-

 

--

Un article à notre sujet dans

Le Journal de Montréal

Mention de la fondation à

Tout le monde en parle

TVA

parle de nous

Nouveaux

sur le site

2

Une recherche = Un don à la fondation

2

Accueil

Maison d'édition

Librairie

Bibliothèque

Auteurs

Titres

Genres

Nouveautés

Contact

Nous

 

Page personnelle des co-auteurs

Alma Marchand et Elmo Trépanier

Amour qui tue

Roman policier, 344 pages

 

Offre aux libraires     Obtenir un exemplaire

 

Blog des auteurs

 

 

Résumé     Extrait     Auteurs     Presse     Lancement

[ Retour ]

 

Qu’ont en commun une mère porteuse, un embryologiste, une cuisinière, une bonne, un président de laboratoire de recherche sur l’ADN et son épouse?

Xavier Mambulé, étudiant africain participant à un échange d’étudiants universitaires, est retrouvé assassiné et sauvagement mutilé.

Simon Poliquin et Bernard Montreuil, sergents-détectives au Service de police de la Communauté urbaine de Montréal, sont plongés dans une nouvelle enquête.
 

 

 

* * *

 

 

COUVERTURE DE PRESSE

 

Amour qui tue, le second livre d'Alma Marchand, hebdomadaire régional Le Flambeau de l'Est, Montréal. (cliquez sur la coupure de presse ci-dessous pour un agrandissement).

 


 

 

* * *

 

Les auteurs de romans policiers publiés par la Fondation littéraire Fleur de Lys, Alma Marchand et Elmo Trépanier, sont en vedette dans le journal La Flute de la Fraternité des Policières et des Policiers de Montréal.

 


 

 

* * *

 

L'AER-ACTION, Journal de l'Association des employés de la Ville de Montréal et de la CUM, été 2005, suggère la lecture du roman policier Amour qui tue signé par Alma Marchand et Elmo Trépanier (cliquez sur la coupure de presse ci-dessous pour un agrandissement).

 


 

 

Voir aussi : Album photo du lancement

 

 

Résumé        Extrait        Auteurs

[ Retour ]


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé        Extrait        Auteurs

[ Retour ]

 

CHAPITRE 1

Pas l’ombre d’un nuage ne venait ternir le bleu du ciel en ce mois d’août. Sous l’œil vigilant d’un maître-nageur et de quelques parents, des enfants s’écla-boussaient dans la piscine, formant des arcs-en-ciel autour d’eux. Le parfum très léger d’un rosier New Dawn, qui couronnait la colonnade entourant la piscine de ses grandes fleurs doubles d’un rose incarnat, flottait dans l’air.

À l’écart, Julie bandait les yeux de son fils Vincent et le faisait pirouetter sur lui-même. Des éclats de rires et des encouragements fusaient lorsque Vincent, désorienté, tentait de piquer une queue à un âne de papier. S’empêtrant dans ses pieds, il tomba face contre terre sur la pelouse moelleuse. Julie s’empressa de le relever et sécha ses larmes sous des baisers. Pendant qu’une autre mère prenait la relève, Julie amena son fils vers la terrasse.

Sous un toit dentelé fait d’un treillage de bois croisé peint en blanc et soutenu par une forte charpente de madriers, Brigitte, Jean-Pierre et Marc sirotaient un verre de vin blanc. Les croisillons serrés procuraient une ombre légère. Un rosier Ritter Von Barmstede submergeait, sous ses gros bouquets de fleurs d’un rose intense et inodores, le treillage entre deux madriers et assurait une fraîcheur continue.

– Qu’est-ce qui se passe?, demanda Brigitte.

– Ce n’est rien de grave. Vincent est tombé en jouant à la queue-de-l’âne. Il y a plus de peur que de mal, dit Julie.

– Viens voir mamie !, dit Brigitte en lui tendant les bras.

– Vincent s’y précipita tout heureux de se faire cajoler par sa grand-mère qui apaiserait la frayeur qu’il venait de vivre. Il revit les instants il était dans le noir et qu’il s’était senti tomber dans le vide. Il était bien dans l’écrin protecteur des bras de sa grand-mère.

