit-on pas que la femme est destructive, séparatrice des relations jusque la soudées, entre les membres des familles, des clans, des tribus, et dans le monde moderne des amitiés, des intérêts et qu’en sais-je ! Ne dit-on pas que les femmes vues comme sexe attirant, sont à la base de la plupart de conflits et des guerres dans le monde.
L’auteur de ce livre décrit si bien la vie d’un couple vivant dans une tempête orageuse. Il a l’avantage et la particularité de décrire sa vie de famille et de travail sans détours, mouvementée par la pratique du sexe même dans sa vie conjugale.

 

On peut croire qu’il a eu la chance d’avoir à sa disposition cette occasion de trouver une femme très belle à la maison, aux yeux de tous et aussi des occasions rêvées d’avoir dans son entourage des jolies personnes faciles à conquérir parce que, pratiquant le sexe dans leur vie privée et aussi lors des activités promotionnelles, de sponsoring et de distribution des produits de l’entreprise. Par sa vie professionnelle, l’auteur a été exposé pendant plus de 40 ans dans un univers de tabac, alcool, prostitution, sexe à volonté et en désordre, voyages sans arrêts, boites de nuits, horeca (hôtels, restaurants et cafés), corruptions, manipulations de billets de banque et autres…

 

Mais hélas, en lisant ce livre, on s’aperçoit qu’il a été l’homme le plus malheureux. Car, il n’a joui ni de l’une, ni de l’autre situation, bien au contraire !
L’auteur a prouvé une indépendance d’esprit sans égale pour notre milieu, il a un grand privilège de la liberté d’expression inédite sur un sujet tabou dans sa société. A cela, il mérite tous mes hommages. Félicitations Alphonse.

 

Dans cette société, on aime bien pratiquer le sexe dans toutes les circonstances, mais il ne faut surtout pas en parler, encore moins l’exhiber. Mais lui, il en parle avec aisance, sans embarras, il fait couler sa prose comme l’eau du rocher, avec une liberté d’esprit hors du commun.

 

Il a fait aussi cela avec réalisme. Il a rompu les barrières de la timidité et de l’hypocrisie attribuées habituellement aux gens de sa tribu (Ne Kongo) et la peur d’être pointé du doigt par ses semblables.

 

Ce livre est une libération manifeste, face à la coutume conjugale du sexe dans notre milieu. C’est une rupture avec la peur, la honte sociale et une conquête du « Moi » profond. L’auteur a jeté sur le pavé, l’orgueil masculin, et a emprunté le chemin de la grandeur.

 

C’est vraiment une leçon dans une société en décomposition et en mutation.

Madame Flora Chirhamolekwa Chirwisa.
Championne Internationale de la Plannification familiale
auprès de la République Démocratique du Congo.

 

 


 

AVANT-PROPOS

 

Chers Lecteurs,

 

Après mes deux premiers essais, j’aurais voulu me reposer, m’hiberner, puis me ressourcer pour régénérer mes forces, avant de me relancer dans les méandres de la littérature. Mais, hélas ! Cela était sans compter avec les muses envoûtantes de ce merveilleux art, qui me hantent, qui me harcèlent en osant délibérément prendre possession de tout mon être métaphysique, de ma conscience, de ma subconscience, et qui aimeraient aussi contrôler mon moi psychique, afin de dominer mon esprit errant de rêveur, de penseur, et de pèlerin dans l’univers.

 

Encore une fois, je voudrais dédier ce roman à ma famille biologique et spirituelle, à mes premiers lecteurs, aux amis qui viennent de me découvrir dans ce rôle improvisé d’éducateur chrétien et de conseiller matrimonial, qui est en train de m’être attribué, contre vents et marées, par tous ceux qui m’aiment, tels que mes sympathisants anonymes, mes friands lecteurs connus ou inconnus. Remerciements particuliers à tous les chevaliers de la plume qui ont sacrifié leur précieux temps pour parcourir avec moi toute l’étendue de mon champ de proses. Il s’agit de Prof. Jean Mpeza, Pasteurs J.F. Baddie Ben et Victor Kabongo, Ancienne Flora Chirwisa et Sœur J.D. Melisa.

