Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

LES ŒUVRES DE NORMAND ROUSSEAU

(Cliquez sur la couverture de votre choix)

     

Normand Rousseau est romancier, nouvelliste et essayiste. Il a publié entre autres une trilogie sur la Bible : La Bible immorale, La Bible démasquée et Le procès de la Bible aux éditions Louise Courteau.

Il est l’auteur d’une thriller biblique : La bombe.

À la Fondation littéraire Fleur de lys, il a publié Les Assassaints et les Assassaintes, La laïcité, une grande invention, Monsieur Jésus et Le livre noir de l’Église catholique au Québec, Le Coran, parole divine ou parole humaine ?

 

Monsieur Jésus

L'homme peut-il être dieu ?

NORMAND ROUSSEAU

 

Essai

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2016, 690 pages.

ISBN 978-2-89612-502-9

Édition papier : 39.95$

Édition numérique : 7.00$ (PDF)

 

Couvertures

Présentation

Sommaire

Extrait

Au sujet de l'auteur

Du même auteur

Communiquer avec l'auteur

Commander votre exemplaire

-

PARTAGER

CETTE PAGE

 

COUVERTURES

 

Monsieur Jésus - L'homme peut-il être dieu ?, essai,
Normand Rousseau, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

 

 

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

 

PRÉSENTATION

 

Monsieur Jésus - L'homme peut-il être dieu ?,
Normand Rousseau, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Pourquoi un livre sur la déification ou divinisation de l’être humain ? Parce que c’est un des phénomènes les plus étonnants, les plus meurtriers et les plus passionnants de l’Histoire de l’humanité. Aujourd’hui, on peut s’étonner, et avec raison, que des êtres humains aient eu l’arrogance de se prendre pour des dieux vivants. Le phénomène n’est pas encore mort, mais il s’est transformé et attend le moment pour sévir encore sous de nouveaux visages.


Avant Jésus, la déification de l’être humain a commencé avec le sédentarisme. Les rois des villes, les empereurs, certains grands hommes également se sont pris pour des dieux ou ont été déifiés.


Mais surtout ce livre démontre, évangiles en mains, que JÉSUS N’ÉTAIT PAS DIEU.


Il y a deux Jésus. D’abord, le Jésus noir qui approuve l’esclavage, la peine de mort, la torture, la guerre, le meurtre, le vol. Ce Jésus a détruit la famille. Ce Jésus n’aimait pas son prochain, ne pardonnait pas à ses ennemis, ne tendait pas l’autre joue, mentait effrontément et blasphémait. Ce Jésus était xénophobe, antisémite, rancunier, vengeur et intolérant. L’Église a suivi fidèlement son Jésus noir et ne l’a jamais trahi. Mais le Jésus blanc, doux et pacifique qui prêche l’amour du prochain et des ennemis est venu adoucir le Jésus noir. Ce Jésus, l’Église l’a enseigné à ses fidèles pour s’assurer leur soumission.


Jésus a été divinisé et son mythe a été imposé par le christianisme à de nombreux peuples. Ce livre analyse les titres prestigieux de Jésus qui ne lui confèrent pas pour autant la divinité, sa morale qui n’est pas originale et qu’il ne pratique pas, ses miracles parfois maléfiques, son enseignement confus et les grands événements de sa vie pour conclure qu’aucun de ces critères ne peut faire de Monsieur Jésus un dieu. Argument qui tue : JÉSUS NIE SA PROPRE DIVINITÉ. Enfin, la divinité de Jésus est une croyance païenne, résultat d’une décision politique, sans compter que le dogme de l’Incarnation est en contradiction avec la doctrine de l’Église et enfin cette divinité est niée par les révélations du judaïsme et de l’islam.


Comme pour tous les hommes déifiés, la déification de Jésus a entraîné des crimes sans nom : croisades, esclavage, antisémitisme, Inquisition, chasses aux sorcières, guerres saintes, guerres de religion, etc.


Après Jésus, la déification des papes, des rois, des saints, des dictateurs modernes ont entraîné des crimes effroyables : conquêtes, guerres, massacres, génocides.


Des femmes furent divinisées au cours de l’Histoire. Marie, la mère de Jésus, est une quasi-déesse dans le catholicisme. Des impératrices furent divinisées.