Marc demanda à Julie si elle désirait quelque chose à boire pour se rafraîchir, car des gouttelettes de sueur perlaient sur son front. Il fit signe à Solange, la bonne, qui s’occupait des autres invités, de venir les rejoindre.

– Une limonade bien fraîche serait la bienvenue, demanda Julie en prenant, sur la table, un éventail chinois pour s’éventer. (Elle repoussa, derrière ses oreilles, ses lourds cheveux châtains clairs.) Je crois que je vais relever mes cheveux. Il fait vraiment trop chaud pour les laisser libres sur mes épaules.

– Ta chevelure est magnifique, dit Brigitte peu soucieuse de son inconfort. Tu sais qu’il n’est pas recommandé de trop souvent se faire une queue-de-cheval ou un chignon, car on tire trop les cheveux et on les déracine. Cela entraîne la perte des cheveux.

– J’ai une chevelure abondante et je ne serais pas peinée d’en perdre quelques uns, sans toutefois devenir complètement chauve, dit Julie en riant.

Assis près d’elle, Marc tendit un bras vers sa chevelure pour y noyer ses doigts et en apprécier la douceur. Il déposa un baiser sur la tempe de sa femme. Julie se tourna vers lui et leurs yeux se noyèrent dans une mer d’amour.

Solange revint avec une limonade décorée de tranches de citron et de lime. Difficilement, Julie détacha son regard de celui de Marc et vint presser contre son front le verre embué.

S’adressant à ses beaux-parents, elle leur demanda : «Qu’est-ce que vous pensez des meurtres des policières ? De l’Exécuteur maudit comme il l’appelle. Il en est déjà rendu à sa troisième victime.»

– Comme d’habitude, tu as lu ça dans Le Journal de Montréal  ! Moi, je ne lis que Le Devoir. Je me souviens qu’il y avait un entrefilet en première page. Je suis persuadée qu’il s’agit encore de la Mafia, déclara Brigitte en caressant les cheveux de Vincent.

Ce dernier gigota pour se dégager des bras de sa grand-mère et courut rejoindre les autres enfants, ayant déjà oublié sa peur. Ils le regardèrent partir avec attendrissement.

– Maman, il s’agirait plutôt de filières puisque les meurtres sont associés au milieu de la drogue comme l’a mentionné un journaliste, souligna Marc.

– Je crois qu’il s’agit plutôt d’un psychopathe. Les meurtres en série sont toujours l’œuvre de ce type de malade, affirma Jean-Pierre.

– Tu ne réussiras pas à m’enlever de la tête que c’est la Mafia qui est derrière tout ça, signifia Brigitte en lui jetant un regard qui n’appelait aucune réplique.

Sur ces mots, on entendit les cris des enfants qui commençaient à se chamailler.

– Je crois qu’il est temps que l’on installe la piñata, dit Julie en se levant.

La tenant par la taille, Marc la dépassait facilement d’une bonne tête. Il était heureux et ne pouvait s’empêcher de flatter son ventre rebondi qui laissait deviner une naissance prochaine.

– Tu devrais te reposer et nous laisser faire, lui dit Marc.

– N’aie crainte. Je ne serai là que pour vous donner mes ordres, répondit-elle en riant.

Leurs pas les dirigèrent vers un chêne séculaire. Il jaillissait d’un tapis de délicates anémones à fleurs bleues qui permettait au jardinier de s’éviter une corvée : la tonte du gazon tout près du pied de l’arbre ! Solange s’approcha avec une piñata en forme de bateau à voile. Ils avaient préféré la piñata d’Espagne. Sous le bateau à voile bleu, des rubans étaient fixés que les enfants n’auraient qu’à tirer plutôt que d’utiliser une badine pour la casser, comme au Mexique, évitant ainsi que les têtes et les épaules des petits joueurs ne soient touchées. Marc, aidé du maître-nageur, car les enfants avaient déserté la piscine en voyant la piñata, lança une corde autour d’une branche pour l’y attacher.

– Puisque c’est l’anniversaire de Vincent, ce sera donc lui, le premier, à tenter d’attraper les rubans, déclara Brigitte.

Prenant son fils par la main, Julie l’amena près de la piñata et vint pour lui bander les yeux. Vincent se rebiffa et refusa énergiquement ; le souvenir de sa chute était trop récent.

– Je préfère que ce soit un autre qui commence, dit-il avec de la crainte dans les yeux.