 

Que ceux qui me liront pour la première fois sachent que je m’évade librement dans un cosmos d’imperfections avec certains de mes lecteurs, à destination d’un monde qui semble, dirait-on irréaliste, où cohabitent des contradictions, des confrontations ouvertes et étouffées. À la découverte d’un univers surréaliste où s’opposent des conflits de générations, où s’entrelacent, s’empoignent et s’entremêlent des sentiments sincères, mais quelquefois contradictoires, démoniaques, hypocrites, couverts parfois par un prétendu amour, un semblant d’affection doublée d’une volonté de protection ou de destruction…

 

Ces sentiments dissimulés ainsi, sont à la base des déceptions, de la haine, de félonie, des trahisons, des injustices, des échecs, des séparations, des mésententes, des divisions, des animosités, d’aversions, des incompréhensions, des vengeances camouflées, des divorces, des coups bas et des inimitiés, dans nos communautés respectives.

 

Cette problématique semble être plus l’apanage des fa¬milles africaines suite à la pauvreté, la famine, la cupidité, l’analphabétisme, au chômage, l’envie, la jalousie, à l’ignorance, aux ambitions démesurées, aux traditions barbares, aux coutumes primitives ou dépassées, et aux cultures quelques fois rétrogrades et sauvages.

 

Je serais un homme heureux et comblé, si je pouvais apporter ma modeste contribution, tant soit peu, dans le règlement de ces multiples conflits brûlants, croissants et émergents, dans ce monde plein de mutations, dans cette société en pleine transition et décomposition, cela à travers mes quelques essais d’écrits.

 

Où et quand as-tu entendu parler de la sexualité pour la première fois ? Où, quand, comment, et avec qui as-tu vécu ta première expérience du sexe ?

 

Dans un des chapitres de cet ouvrage, l’auteur surprend ses lecteurs en décortiquant le concept tabou du mariage ou plutôt en dévoilant le mystère du mariage dans tous ses contours. Il ne se gêne pas pour aborder surtout son aspect tabou dans sa face la plus sacrée : la sexualité dans le couple. Il estime que les jeunes apprendront ainsi à bien se préparer pour réussir leur mariage en toute quiétude, à créer chacun une famille heureuse, cellule de base ou cellule-mère de la société. Dans plusieurs milieux africains, on ne parle presque pas du plus important acte qui scelle le mariage : la sexualité. Celle-ci constitue et demeure un sujet très tabou de tous les temps. Livrés à eux-mêmes, plusieurs adolescents, dont l’auteur de cet essai en personne ont tous appris les premières leçons ou les rudiments de cette activité exceptionnelle, délicieuse et si importante dans le désordre de la nature, c'est-à-dire dans les méandres de l’école de la rue. Et cela à travers de faux enseignements, des théories de «vicieux aînés » de la famille, de fausses expériences de délinquants du patelin avec des misérables putes d’un sou, des recommandations hasardeuses, mensongères et fantaisistes des personnes mal avisées, mal intentionnées, considérées comme des rejets ou rebuts de la société. Quelquefois, à travers des orgies démentielles organisées secrètement par les gangs des quartiers, dans des parties de partouzes discrètes et des actes odieux de violences sexuelles perpétrés sur des innocents mineurs , avec la complicité de l’obscurité profonde des multiples petits quartiers pauvres non électrifiés de nos pays, pourtant qualifiés d’émergents. Bien d’autres jeunes ont été aussi gavés à ce propos, des fausses notions et connaissances soutenues par des expériences individuelles souvent inventées ou mensongères « des aînés et pseudo-sages » du quartier ou du village, renforcées par des traditions parfois barbares et rétrogrades. Certains ont dû subir des initiations dangereuses et sauvages dans des grottes et cavernes perdues, dans des chutes et rapides des rivières, dans les flots des géantes vagues de lacs, dans des carrefours de vieux chemins, sentiers tortueux et routes rocailleuses, sur ou sous les vieux ponts, au large des fleuves imposants, dans des lagunes sommeillant, au bord de mers ou océans, dans des versants et pics de montagnes, et dans les forêts prétendues vierges et sacrées.

