Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

 

LIVRE NUMÉRIQUE GRATUIT

Le livre annoncé sur ci-dessous est offert gratuitement en format numérique par son auteur

AU XXIe SIÈCLE Y A-T-IL

TOUJOURS DES TRÉSORS?


Naèj P. Noca
 

Extraits d’une vie poétique
inscrite dans une Histoire poétisée


Incluant le manifeste pour une poésie à la fois « libre » et « véritable »


Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2018, 55 pages.

ISBN 978-2-89612-560-9
 

Exemplaire numérique gratuit (pdf)

Couverture

Présentation

Extrait

Exemplaire numérique gratuit

L'exemplaire numérique de ce livre est gratuit en format PDF  ◄

COUVERTURE

 

AU XXIe SIÈCLE Y A-T-IL TOUJOURS DES TRÉSORS?

Extraits d’une vie poétique inscrite dans une Histoire poétisée

Incluant le manifeste pour une poésie à la fois « libre » et « véritable »
Naèj P. Noca,
Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

PRÉSENTATION

 

AU XXIe SIÈCLE Y A-T-IL TOUJOURS DES TRÉSORS?
Extraits d’une vie poétique inscrite dans une Histoire poétisée
Incluant le manifeste pour une poésie à la fois « libre » et « véritable »
Naèj P. Noca, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

L'auteur de ce recueil vise à promouvoir une poésie à la fois « libre » et « véritable », tout en proposant un regard philosophique, esthétique et critique, dirigé vers quelques grands moments de l’Histoire humaine, menacée par de redoutables dangers.

 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

EXTRAIT
 

AU XXIe SIÈCLE Y A-T-IL TOUJOURS DES TRÉSORS?
Extraits d’une vie poétique inscrite dans une Histoire poétisée
Incluant le manifeste pour une poésie à la fois « libre » et « véritable »
Naèj P. Noca, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Manifeste pour l'acceptation pleine et entière
d'une poésie à la fois « libre » et « véritable »


Presque de tout temps, le mot « poésie » a désigné une chose clairement différente de la prose, à savoir la classe des paroles (vocales, écrites, etc.) possédant de rigoureuses harmonies des rythmes et des sonorités (allant de l’assonance et de l’omission volontaire de la dernière syllabe, comme avec les mots « glisse » et « triste », jusqu’à l’inclusion de l’allitération), toutes portées par une disposition distinctive de ses grands éléments. Et cette constatation conforte, entre autres, l’intuition que la poésie classique n’est pas toute la poésie, et que ce qu’on appelle actuellement « la poésie libre » comprend de nombreuses paroles qui n’ont pas tous les caractères essentiels mentionnés ci-dessus, voire qui n’en ont que de semblables : l’appellation est alors métaphorique. À ce dernier sujet, notons que notre culture est probablement prête pour un mot nouveau, comme « proésie », afin de parler de cette parole distincte, s’éloignant de la prose et se rapprochant de la poésie par une disposition spatiale ou temporelle des grands éléments qui la constituent, par un travail du rythme sans lois ni uniformité au niveau de leur mesure rigoureuse ou par une recherche sonore différente du retour au même son à la fin de deux ou de plusieurs de ces éléments (la rime).


Dans le recueil proposé ici, on trouvera des poèmes qui, volontairement ou non (mais de façon tout à fait assumée en ce dernier cas), sont « libres » face aux lois de la poésie classique relativement, entre autres, à la césure, au hiatus, à l’allitération, à l’alternance des rimes masculines et féminines ou aux diphtongues, et notons que quatre éléments du recueil y sont clairement dits être des poèmes d’une façon métaphorique, aux fins d’expliciter la proposition initiale de ce manifeste et de faire un clin d’œil à l’époque historique concernée par les éléments dont il est alors question. Aussi est revendiquée l’acceptation ultime que des mots comme « ouvrier-paysan » puissent être considérés avoir quatre, cinq ou six pieds, selon l’harmonie du rythme impliqué, et de même pour de semblables termes plus courts ou plus longs. Comprenons que la poésie est grandement affaire de manipulations de mots (signes verbaux), sous leur forme, antérieurement à l’existence des objets abstraits que sont la césure, le hiatus, la rime et la diphtongue, construits bien après la codification des paroles à la suite de l’invention de l’alphabet et de l’écriture. Les lois relatives à ces concepts construits ne sont pas fondamentales. Dans le cadre même de la poésie, elles contribuent non pas à définir cette parole, mais à améliorer sa fluidité, une qualité qu’ont la prose et le discours courant.
 

[ Télécharger votre exemplaire numérique gratuit ]

[ Retour au menu ]

 

TÉLÉCHARGER VOTRE EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE GRATUIT

 

AU XXIe SIÈCLE Y A-T-IL TOUJOURS DES TRÉSORS?
Extraits d’une vie poétique inscrite dans une Histoire poétisée
Incluant le manifeste pour une poésie à la fois « libre » et « véritable »
Naèj P. Noca, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

► NOTE TRÈS IMPORTANTE: Il est strictement interdit d'offrir ce livre en téléchargement sur un autre site. Prière d'utiliser un lien vers cette page web.

 

Pour télécharger votre exemplaire numérique gratuit,

cliquez sur l'un des deux logos ci dessous.

 

 

4 312 KB

2 863 kb

 

 

[ Retour au menu ]

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

Téléphone: 581-988-7146 (interurbain gratuit abonnés au service téléphonique Vidéotron)

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu

des autres sites auxquels elle pourrait se référer.