– Qui veut commencer ?, demanda Julie aux enfants.

De petites mains se levèrent et tous et chacun crièrent : «Moi ! Moi ! Moi !»

– Viens ici Bruno, dit Julie en désignant un garçonnet timide.

Elle lui banda les yeux et le fit tourner plusieurs fois sur lui-même pour le désorienter. Au bout de deux minutes, Bruno n’ayant pas réussi à tirer l’un des rubans, Julie invita une petite fille à tenter sa chance. Elle aussi dut y renoncer.

– Est-ce que je peux essayer maintenant, maman, demanda Vincent entraîné par l’enthousiasme des participants. Je n’ai plus peur.

Au bout de quelques instants, Vincent réussit à attraper les rubans. Avec l’aide de son père, il tira fort pour arracher le fond de papier. Aussitôt, un déluge de bonbons, de gommes à mâcher, de ballons, de sifflets, de petits jouets en plastique et de jeux de société miniatures déferla sur le sol. Parmi les rires et les cris, les enfants se précipitèrent pour les ramasser. On les vit garnir leurs poches, se remplir la bouche de bonbons et, dans leurs bras repliés, amasser le plus possible de jouets. Il fut inévitable que, dans leur empressement, quelques anémones furent piétinées.

Soudain, ils cessèrent leur quête car une drôle de voix les interpellait.

– Bonjour, les enfants !, dit un clown vêtu de rouge et de jaune.

À sa vue, les enfants se précipitèrent vers lui tout en faisant attention à ne pas perdre leurs acquisitions. De ses vastes poches, le clown en retira des ballons qu’il commença à gonfler et à donner une forme de chien.

– Qui est le petit homme qui s’appelle Vincent?, demanda-t-il ?

Vincent s’approcha de lui avec un large sourire, tout fier de son importance.

– Bon anniversaire !, proclama le clown en lui tendant le chien.

– Pendant que le clown amuse les enfants, si nous allions faire une promenade dans le jardin, proposa Brigitte à sa bru.

– Bien d’accord. Ça me fera du bien de marcher un peu et de respirer l’odeur des roses.

– Est-ce que les hommes peuvent vous accompagner ?, demanda Marc avec un clin d’œil complice à Jean-Pierre.

– Je n’y vois aucun inconvénient mais tu tiendras compagnie à ton père. Je m’occupe de Julie, dit Brigitte. Il faudra que j’appelle Ballons en folie pour me plaindre. Le clown ne me plaît pas du tout. On dirait un rejeton de Ronald McDonald. Et, de plus, est-ce qu’il ne pourrait pas parler normalement au lieu d’utiliser cette voix nasillarde ?

– Quel est déjà le nom de ces roses ?, questionna Julie pour détourner la conversation devant les regards exaspérés de Jean-Pierre et Marc. (Au fil des ans, Julie s’était aperçu que sa belle-mère était le genre de personne qui critiquait tout, n’était jamais satisfaite de rien et voulait tout contrôler).

– C’est Queen Elizabeth. De nombreux rosiéristes le considèrent comme le plus beau rosier floribunda à fleurs d’hybrides de thé. Issu de l’hybride de thé Charlotte Armstrong et du floribunda Floradora, ce cultivar est remarquablement vigoureux et sain. Comme tu le vois, il donne de petits bouquets de fleurs, rose moyen, et il possède de longues tiges presque sans épines.

«Je ne me corrigerai jamais. J’aurais pu diriger la conservation vers un autre sujet. À chaque fois, j’ai droit à un exposé sur les roses, mais on voit tellement qu’elle à du plaisir à en parler, que ce serait dommage de la priver de ce bonheur.», pensa Julie en gratifiant sa belle-mère de sourires et de hochements de tête qui laissaient supposer qu’elle était très attentive.

Poursuivant leur chemin, Brigitte lui désigna les différents rosiers. Les fleurs sans défaut, d’un magnifique ton corail, de l’hybride de thé Hawaï, les taches roses du floribunda à fleurs d’hybrides de thé Duet et le cramoisi vif des Lilli Marlene firent l’objet de la conservation. Elles longèrent un mur de genévriers des Montagnes Rocheuses Erecta Glauda, soigneusement taillés, qui encerclait la propriété. Elles profitèrent de son ombre bienfaisante. Brigitte lui désigna de la main ses deux pins d’Autriche et souligna, encore une fois, qu’à chaque printemps, le même pivert venait les piquer. Elle lui montra les traces de goudron qui cautérisaient les blessures.

