Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

 

L’éternel paradoxe

 

JOCELYN MALO

 

Roman

 

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Lévis, Québec

 

ISBN 978-2-89612-475-6

 

Exemplaire numérique :

 

7.00$ ePUB

Couvertures

Présentation

Extrait

Au sujet de l'auteur

Du même auteur

Communiquer avec l'auteur

Commander votre exemplaire

-

PARTAGER

CETTE PAGE

 

COUVERTURES

 

L'éternel paradoxe, roman, Jocelyn Malo, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

 

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

 

PRÉSENTATION

 

L'éternel paradoxe, roman, Jocelyn Malo, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Plusieurs, hommes ou femmes, ont du mal à réussir leur vie amoureuse. Pourquoi ? La réponse se trouve sans doute quelque part dans leur parcours, de l’enfance jusqu’à l’âge adulte, parmi différentes expériences et certains échecs.

 

N’ayant jamais pu maintenir une relation amoureuse durable, un homme au début de la cinquantaine, retenu temporairement captif, ayant soudainement l’impression d’être irrésistiblement transporté ailleurs, se remémore divers événements, certains tragiques même, ayant pu être source d’influence.

 

Graduellement, en évoquant ses souvenirs d’une démarche individuelle et intimiste entamée dix ans plus tôt, les morceaux du casse-tête sont jetés sur la table puis s’emboîtent peu à peu. Quelques malheureux incidents sur lesquels aucun contrôle n’existe ou encore d’autres involontairement provoqués, ont possiblement fait naître d’inconscients motifs l’ayant fait bifurquer.


 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

EXTRAIT

 

L'éternel paradoxe, roman, Jocelyn Malo, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Extrait # 1

 

Saisissant le moindre évènement susceptible d’aiguiser davantage leurs sens, tous les amoureux s’émerveillaient sans doute devant l’arrivée hâtive du printemps. En ce doux samedi du 2 mai 1970, un jeune couple effectuait une longue promenade sur le Mont-Royal, observant avec allégresse les signes d’éveil de la nature. Savourant les moments inoubliables de cet après-midi servant de prélude à leur premier échange intime, ils éprouvaient l’ivresse d’être magiquement soulevés au-dessus des sentiers par de somptueuses vagues imaginaires.


Peu de temps après leur randonnée, de retour au refuge du galant soupirant, enlacés et en silence, écoutant une musique caressante, envoûtés et frénétiquement embrasés d’un désir qui s’intensifiait, ils s’étaient envolés en direction de l’espace voluptueux les conduisant vers l’Éden.


Plusieurs mois plus tard, au cours d’une soirée qui se déroulait jusque-là normalement et en toute quiétude, les deux amoureux saisissant la moindre occasion pour se bécoter, sans aucun avertissement, sans aucun présage ni minuscule indice, la jeune femme s’était brusquement métamorphosée. Tout à coup devenue inexplicablement froide et distante, repoussant la moindre tentative de rapprochement sollicitée par son incrédule compagnon, elle n’avait eu qu’une seule réponse laconique et insensée à fournir au jeune amant stupéfait cherchant désespérément à comprendre cette mystérieuse transmutation de même que son élément déclencheur.


Le lendemain, persistant à demeurer aussi peu loquace, elle annonçait au jeune homme bouleversé et totalement anéanti que leur aventure amoureuse ne pouvait plus subsister. Malgré la demande réitérée de son complice encore abasourdi, aucun renseignement susceptible d’expliquer la raison de l’énigmatique transfiguration n’avait été dévoilé. Elle lui avait brisé le cœur, arraché son bonheur, l’abandonnant ainsi dans l’obscurité en le laissant respirer artificiellement et survivre douloureusement.

 

Extrait # 2

 

Lors d’une visite au cabinet de son médecin environ quatre mois avant cette magnifique journée du 15 juillet 1988, Jonathan avait confié, sans trop y réfléchir, se sentir souvent fatigué et éprouver un inconfort physique inexplicable. Plutôt tracassé et pensif, le docteur Leblanc avait alors demandé à Jonathan de se soumettre à une panoplie d’examens.


Au moment convenu, curieux de connaître les résultats, Jonathan se présentait à la clinique médicale. N’ayant diagnostiqué aucune raison apparente pouvant expliquer son état à tout le moins inquiétant, le docteur Leblanc avait dit :


– L’état psychique influence parfois, même souvent, l’état physique. La raison de votre malaise réside probablement là.


– Ne devrait-on pas procéder à d’autres tests ?


– C’est inutile. Nous avons déjà tout vérifié.


– En êtes-vous certain ?


– Tout à fait. Voici les coordonnées de madame Lespérance. Téléphonez-lui et prenez rendez-vous avec elle.


Après avoir longuement médité sur la question et avoir finalement pris rendez-vous avec la spécialiste ayant sans doute minutieusement suivi une formation pour tenter de découvrir la source de tumultes intérieurs, avec une conviction modérée, Jonathan se rendait chez la psychologue. Cette première rencontre l’intimidait. C’était la première fois qu’il envisageait, avec une certaine gêne, de confier ses sentiments, ses pensées profondes et ses états d’âme. Pendant un moment, l’idée de quitter l’endroit l’avait effleuré, mais il aurait été plutôt impoli, presque grossier, de fuir d’une manière aussi irrespectueuse et insolente.


