Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

 

LES ROMANS DE CLAUDE LEMAY

Tous les titres de cet auteur ]

  

 

LA BARJOT

Tome 3 - La destinée

CLAUDE LEMAY

Roman,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2013, 182 pages.

ISBN 978-2-89612-433-6

Couvertures

Présentation

Extrait

Suivi médias et internet

Au sujet de l'auteur   

Du même auteur

Communiquer avec l'auteur

Obtenir un exemplaire

Claude Lemay

Notre-Dame-du-Bon-Conseil,
Québec

 Partager sur Facebook

 

COUVERTURES

 

La Barjot - Tome 3 - La destinée, roman,
Claude Lemay, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

 

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

 

PRÉSENTATION

 

La Barjot - Tome 3 - La destinée, roman,
Claude Lemay, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

L’histoire des Barjaulet fait d’ores et déjà partie du patrimoine de notre coin de pays. L’imaginaire populaire s’est plus d’une fois débridé dans leur cas. Aborder le sujet, c’est se poser bien des questions. Les gens d’ici ont de tout temps été fort enclins à tergiverser et fabuler sur l’avenir de leurs semblables, surtout quand ils sont aussi caractériels que les Barjaulet, de génération en génération. Mais…


La malédiction des Barjaulet est-elle intemporelle? Devront-ils en subir les affres de génération en génération? Colombe et Xavier pourront-ils finalement avoir une vie bien à eux? Béatrice doit-elle s’inquiéter de l’avenir de Zelda, maintenant qu’elle fait elle aussi partie intégrante du cercle des Barjaulet? Et qu’en sera-t-il de Joseph et de Maxime? Quelles sont les épreuves qui les attendent? Ont-ils seulement un avenir? La suite des événements ne sera-t-elle encore que frustration pour le plus jeune des Barjaulet?


À vous de le lire…

 

 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

EXTRAIT
 

La Barjot - Tome 3 - La destinée, roman,
Claude Lemay, Fondation littéraire Fleur de Lys



CHAPITRE 1 - FATALITÉ  (Extrait)


 

Colombe a été soufflée tel un château de cartes. Elle a du mal à encaisser le coup. La nouvelle l’a frappée de plein fouet. Elle croyait avoir pris ses distances vis-à-vis Bertrand, mais d’apprendre là, comme ça, qu’il s’est enlevé la vie la bouleverse profondément. Il lui passe plein d’idées par la tête; une vraie rafale qui la boule¬verse. Il lui remonte plein de souvenirs à l’esprit. C’est fou comme la vie bascule subitement. Colombe est submergée d’une peine profonde. Que c’est triste d’en finir ainsi ! Bertrand n’aura donc jamais su se donner le droit au bonheur. Il n’aura pas su s’accrocher au beau de sa vie, vacillant constamment pour sombrer dans le gris de son existence. Le pire n’aura pas été d’avoir eu un parcours tortueux, mais de ne pas avoir su s’accrocher à ce que la vie lui aura offert de plus beau. Cela n’aura peut-être jamais été le grand amour-passion entre lui et sa Colombe. Pourtant celle-ci lui aurait toujours accordé son amour s’il avait su être un peu moins invivable. Elle en a enduré pas mal à ses côtés. Par contre elle avait déjà vécu pire. Pour elle, son mariage avec Bertrand aura été le prix à payer pour se libérer de sa situation familiale infernale.


Puis vint le point de non-retour où Colombe n’aurait plus su se pardonner d’entraîner ses deux filles là-dedans. Le problème de Bertrand est qu’il n’a jamais su s’arrêter, finissant toujours par outrepasser les limites. Quand il perdait la maîtrise de lui-même, il ne faisait pas que se fâcher, il se mettait en colère. Il pouvait piquer des crises terribles quand il voyait noir. Combien de fois il s’est retrouvé dans le trouble pour avoir perdu la carte ! Sa descente aux enfers a commencé quand Colombe en a eu assez de ses sautes d’humeur. Tant qu’elle en était la seule victime, elle a enduré. Il est allé trop loin quand il s’est mis à s’en prendre aux filles. Ouf ! Là, ça en était trop. Le Bertrand a vite réalisé que sa Colombe pouvait avoir du caractère. Qui a connu sa mère Rose-Aimée sait qu’elle a de qui retenir. Quoi qu’il en soit, l’homme s’est fait mettre à la porte illico presto. Il n’en revenait pas de voir sa frêle épouse réagir aussi promptement, elle qui avait toujours tout enduré en pliant l’échine. La grande Colombe ne s’était jamais rebiffée et avait toujours enduré son sale caractère.