Ne voulant pas être en reste, Jean-Pierre s’ap-procha d’elles, prit le bras de Julie et la dirigea vers sa dernière acquisition. Des nénuphars odorants Panama Pacific flottaient à la surface de l’eau d’un petit bassin, profond de soixante centimètres, bordé de dalles de pierre.

Est-ce que tu savais que ces nénuphars, à floraison diurne, changent de couleur chaque jour durant leur vie ? Et sans attendre sa réponse, il poursuivit : «Seuls les nénuphars rustiques résistent généralement aux gelées. Ils sont vivaces et ne fleurissent que durant la journée. Les nénuphars exotiques ont une floraison diurne et nocturne mais ne peuvent résister au froid. Comme tu peux le remarquer, sur le pourtour du bassin j’ai planté des cinéraires maritimes à feuillage argenté et des massifs de sauge éclatante, d’un rouge écarlate.»

– Je ne nie pas que ces fleurs n’ont pas une certaine beauté mais elles n’ont pas et n’auront jamais cette somptuosité, cette magnificence… C’est ça ! Cette magnificence des roses, prétendit Brigitte.

Julie lança un regard désespéré à Marc qui, lui aussi, avait son quota d’horticulture.

– Si nous allions rejoindre les enfants. Il serait temps de présenter le gâteau et d’offrir les cadeaux à Vincent, suggéra Marc. Surtout, qu’il doit être impatient de les ouvrir. Je me rappelle que j’étais comme lui à son âge. Je piaffais d’impatience.

– Auparavant, je vais me rafraîchir un peu, dit Julie. C’est ingénieux et pratique d’avoir placé, ça et là, des abreuvoirs sur le terrain. Nous n’avons pas besoin d’apporter une bouteille d’eau ou de revenir à la maison pour étancher notre soif.

Sous le grand chapiteau, on pouvait entendre les adultes et les enfants chanter en chœur : «Bonne Fête Vincent ! Bonne Fête Vincent ! Bonne Fête ! Bonne Fête ! Bonne Fête Vincent !, pendant que Solange avan-çait avec un magnifique gâteau en forme de Mickey Mouse. Des applaudissements et des cris soulignèrent son arrivée.

– Je peux éteindre les chandelles maintenant, demanda Vincent dont les cheveux couleur de blé mûr étaient coiffés d’une couronne en carton doré.

– Tu dois faire un vœu auparavant, dit Julie.

– C’est quoi un vœu ?

– Tu demandes quelque chose que tu veux très fort.

– Je sais ce que je vais demander. Je vais demander un petit chien, répondit Vincent en tapant des mains en pensant à la perspective de voir son chien couché avec lui dans son lit.

– Il ne faut pas que tu nous dises ton souhait, sinon il ne se réalisera pas, lui mentionna sa mère.

– Ça veut dire que je n’aurai pas mon chien !, dit Vincent avec un air chagrin.

– Sait-on jamais !, répondit sa grand-mère en l’embrassant.

– Je peux faire un autre vœu ?, demanda-t-il.

– Oui. Mais dépêche-toi avant que les bougies ne s’éteignent, recommanda Julie.

Fermant les yeux, Vincent souhaita que sa maman lui donne un petit frère pour qu’il puisse s’amuser avec lui. Il ouvrit les yeux et, prenant une grande respiration comme sa mère le lui avait montré, il souffla les quatre bougies qui s’éteignirent sous son souffle. Des applaudissements et des baisers vinrent souligner sa prestation.

– Maintenant, est-ce que c’est le temps des cadeaux ?, interrogea Vincent dont les yeux pervenche pétillaient de plaisir anticipé.

– Auparavant, nous allons manger le gâteau, après tu pourras déballer tes cadeaux. S’il y en a !!!, dit son père pour le taquiner.

– Dépêche-toi à le couper, maman, pour que je puisse les ouvrir. Je ne crois pas papa quand il dit qu’il n’y a pas de cadeaux.