Des vedettes modernes comme Presley, Diana, Eva Peron ont été à leur façon déifiées.


Ce livre raconte l’Histoire étonnante et passionnante de l’homme qui se prend pour un dieu. Qui veut faire l’ange fait la bête, QUI SE PRÉTEND DIEU SE TRANSFORME EN MONSTRE.


 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

SOMMAIRE

 

Monsieur Jésus - L'homme peut-il être dieu ?,
Normand Rousseau, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

ABRÉVIATIONS
 

INTRODUCTION GÉNÉRALE
 

PARTIE 1 – LES HOMMES-DIEUX AVANT JÉSUS
 

1. Origine et évolution de la déification de l’Homme
 

2. La déification des dirigeants politiques
 

3. Déification des fondateurs de religion
 

4. Déification dans les monothéismes
 

PARTIE 2 – JÉSUS, L’HOMME-DIEU
 

Introduction
 

5. Jésus avait-il perdu la raison ?
 

6. Jésus était-il dieu ?
 

PARTIE 3 – LES HOMMES-DIEUX APRÈS JÉSUS
 

7. Les saints sont-ils des dieux ?
 

8. La déification de la femme
 

9. Les papes et les rois sont-ils des dieux ?
 

10. Le culte de la personnalité et les dictateurs modernes
 

11. Les grandes caractéristiques de la déification
 

12. Crimes de la déification de l’homme
 

CONCLUSION GÉNÉRALE
 

BIBLIOGRAPHIE
 

AU SUJET DE L’AUTEUR
 

DU MÊME AUTEUR
 

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

9
 

13
 

17
 

19
 

27
 

53
 

63
 

69
 

73
 

79
 

105
 

561
 

563
 

575
 

591
 

607
 

643
 

653
 

657
 

667
 

671
 

673
 

679



 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

EXTRAIT

 

Monsieur Jésus - L'homme peut-il être dieu ?,
Normand Rousseau, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Introduction générale


Voilà un sujet qui peut en étonner plusieurs. En quoi l’homme moderne est-il concerné par la déification de l’être humain ? Ce phénomène n’existe plus ou presque. Il reste bien le Dalaï-lama qui prétend incarner un dieu, la petite déesse du Népal également qui cesse de l’être à ses menstruations, mais surtout Kim Jung-Il, dernier dictateur pratiquant le culte de la personnalité qui vient de décéder en 2011. Enfin, il y a surtout Jésus adoré encore aujourd’hui comme homme-dieu par deux milliards de chrétiens.

Mais ce qu’on peut avoir tendance à oublier, c’est que la déification de l’homme a existé encore tout récemment en la personne de l’empereur japonais Hirohito, presque un contemporain. Cette croyance en la divinité de l’empereur a été en grande partie responsable de la mort de millions de personnes lors de la Deuxième Guerre mondiale.

On peut oublier également que cette croyance est à l’origine du culte de la personnalité, véritable phénomène de déification laïque de l’être humain. Et ce culte qui a été surtout incarné par les Hitler, Mussolini, Staline et Mao est également responsable de millions de morts et de souffrances sans nombre. Ce culte peut ressurgir à l’improviste et causer de nouvelles catastrophes. Tout dictateur est un homme-dieu en puissance.

Par ailleurs, il faut se demander si le culte de la personnalité n’a pas existé avant d’être nommé : de grands personnages comme les empereurs babyloniens, perses, romains, japonais, les pharaons, les rois de droit divin, les monarques absolus se sont divinisés. Par exemple, Alexandre le Grand s’est divinisé et a commis des crimes sans nom comme tous les hommes-dieux. Et les papes et les monarques de l’Europe théocratique, étaient-ils à leur façon des hommes-dieux ? Et les empereurs byzantins ou basileus ? Que dire de Frédéric II ? Louis XIV, monarque absolu, ne pratiquait-il pas le culte de la personnalité avant la lettre ? Et que dire aussi de Napoléon, adulé par tout un peuple, qui semait la terreur dans toute l’Europe et des millions d’hommes sont morts pour lui ou à cause de lui.