À partir de là, tout a dégénéré. Sur le coup Bertrand est allé se saouler la gueule. On en parle encore à l’hôtel de Saint-Rédempteur. Il s’était offert la cuite du siècle. S’il avait su fermer sa grande gueule, il en aurait été quitte pour une mémorable gueule de bois le lendemain. À chercher le trouble comme il le faisait toujours, l’homme a heurté un mur. Il s’en est pris à plus fort que lui. En fait, presque tout le monde était plus fort que lui. Ce n’est qu’en gueule qu’il pouvait rivaliser avec quiconque. Quand c’était le temps de jouer aux bras, il se réfugiait rapidement derrière sa fanfaronnade. Ce soir-là, trop éméché pour se rendre compte qu’il aurait dû battre en retraite depuis longtemps, Bertrand a rencontré son homme; un solide gaillard aussi saoul que lui qui lui a foutu toute une raclée. Bertrand n’a jamais accepté de perdre la face. Après avoir dessaoulé et repris quelques forces, il s’était dirigé chez son agresseur pour le poivrer d’une décharge de chevrotines. Du coup, le Bertrand s’est retrouvé en taule pour un temps.


Cela aurait dû lui servir de leçon. Après avoir purgé sa peine, Bertrand aurait dû rester penaud chez lui et reprendre une vie tranquille avec sa petite famille qui était prête à lui pardonner ses écarts du passé. Colombe avait même mis en veilleuse son amitié avec Xavier. N’étant pas dupe de ses sentiments qui se développaient pour son ami, elle a préféré jouer franc-jeu. Quand Bertrand est débarqué à nouveau dans son quotidien, elle a repris sa vie de femme mariée avec toute sa bonne volonté.


Cela a duré un temps, jusqu’à ce que la jalousie maladive de Bertrand ne vienne encore tout gâcher. Cela en était redevenu infernal. Bertrand s’est remis les pieds dans les plats. Dans une autre de ses sautes d’humeur, il est allé agresser Dave McNab, le fils de madame Ward qui employait Colombe. Bertrand a rossé l’individu, mais il en a été quitte pour une blessure par balle et un retour derrière les barreaux. Une fois de plus, l’homme a dû ronger son frein. Aurait-il compris cette fois-ci ? Nul ne le saura. Par contre, il est clair qu’il a mal pris sa séparation d’avec Colombe. Il en a ragé, tant il en a vécu de la frustration. Il s’est senti trappé, pris comme un rat dans sa prison. De sa cellule, il ne pouvait plus rien faire pour tenter de se reprendre aux yeux de Colombe. En fait, nul ne sait s’il en aurait réellement fait l’effort. Par contre, des codétenus raconteraient que sa frustration a culminé, quand il est venu à ses oreilles, que Colombe vivait une nouvelle relation amoureuse avec Xavier, son ami de toujours. Est-ce cela que l’homme n’a pas pris, ou est-ce le triste bilan qu’il a dressé de son existence, qui l’a accablé au point de poser son geste fatal ?


Il y a de ces drames que l’on n’arrive jamais à saisir totalement. Ils nous laissent plongés dans la perplexité. C’est souvent là que se réveillent nos propres démons. Colombe est à l’aube d’une longue période de questionnement et d’incompréhension. Son désarroi est profond. Impuissant, Xavier la voit totalement décontenancée. Son réflexe est de serrer Colombe dans ses bras et de la laisser sangloter sur son épaule.