 

* * *

 

Vincent se tortillait sur sa chaise. Devant lui, il ne restait que des miettes dans son assiette. Il regarda autour de lui. Quelques adultes n’avaient pas encore terminé leur morceau. Il jeta un regard à ses parents et à ses grands-parents.

Avec du désespoir dans les yeux, il dit : «J’ai fini mon gâteau, moi. Je peux ouvrir mes cadeaux ?»

Les adultes se consultèrent du regard et Brigitte fit tinter la clochette poser à sa droite sur la table.

Solange poussait une desserte qui croulait sous les cadeaux tandis que Marion, la cuisinière, la suivait avec, dans les bras, une pyramide de boîtes toutes plus belles les unes que les autres dans leur papier d’emballage. Vincent ne tenait plus sur sa chaise et tapait des mains en poussant des cris d’émerveillement.

Un à un les cadeaux furent dépouillés de leur bel emballage. Du papier chiffonné, des rubans et des boucles firent une montagne autour de Vincent. Devant lui, sur la table, il y avait un seau rouge contenant des Lego, un camion-benne de 16 pouces, un ordinateur portatif Smart Start Basic, en version française, un jeu Lite-Brite, des cahiers à colorier, des craies de couleur, de la pâte à modeler, des voitures miniatures. À ses pieds, l’attendaient un tricycle et un Centre de sauvetage Matchbox.

Quand il eut terminé de déballer ses cadeaux, sa grand-mère lui demanda : «Voudrais-tu aller à la cuisine chercher le pot à lait que Solange a oublié de déposer sur la desserte, s’il-te-plaît ?»

Surpris par la demande de sa grand-mère, Vincent vint pour lui demander pourquoi elle n’appelait pas Solange, mais il se ravisa car il crut deviner que, pendant son absence, ils lui réservaient une autre surprise. D’un pas décidé, mais jetant parfois un coup d’œil par-dessus son épaule, il se dirigea vers la cuisine.

Il dit, en poussant la porte : «Marion, mamie…», mais les mots moururent sur ses lèvres.

Dans un panier d’osier, un chiot, de race labrador, un ruban rouge autour du cou, sommeillait sur un coussin, sous la surveillance de Marion.

Vincent resta figé sur place n’en croyant pas ses yeux. Il se pencha sur le panier et prit le chiot dans ses bras. Aussitôt, ce dernier lui lécha les doigts.

Ne pouvant plus contenir sa joie, Vincent cria : «Yahou !!!»

Son cri s’entendit jusque dehors.

– Je crois qu’il vient de trouver son vœu, déclara son père en riant.

Un Vincent surexcité entra en trombe sous le chapiteau.

– C’est le chien que je voulais. Il m’aime déjà puisqu’il m’a léché les doigts. Il est même de la couleur que je voulais, beige.

– Tu peux remercier mamie et grand-père, lui recommanda sa mère.

Courant vers sa grand-mère, il se précipita dans ses bras tendus mais freina un peu son élan lorsqu’il arriva près d’elle.

– Il faut faire attention pour ne pas l’étouffer, dit-il en se plaçant de côté pour l’embrasser.

Il répéta les mêmes gestes et les mêmes paroles avec son grand-père.

– Quel nom vas-tu lui donner ?, demanda ce dernier.

– Je vais l’appeler… (Il hésita pendant quelques instants.) Je vais l’appeler Copain.

– Tu ne peux pas l’appeler Copain, rétorqua son grand-père, parce que c’est une femelle !

– Comment on dit copain pour une fille ?, demanda-t-il d’un air consterné.

– C’est copine, répondit Julie.

– J’aime bien copine. On va l’appeler Copine, dit-il en éclatant de rire.

– C’est un très beau nom, dit Marc. Levons nos verres à la santé de Copine.

Solange avisa Brigitte que monsieur Jacob Rubenstein venait d’arriver. D’un pas assuré, ce dernier s’avança vers eux, les mains cachées derrière le dos. À l’université, il s’était lié d’amitié avec Marc.

– Bonjour, oncle Jacob. Est-ce que tu m’as apporté un cadeau ?, demanda effrontément Vincent.

– Ce n’est pas une question à poser, le morigéna sa mère en lançant un regard d’excuse à Jacob.