Certains fondateurs de religion comme Zoroastre, Bouddha et Jésus ont été divinisés après leur mort ? Surtout, la divinisation de Jésus a eu des conséquences effroyables sur l’Histoire. En son nom, le christianisme a pratiqué l’antisémitisme et l’esclavage pendant deux mille ans; il a levé des croisades pendant deux siècles, créé l’Inquisition qui a sévi pendant sept siècles, lancé la chasse aux sorcières pendant un siècle et pratiqué la Traite des Noirs pendant quatre siècles. De plus, au nom de Jésus, protestants, orthodoxes et catholiques se sont entretués dans les guerres de religion. Les peuples chrétiens, dans deux vagues de colonialisme barbare, ont ravagé la planète entière, toujours au nom de Jésus, le soi-disant homme-dieu.

Pour des raisons évidentes, ce livre sera surtout consacré à la divinisation de cet obscur Galiléen.
Ce livre replace Jésus, soi-disant homme-dieu, dans le contexte historique de la déification de l’homme à travers l’Histoire.

Il y a dix principaux arguments contre la divinité de Jésus :

Les arguments internes aux évangiles :

1) les titres de Jésus ne prouvent pas sa divinité ;
2) sa morale n’est pas originale et il ne la met pas en pratique ;
3) son enseignement est contradictoire, incomplet et confus ;
4) ses miracles sont inférieurs à ceux de plusieurs personnages de la Bible ;
5) les principaux événements de sa vie ne démontrent pas qu’il est dieu, surtout pas la prétendue résurrection ;
6) enfin l’argument qui tue la divinité : dans les évangiles, Jésus affirme lui-même qu’il n’est pas dieu ;

Les arguments externes aux évangiles :

7) le concept de sa divinité était d’origine païenne ;
8) la proclamation de sa divinité fut une décision politique ;
9) le dogme de l’Incarnation est en opposition avec la doctrine de l’Église ;
10) la Thora et le Coran nient la divinité de Jésus.

Ce livre tient compte également de tous les grands fondateurs de religion et de tous les grands philosophes qui ont eu bien souvent un enseignement égal ou supérieur à celui de Jésus.

Il faut analyser aussi la position des religions qui refusent toute déification de l’humain comme le judaïsme et l’islam.

Les rois chrétiens, les papes, les saints et les dictateurs du culte de la personnalité étaient-ils des hommes divinisés ?

L’homme n’a-t-il déifié que des mâles ? Certainement pas, des femmes ont été divinisées et surtout Marie dans le christianisme qui est devenue une déesse de fait.

Quelle est l’origine de la divinisation de l’homme ? Ne serait-ce pas le besoin des dirigeants d’asseoir leur autorité sur le pouvoir divin pour mieux s’imposer à leurs semblables ? C’est l’avis de Michel Onfray : « Embarqués dans une entreprise de justification du pouvoir, les dieux ou Dieu passent pour les interlocuteurs privilégiés des chefs de tribu, des rois et des princes. Ces figures terrestres prétendent détenir leur puissance des dieux qui la leur confirmeraient à l’aide de signes évidemment décodés par la caste des prêtres intéressée, elle aussi, au bénéfice de l’exercice prétendu légal de la force. » (Traité de l’athéologie, p. 49). Jacques Duquesne est du même avis : « Tous les anciens législateurs donnèrent leurs lois comme inspirées par un dieu. Tous les prophètes, sans aucun scrupule, se firent dicter par l’Éternel leurs sublimes invectives. » (Vie de Jésus, p. 478).

Je n’aborderai pas dans ce livre la divinisation de la nature et des astres ni celle de l’espèce humaine ou de certains peuples soi-disant élus, sujets qui pourraient faire l’objet de livres entiers.


Ce livre ne traite pas des dieux mythiques humanisés, comme tous les dieux grecs par exemple. La déification de l’être humain est un immense effort de l’homme qui veut se hausser au niveau des dieux et en retour il abaisse les dieux à son niveau en les faisant à son image. Dans certaines religions, les dieux sont même mortels : ils naissent, vivent et meurent. On retrouve cette notion jusque dans le christianisme : Jésus naît, souffre et meurt. En fait, le soi-disant homme-dieu du christianisme est à la fois une humanisation de la divinité et une divinisation de l’homme.


Ce livre ne traitera pas non plus de la « désacralisation » générale et progressive de toute la condition de l’homme et de son milieu ni de la « resacralisation » de la nature qui revient à la mode sous le maquillage de l’environnement, sorte de résurgence de l’animisme, version moderne.