Cruellement néanmoins, la vie poursuit son cours. Colombe regarde l’heure. Les filles sont chez Béatrice pour l’instant. Quelle attitude adopter face à elles ? Comment leur annoncer la mort de leur père ? Doit-elle les mettre au fait des circonstances du drame ? Comment expliquer à des enfants que l’on puisse vouloir s’enlever délibérément la vie ? Colombe se demande si elle doit les préserver ou leur dire toute la vérité. Elle a toujours été du genre à jouer franc-jeu, mais Sophie et Charlotte sont encore si jeunes. Un tel drame risque certes de les bouleverser. Déjà qu’elles n’ont pas encore saisi toutes les circonstances qui ont mené leur père en prison. La première fois, alors qu’elles étaient plus jeunes, Colombe s’était contentée de parler tout d’abord d’absence prolongée. Elle avait bien fini par leur en dire un peu plus. Les ragots ont toujours circulé allègrement dans une petite place comme ici. Il est clair que la détention de Bertrand ne pouvait passer sous silence et les pires histoires seraient venues aux oreilles des filles. Aussi bien prendre les devants dans ces circonstances. La deuxième fois, les filles étaient plus vieilles et déjà plus conscientes des troubles de comportement de leur paternel pour en avoir fait elles-mêmes les frais. Colombe a alors pu parler plus ouvertement des problèmes de Bertrand avec elles. Les réactions des deux jeunes ados furent alors mitigées. Sophie, la plus vieille, s’était braquée plus diamétralement contre son père. Celle-ci a vu plus souvent sa mère pleurer après les crises de son père. Elle lui en voulait pour cela; plus parce qu’il faisait de la peine à sa mère que parce qu’il était rude avec elle aussi.


Charlotte, elle, démontrait plus d’incompréhension alors que leur mère persistait à leur dire que malgré tout leur père les aime. Colombe était bien placée pour savoir qu’il n’y avait rien de plus cruel pour un enfant de se sentir mal-aimé de ses parents. Par contre, la plus jeune avait de la difficulté à concevoir que son père puisse les rudoyer tout en les aimant comme le prétendait leur mère. C’était incompréhensible pour elle. Ce n’est pas que Colombe cherchait à excuser Bertrand à leurs yeux. Par contre, la mère est au fait des dommages que de telles situations peuvent causer à l’amour-propre de jeunes ados. C’est souvent à cet âge que la confiance en soi s’effrite. Elle est par la suite si difficile à rebâtir.

 

 

 

[ Suivi médias et Internet ]

[ Retour au menu ]

 

 

SUIVI MÉDIAS ET INTERNET

 

La Barjot - Tome 3 - La destinée, roman,
Claude Lemay, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Cliquez sur les logos des médias ou sur les titres des articles

 

 

 

 

[ Au sujet de l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEUR
 

Claude Lemay

 

 

Claude Lemay écrit depuis toujours. Dès l’âge du primaire, il s’amuse déjà à aligner des mots pour pondre ses premiers romans. Claude Lemay, c’est aussi un touche-à-tout actif et polyvalente comme en témoigne son cheminement. Bien que diplômé universitaire en marketing, il alimente aussi son côté manuel et pratique en perfectionnant son intérêt pour le travail des métaux. À bien des niveaux, il se considère avant tout comme un autodidacte. Il aime comprendre comment fonctionnent les choses et comment elles sont faites. Ainsi, il se passionne aussi pour la soudure et la métallurgie. Il œuvrera pendant plusieurs années en représentation et assistance technique en ce domaine. Il tâtera aussi la consultation et la formation. Pour lui, tout est matière à parfaire sa culture générale et à satisfaire sa curiosité insatiable. Il en viendra à lancer sa propre entreprise de distribution de gaz industriels, médicaux, alimentaires et de produits de soudage.


Pendant tout ce temps, il ne cesse d’écrire. Régulièrement et périodiquement, il pond un nouveau roman. Au fil de ses écrits, il touche le roman policier et principalement le roman d’aventures. On dit que son écriture masculine est empreinte d’une belle sensibilité et qu’il sait faire ressentir les émotions de ses personnages. Ceux-ci pouvant être vous et moi. Comment réagirait-on dans telle ou telle circonstance ? Ses derniers écrits portent d'ailleurs sur la perception des sentiments face aux situations émotives; celles qui bouleversent une vie.
Cet auteur a toujours joué sur la perspective de sa dualité. N’est-ce pas le paradoxe humain? Chaque geste, chaque événement, chaque réaction seront perçus en fonction de son propre cheminement et selon les circonstances particulières du moment. Le pire des criminels n’est-il pas aussi la plupart du temps un bon père de famille ou un individu apprécié de ses pairs dans son domaine d’activités quotidiennes? Qu’est-ce qui est courageux? Un acte de bravoure spontané ou le dévouement de toute une vie dans son lot de banalités quotidiennes? Où se situe l’équilibre entre le modernisme, le progrès et l’enracinement à ses valeurs profondes? Ce flirt avec la dualité lui vient sûrement de son cheminement et de son vécu.