– Ce n’est rien, Julie. Quand nous étions petits, nous y pensions sauf que nous n’osions pas poser directement la question. Effectivement, je t’ai apporté un cadeau, dit-il en tendant à Vincent une boîte argentée, enrubannée de bleu.

Entourant les épaules de Jacob, Marc le dirigea vers la table pour lui offrir un morceau de gâteau et un verre de champagne.

– Je ne prendrai qu’une coupe de champagne. Je te remercie mais je ne peux pas rester. J’ai des rendez-vous que je ne peux pas remettre. Mais je tenais, au moins, à venir souhaiter un bon anniversaire à Vincent.

Ce dernier courut vers lui et Jacob lui tendit les bras.

– Merci, oncle Jacob, pour le beau camion de pompier, dit Vincent en serrant très fort ses bras autour de son cou.

– Il est superbe, déclara Marc en tenant le jouet dans ses mains. Tu as encore fait des folies.

– Mais non. Et puis, Vincent, est un peu le fils que je n’ai pas eu de mon mariage.

Hésitant quelques instants, Marc osa formuler sa question : «Tu n’as pas eu d’autres nouvelles de Charmine ?»

– Non. Ça remonte toujours aux quelques mots brefs qu’elle m’avait laissés à son départ. Elle portait bien son nom. Elle avait beaucoup de charme, dit-il en partant à rire pour détendre l’atmosphère. Sur ce, je dois vraiment y aller.

Il embrassa Julie et Vincent, fit un baise-main à Brigitte et salua Jean-Pierre et Marc avant de quitter les lieux.

Autour de la table, quelques enfants somnolaient, la tête appuyée sur leurs avant-bras. Même Vincent avait de la difficulté à garder les yeux ouverts malgré l’excitation des dernières heures.

L’une des mères s’approcha de Julie : «Je crois que nous allons rentrer. Les enfants sont épuisés. Ça leur fera du bien de faire une sieste avant de souper. S’ils ont encore de l’appétit avec ce qu’ils ont mangé !»

Elle s’adressa à Brigitte : «Merci pour la superbe journée. C’était magnifique !»

– Tout le mérite revient à Julie. Je n’ai fait que prêter ma maison et ce, avec plaisir. Qu’est-ce que je ne ferais pas pour mon petit-fils ?

Les mères et les enfants ayant quitté les lieux, Marc monta au second étage pour coucher Vincent dans l’une des chambres. À son retour, la table de bridge, avec ses joueurs, l’attendait.

– Vous avez eu une très bonne idée. Cela va nous détendre après toute l’effervescence de la journée.

 

Résumé        Extrait        Auteurs

[ Retour ]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au sujet des co-auteurs      Biographie      Coordonnée      Blog

[ Retour ]

 

 

Née à Montréal en 1948, l'auteure a travaillé au Service de la police de la Communauté urbaine de Montréal, de 1967 à 1997. Elle fut la première femme à transmettre les informations sur les ondes des autos patrouilles et à obtenir le grade d'agent de bureau principal. Affectée à la section Antiterroriste, elle a vécu en direct les Événements d'Octobre 1970 et plusieurs autres expériences hors du commun.

 

Retraitée depuis 1997, l'auteure est une autodidacte. Elle aime rire et a un bon sens de l’humour. Elle adore bien manger et cuisiner (sa spécialité sont les desserts). Ses loisirs se partagent entre la lecture, le vélo en été et le patin en hiver (sports qu’elle pratique avec son ami), le tricot, les mots croisés, les casse-têtes, la télévision.

Un projet lui trottait depuis longtemps dans la tête et la retraite lui a permis de le réaliser. À l’aide de notes accumulées au fil des ans et de nombreux livres de recettes, elle a concocté, pour son plaisir personnel, un lexique culinaire titré: Qu’est-ce que c’est? Qu’est-ce que je fais? La cuisine de A à Z. C’est un lexique de 581 pages abondamment illustré.

Le goût d’écrire l’a suivie toute sa vie mais il a pris vraiment son essor qu’au moment de sa retraite.

Son parcours professionnel s’est effectué au Service de la police de la Communauté urbaine de Montréal, de 1967 à 1997. Employée auxiliaire au début et par la suite commis dactylo au Registre central, l’auteur a gravi tous les échelons de la hiérarchie pour terminer sa carrière à titre d’agent de bureau principal (poste jamais occupée auparavant par une femme).