 

Certains s’y sont exercés à travers des films adultes « d’amour », cassettes et vidéos « cochons », de lecture des ouvrages qualifiés de romantiques, photoromans et magazines porno¬graphiques, certains à travers la masturbation et par les fréquentations des maisons de passe et vitrines occidentales . Bien d’autres s’y sont exercés par l’usage des sex toys , et des pratiques homosexuelles, ‘carinismes ’, lesbiennes et même bestiales ou zoophiliques , en s’accouplant avec des chiennes, chèvres et autres bêtes. Depuis juin 2016, ces pratiques sont légalisées par la Cour Suprême du Canada. Certaines rares cultures tant africaines qu’occidentales se réfèrent aussi à la nécrophilie . Depuis un certain temps on parle de plus en plus de pratiques cyber-sexuelles et bisexuelles qui émergent en force.

 

D’où, plusieurs abus, actes scandaleux, dérapages, dérives, adultères, des pratiques incestes entre frères, sœurs, cousins, cousines, nièces et neveux, beaux-frères et belles-sœurs, et entre les autres proches. Il s’ensuit aussi plusieurs cas d'avortements criminels, des échecs et déceptions à cause de la sexualité non maîtrisée, désordonnée, déréglée ou incontrôlée qui en découlent. Plusieurs mineurs et adolescents se sont retrouvés jeunes pères et géniteurs d’enfants non désirés, ou filles mères immatures devant abandonner dans la plupart des cas leurs études, devant interrompre et sacrifier leur jeunesse, devant laisser tomber leurs ambitions… et quelques fois isolées, honnies, rejetées et chassées par leurs familles respectives. Elles sont quelques fois à la base de la prolifération des maladies sexuellement transmissibles (MTS), des viols, des épidémies, de la prostitution, infidélité, polygamie, divorce, délinquance, et recrudescence des enfants dits « de la rue » et filles mères, des vagabonds individus sans domicile fixe (SDF) en Afrique et en Asie.

 

Tout cela parce que les parents ne leur avaient rien appris dans ce domaine capital. C’est comme s’ils étaient distraits ou tout simplement inconscients et négligents, bornés par l’aspect tabou inutilement conféré à la sexualité dans nos sociétés traditionnelles africaines. Les parents font payer à leurs enfants un péché dont l’origine découle de leur propre défaillance et ignorance en tant que parents, de l’éducation incomplète dotée à leur progéniture dans le respect de leurs tabous et interdits traditionnels. Il nous faut aussi reconnaître, que nous parents modernes africains, ne sommes plus nous-mêmes, parce que nous voulons parfois imiter et copier les civilisations occidentales mal maîtrisées, et qui ne s’accommodent pas quelquefois à notre environnement social et culturel. Ne dit-on pas que : « On ne peut donner que ce qu’on a » ? La plupart du temps, les parents eux-mêmes n’ont jamais bénéficié d’une éducation sexuelle profonde et efficace. Ils n’en ont reçu que des rudiments basiques. Nous devrions aussi mentionner ici l’irresponsabilité des églises qui n’ont pas accompli entre autres, l’une de leurs fonctions d’éducateurs sexuels. Il nous faut condamner avec véhémence certaines coutumes de l’Afrique de l’Est, surtout malawites, ou la fille mineure est livrée à « une hyène », sponsorisée par sa propre famille, pour être déflorée sauvagement dans un camp approprié, immédiatement après ses premières menstruations, pour lui apprendre la vie d’adulte.

 

Les gouvernements incompétents de plusieurs pays africains, dirigés en grande partie par des géants satanistes et occultistes, se sont plutôt contentés de faciliter et institutionnaliser les avortements criminels, pour s’offrir aisément et malicieusement du sang des âmes innocentes, dont le monde de ténèbres raffole. Pourtant, ils auraient dû introduire l’éducation sexuelle dans le programme scolaire à partir du niveau primaire et assurer sa vulgarisation auprès de la population, à travers les médias (Télé¬vision, Radio, Cinéma, Presse, Magazines ...) et toutes les autres formes d’autoroutes sociales et culturelles de la communication, disponibles et accessibles à tous. Malheureusement, l’État laisse les médias multinationaux diffuser à volonté et à longueur de journée des séries de films immoraux, obscènes et répugnants, qui enseignent aux jeunes des cultures dépravées d’outre-mer.