Profondément urbain, il adore aussi les grands espaces. Élevé dans un quartier populaire de l’est de Montréal, il passait néanmoins ses étés sur une ferme à la campagne. Confronté à la dure réalité de son quartier populeux, il côtoie aussi l’aisance des écoles privées où ses parents l’inscrivent pour lui offrir une « bonne éducation ». L’auteur en vient à croire que c’est en se confrontant à ses extrêmes que l’on se définit soi-même. Claude Lemay est certes un homme de convictions, mais pas de conventions. Il ne croit pas qu’il faille suivre inexorablement les chemins tracés. Il faut aussi savoir en inventer.


Bon nombre d’auteurs ont tenté de comprendre l’humain. On aimerait tous y parvenir dans notre quotidien alors que notre propre cheminement et l’actualité omniprésente nous présentent les facettes les plus fascinantes, mais aussi les plus bouleversantes de la nature humaine. Après deux romans publiés à compte d’auteur « La force du passé » et « Désespoir en terre d’accueil/Appel au 911 », l’auteur s’applique ici à décrire un pan de vie de personnages à tout le moins fort caractériels; de ceux qui par leur côté scabreux alimentent le folklore et l’imaginaire de tout un coin de pays. Le type de personne dont on se plaît à parler et qui suscite les tergiversations de toute une communauté. Une fois qu’on en a tout dit, qu’en reste-t-il? Un lourd héritage qu’auront à porter les générations suivantes. C’est ce que Claude Lemay s’est appliqué à décrire dans la présente trilogie. Vous avez suivi les Barjaulet dès leur arrivée dans le petit village de Saint-Rédempteur. Vous avez été témoin de la saga qui en est découlée avec la Barjot Tome 1 L’arrivée à Saint-Rédempteur ». Puis vous avez suivi la fatalité de cette famille dans La Barjot Tome 2 « La malédiction ». Les deux premiers tomes ont trouvé leur niche en librairie et ont bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Les commentaires et critiques reçus se veulent encore flatteurs. Nous en sommes alors à la conclusion de cette trilogie qui a su vous fasciner jusqu’ici. Je vous propose donc la lecture de La Barjot Tome 3 « La destinée »…La leur pourra-t-elle finalement être un peu plus heureuse ? Peut-on y croire dans le cas des Barjaulet? Je vous invite donc à lire la conclusion de cette ténébreuse trilogie….

 

 

[ Du même auteur ]

[ Retour au menu ]

 

DU MÊME AUTEUR - TOUS LES TITRES DE CET AUTEUR

 

Claude Lemay

 

La force du passé

 

CLAUDE LEMAY

 

Roman,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Laval, Québec, 2009, 184 pages.

ISBN 978-2-89612-273-8

http://manuscritdepot.com/a.claude-lemay.1.htm

Désespoir en terre d’accueil (Appel au 9-1-1)

 

CLAUDE LEMAY

 

Roman (inspiré d’un fait vécu),

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Laval, Québec, 2010, 124 pages.

ISBN 978-2-89612-344-5

 

http://manuscritdepot.com/a.claude-lemay.2.htm

La Barjot

Tome 1 - L'arrivée à Saint-Rédempteur (Lanaudière, Qc)

-

CLAUDE LEMAY

Roman

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2012, 190 pages

ISBN 978-2-89612-398-8

-

http://manuscritdepot.com/a.claude-lemay.3.htm

La Barjot

Tome 2 - La malédiction

-

CLAUDE LEMAY

Roman

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2012, 222 pages

ISBN 978-2-89612-421-3

-

http://manuscritdepot.com/a.claude-lemay.4.htm

La Barjot

Tome 3 - La destinée

-

CLAUDE LEMAY

Roman

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2013, 822 pages

ISBN 978-2-89612-433-6

-

http://manuscritdepot.com/a.claude-lemay.5.htm

 

 

[ Communiquer avec l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

 

Claude Lemay

 

Claude Lemay se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique : claudelemay41@hotmail.com  

 

 

[ Obtenir un exemplaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE OU PAPIER

 

La Barjot - Tome 3 - La destinée, roman,
Claude Lemay, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

 

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)
 

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 418-903-5148

 

 

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Exemplaire papier Exemplaire numérique

Résidents du

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Résidents

ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Résidents du

partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

 

Commande postale
1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom

(prénom et nom de famille)


Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone

 

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

[ Exemplaire numérique ]    [ Exemplaire papier ]

[ Retour au menu ]

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

Téléphone : 418-903-5148 (interurbain gratuit abonnés au service téléphonique Vidéotron)

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu

des autres sites auxquels elle pourrait se référer.