Il attendait déjà depuis quarante minutes. Soudainement, la porte s’était enfin ouverte, laissant apparaître une femme au début de la quarantaine, assez grande, vêtue avec une certaine élégance, au physique plutôt agréable sans toutefois pouvoir rivaliser avec les grandes stars hollywoodiennes.


– Bonjour, je suis madame Lespérance.


– Bonjour.


– Voulez-vous me suivre, s’il vous plaît.


Elle avait tout de suite inspiré confiance à Jonathan, n’étant ni exagérément chaleureuse ni trop distante. Invité à passer dans une pièce adjacente, il avait pris place sur une chaise disposée juste en face du petit bureau de la psychologue. Ce bref moment l’avait rassuré. À l’image d’un artiste ou d’un comédien ayant attendu en coulisse pendant d’angoissantes minutes avant de pouvoir enfin monter sur scène pour débuter son spectacle, sa nervosité avait alors presque complètement disparue.

 

[ Au sujet de l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEUR

 

Jocelyn Malo

 

L’auteur, Jocelyn Malo, est né le 17 novembre 1948 à Saint-Antoine-sur-Richelieu, dans une maison située en bordure de la rivière Richelieu. Cadet d’une famille de trois enfants, il vit son enfance et une partie de son adolescence sur la ferme agricole qu’exploitait son père puis, préférant incontestablement les études aux travaux de la ferme, il part à Montréal en 1965 afin d’entreprendre des études post-secondaires qu’il termine en 1968.

 

N’étant pas parvenu à décrocher un emploi satisfaisant dans la discipline qu’il avait choisie sans grande conviction, il occupe différents boulots avant d’entamer de nouvelles études, en administration cette fois-là. Après avoir obtenu en 1973 un Baccalauréat en Administration des Affaires de l’École des Hautes Études Commerciales (HEC), il joint une firme de consultants où il y travaille durant trois années. En janvier 1977, il obtient un poste à la Banque Nationale du Canada où il effectue des études de marchés afin d’améliorer le réseau de succursales. En 1985, il accepte un poste à la Fédération des caisses Desjardins du Québec et y occupe différents emplois visant le développement de nouvelles technologies, tout en siégeant sur différents comités inter-institutionnels en lien avec le réseau Interac.

 

En 1991, il retourne de nouveau aux études et obtient un diplôme de Maîtrise en Psychologie (M. Sc.) de l’Université de Montréal. Puis, de 1995 à 1998, il œuvre au sein du Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale chez l’enfant à l’Université de Montréal et coordonne les activités d’une recherche menée auprès de jeunes enfants, des jumeaux, dont l’objectif est de mieux comprendre l’influence des facteurs génétiques et environnementaux sur le développement des individus.

 

De 1980 à 1998, il occupe ses loisirs en pratiquant régulièrement le squash, d’abord par plaisir, puis ensuite sur une base compétitive lors de tournois provinciaux. Après avoir subi une blessure au coude l’obligeant à abandonner son sport adoré, il devient un adepte du jogging, puis s’inscrit et termine avec succès plusieurs marathons. Au cours de l’année 1999, après avoir été sélectionné par la voie du hasard, il est appelé à vivre une expérience tout aussi particulière que marquante, soit celle d’agir en tant que juré lors du procès d’un homme accusé d’homicide.

 

En 1999, il retourne à la Fédération des caisses Desjardins du Québec en tant que chef de projets, puis revient au sein du Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale chez l’enfant en 2002 où il occupe, jusqu’en 2012, un poste dans la planification et la gestion de différentes recherches scientifiques menées auprès d’individus, dont l’étude longitudinale effectuée auprès des jumeaux.
 

 

[ Du même auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

DU MÊME AUTEUR

 

Jocelyn Malo

 

Aucun roman publié à ce jour. Toutefois, entre 1997 et 2003, il est auteur et co-auteur d’articles publiés dans des revues scientifiques mondialement reconnues:

 

Malo, J. & Tremblay, R. E. (1997). The impact of parental alcoholism and maternal social position on boys’ school adjustment, pubertal maturation and sexual behavior: A test of two competing hypotheses.Journal of Child Psychology & Psychiatry & Allied Disciplines, 38 (2), 187-197.

 

Laplante, D., Pérusse, D., Boulerice, B., Malo, J., Boivin, M. & Tremblay, R. E. (2001). Infant visual habituation and parental psychological distress. Infant Mental Health Journal, 22(4), 479-496.

 

Forget-Dubois, N., Pérusse, D., Turecki, G., Girard, A., Billette, J.-M., Rouleau, G. A., Boivin, M., Malo, J. & Tremblay, R. E. (2003). Diagnosing zygosity in infant twins: Physical similarity, genotyping, and chorionicity. Twin Research, 6(6), 479-485.

 

 

[ Communiquer avec l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

 

Jocelyn Malo

 

Jocelyn Malo se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

 

Adresse de correspondance électronique : jocelyn.y@sympatico.ca

 

 

[ Obtenir un exemplaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE UN EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE

 

L'éternel paradoxe, roman, Jocelyn Malo, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire numérique du livre annoncé sur cette page.

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite


Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 418-903-5148

 

 

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE

ePUB

7.00$ CAD

 

Livraison en pièce jointe à un courriel

 

 

 

 

 

 

[ Retour au menu ]

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8   Téléphone : 418-903-5148


Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu
des autres sites auxquels elle pourrait se référer.