Première femme à transmettre les informations sur les ondes des radios patrouilles, elle devient rapidement agent de bureau. Affectée à la section Anti-terroriste, devenue par la suite la Section de la recherche sur la criminalité, elle vit en direct les Événements d’Octobre 1970. En 1973-1974, elle réussit les examens pour obtenir le grade d’agent de bureau principal. Elle est la première femme à être promue à ce titre en 1976. Poursuivant sa carrière à la Gestion du personnel policier et civil, elle est affectée à la supervision du personnel civil qui s’occupe de tous les mouvements (policiers et civils) du Service.

L’auteure supervisera le travail civil à la Gestion des documents et, par la suite, à la section Identification judiciaire. Suite à la restructuration de cette section en 1995, elle termine sa carrière, en 1997, à la Direction des ressources financières et physiques à titre d’agent comptable.

Au cours de sa carrière, elle a eu le privilège de vivre des expériences hors commun, mais ça, c’est une autre histoire qu’elle vous racontera peut-être un jour.

Elle sera la première femme admise au Temple de la renommée de la Section Renseignements, du Service de la police de la Ville de Montréal.

 

 

* * *

 

 

 

Né à Montréal en 1946, Elmo Trépanier est marié et père de deux enfants. L’auteur est retraité depuis 1998 mais a créé, en 2000, sa propre compagnie, E.T. Sécurité. Ses loisirs se partagent entre la photographie, la lecture, le vélo, le ski alpin, la natation et la télévision.

 

Son parcours professionnel s’est effectué au Service de la police de la Communauté urbaine de Montréal, de 1965 à 1998. L’auteur débute sa carrière comme factionnaire au Poste 4 et, en 1968, il devient patrouilleur au Poste 15.

 

En 1972, il travaille comme agent de prévention, à la Section Prévention du crime. Poursuivant sa carrière, il est affecté, en 1974, comme agent de surveillance, à la Section de la recherche sur la criminalité.

 

Au cours de l’année 1979, il est, tour à tour, factionnaire et patrouilleur, aux Districts 15 et 41. Par la suite, il est nommé enquêteur, en 1982, à la Section Moralité. En 1984, il patrouille à nouveau les rues du District 15.

 

En 1985, l’auteur devient technicien en scène de crime, à la section Identification judiciaire. Devenu patrouilleur-solo, il sillonne les rues du District 53, en 1992.

 

En 1996, il est affecté comme cavalier, à la Section Cavalerie, où il termine sa carrière en 1998.

 

Tout en poursuivant sa carrière de policier, l’auteur participe à la conception, à l’élaboration et à la diffusion d’un programme d’enseignement, Police Administration, au John Abbott College, de 1974 à 1976. De 1985 à 1990, il participe à des échanges sportifs entre des enfants du voisinage à Laval et des enfants du Centre pour enfants handicapés de Notre-Dame-de-Grâce.

 

L’auteur fait partie du «Clan des Trépanier». La famille Trépanier est bien connue au sein du Service de police de Montréal. De père en fils et de père en fille, la tradition se continue. Son père, Elmo Sr, et son frère, Allan, sont tous deux retraités du Service de police de Montréal. Son frère, Robert, est un membre actif de la Gendarmerie royale du Canada. La fille de l’auteur, Tina, est policière au Service de police de Toronto.

 

 

Au sujet de l'auteur      Biographie      Coordonnée      Blog

[ Retour ]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au sujet de l'auteur      Biographie      Coordonnée      Blog

[ Retour ]

 

Les co-auteurs se feront un grand plaisir de lire et de répondre

personnellement à vos courriels.

 

Alma Marchand : almamarchand@sympatico.ca 

 

Elmo Trépanier : elmo_trepanier@yahoo.ca

 


 


 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez sur les couvertures

 

AUTRE TITRE

DU MÊME AUTEUR

Cliquez sur la couverture

Cliquez sur la couverture

 

 marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  alma marchand, elmo trepanier, amour qui tue, policieres en peril, roman policier, roman suspense,  

 

 

-

 

 

 

  © 2003-2007 Fondation littéraire Fleur de Lys inc., organisme sans but lucratif.

   favicon.ico