 

En plus, l’auteur aborde un sujet très embarrassant : le divorce vu selon la Parole de Dieu, ou le divorce, aux yeux de Dieu. Encore un sujet sur lequel l’Église n’ose pas beaucoup insister, et que l’État semble minimiser en dépit de son ampleur dans nos sociétés, et surtout de nos jours. Le divorce que Dieu hait, est largement banalisé dans la société africaine, par les païens et les chrétiens, les croyants et les incrédules divers, les serviteurs de Dieu, les autorités tant administratives que sociopolitiques… Il ne se passe plus un seul jour sans qu’il y ait pléthores de divorces déclarés et non déclarés, les acteurs con¬cernés se précipitant pour aller se remarier ou fiancer d’autres potentielles victimes. Certaines nations, dont l’Égypte ont instauré une formule de séparation inhumaine et injuste, où il est reconnu à l’homme le droit unilatéral et inconditionnel au divorce, et où il n’a pas besoin de se rendre au tribunal pour ce faire, selon BBC News. Par contre dans certains pays asiatiques, dont l’Inde, les hommes font usage de plus en plus du divorce oral, très connu sous le nom de « triple talaq ». Il est question dans cette pratique que le mari prononce seulement le nom « Talaq » trois fois pour qu’il se sépare définitivement de sa femme. Selon BBC News et BBC.com, plusieurs femmes en Inde affirment avoir été répudiées par lettre, par courriel électronique, par télé¬phone, par sms/texto et de plus en plus par Skype, WhatsApp, Immo, Viber…

 

 

[ Revue de presse ]

[ Retour au menu ]

 

 

REVUE DE PRESSE

 

Sexualité démystifiée pour un mariage harmonieux,
roman, Paul Kemps, Fondation littéraire Fleur de Lys.


 

 

 

 

[ Au sujet de l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEUR

 

Paul Kemps

 

 

Né en 1951 à Kinshasa, en RDC, Paul Kemps de son vrai nom Alphonse Paul Kems Kemakuko est marié, père, grand-père et grand-oncle d’une grande famille.

 

Détenteur d’un diplôme de M.B.A. de De Montfort University de Leceister, UK. Chrétien Combattant et Vainqueur, puis Consultant International Marketing, il vit en Afrique du Sud depuis 1999. Il travaille depuis longtemps comme marketeur et formateur dans des multinationales de FMCG.

Du même auteur

Confidence d’un mari désabusé
2011-Harmattan Paris/ Collection Afrique

Fidélité conjugale dans la tourmente
2012- Harmattan Paris/Collection Afrique

 

[ Communiquer avec l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

 

Paul Kemps

Paul Kemps se fera un plaisir
de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

ADRESSE DE COURRIER ÉLECTRONIQUE : alphonse_kems@yahoo.fr
 

 

[ Obtenir un exemplaire numérique ]

[ Retour au menu ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE PAPIER OU NUMÉRIQUE

 

Sexualité démystifiée pour un mariage harmonieux,
roman, Paul Kemps, Fondation littéraire Fleur de Lys.

 

 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir

votre exemplaire papier ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs propriétaires ou actionnaires. Il s’agit d’entreprises « à but lucratif ». Ce n’est pas notre cas. Notre maison d’édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c’est-à-dire administrée par des bénévoles qui ne tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne cherchons pas à nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s’inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

 

 

Faites votre choix :

 

EXEMPLAIRE PAPIER

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

 

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 581-988-7146

 

EXEMPLAIRE PAPIER

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

CANADA AILLEURS DANS LE MONDE

 

24.95$ canadiens

 

Tout inclus

 

Livraison : 21 jours ouvrables

 

Je fais un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir un exemplaire papier de Sexualité démystifiée pour un mariage harmonieux, de Paul Kemps

 

Cliquez sur le bouton ci-dessous

 

 

 

 

 

Écrivez à l'adresse suivante

car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@manuscritdepot.com

 

 

 

 

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Partout dans le monde
PDF

7.00$ canadiens (Tout inclus)

 

Livraison en pièce jointe à un courriel

 

Je fais un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys

pour obtenir un exemplaire numérique en format PDF

de Sexualité démystifiée pour un mariage harmonieux de Paul Kemps

 

Cliquez sur le bouton ci-dessous

 

 

 

 

 

 

Commande postale

UNIQUEMENT POUR LES EXEMPLAIRES PAPIER

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom

(prénom et nom de famille)


Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 21 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :


renee-fournier@manuscritdepot.com

 

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

[ Exemplaire numérique ]    [ Exemplaire papier ]

[ Retour au menu ]

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

 

Téléphone : 581-988-7146

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu
des autres sites auxquels elle pourrait se référer.