Je vais faire une affirmation choquante aux yeux des croyants : « Seul un athée peut faire une lecture critique de la Bible et en particulier des évangiles. »

On dit habituellement que celui qui fait une affirmation doit la prouver. Ainsi si vous croyez en Dieu, prouvez-le. Dans ce livre, je fais la démarche contraire. Étant donné qu’à ma connaissance il n’existe pas de livres qui démontrent ou détruisent la divinité de Jésus, je relève le défi de démontrer que Jésus n’était pas dieu.
 

 

 

[ Au sujet de l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEUR

 

Normand Rousseau  

 

Comme tout bon Québécois, Normand Rousseau est né dans la religion catholique et est même entré dans une communauté religieuse enseignante. C’est au cours de ce séjour qu’il a décroché une maîtrise en Sciences religieuses qui lui a permis de découvrir la profonde immoralité de la Bible.

 

Pendant 30 ans, il cherché un livre qui expliquerait ou dénoncerait cette immoralité du soi-disant livre sacré. Il a lu des centaines et des centaines de livres sur le sujet. Il a bien découvert quelques livres qui tentaient d’expliquer, de minimiser ou de justifier les nombreux crimes racontés dans ce livre et commis au nom de Dieu, mais jamais un livre qui condamne dans le détail cette immoralité. Finalement, il a décidé d’écrire ce livre, La Bible immorale, et après cinq années d’écriture et plusieurs refus essuyés en France et au Québec, ce manuscrit a été publié par une éditrice courageuse et qui n’a pas froid aux yeux, Louise Courteau. Par la suite, à la même maison d’édition, Normand Rousseau a publié aussi La Bible démasquée et Le Procès de la Bible, donc en tout une trilogie qui dénonce entièrement tous les aspects criminels de ce livre.

 

Parmi toutes ces lectures, Rousseau a exploré l’histoire de toutes les grandes religions et de leur histoire souvent criminelle, en particulier les trois grands monothéismes.

 

À titre d’expert en développement international, il a enseigné cinq ans au Maroc ce qui lui a permis de connaître davantage le monde musulman et d’écrire Le Coran, parole divine ou parole humaine, refusé en France comme au Québec.

 

Passionné par les voyages, Rousseau a visité une cinquantaine de pays ce qui lui a permis d’approfondir ses connaissances sur un grand nombre de religions.

 

Au cours des dernières années, Rousseau a connu une production prolifique en écrivant une dizaine de livres non encore publiés et refusés à plusieurs reprises en France et au Québec. Le caractère radical de son œuvre est peut-être une explication à tous ces refus.

 

Un autre volet de son œuvre est la dénonciation des crimes commis par des ethnies chrétiennes. C’est ainsi qu’il a publié L’histoire criminelle des Anglo-Saxons et qu’il a écrit L’histoire des crimes de l’ethnie française non encore publiée.

 

Conscient que le genre littéraire de l’essai est plutôt rebutant pour le grand public, il a publié un roman policier sur la Bible intitulé La Bombe.

 

À sa grande surprise et à celle de son éditrice, Rousseau a constaté que les médias au Québec comme en France semblent plutôt pro-religion et qu’il n’est pas facile non seulement de publier, mais que ce genre de livres frappe un mur médiatique étanche.

 

Excédé par le nombre de refus des éditeurs, Rousseau a décidé de publier ses livres sur Internet. Pour faire connaître ses idées, il prononce aussi des conférences sur ses livres et publie des lettres de lecteur dans les journaux quand ceux-ci veulent bien lui permettre. Là aussi les refus sont nombreux. Par exemple, au cours du début sur la Charte de la laïcité, il a envoyé 25 lettres aux journaux en faveur de cette charte. Elles ont toutes été refusées, sauf quelques-unes.

 

Dernièrement, Rousseau a ouvert un nouveau volet à son œuvre avec Les Assassaints et les Assassaintes et La laïcité, une grande invention publiés à la Fondation littéraire Fleur de Lys et Le livre noir de l’Église catholique au Québec, non encore publié.

 

Mais la pièce maîtresse de son œuvre est sans doute Monsieur Jésus, un manuscrit qui réfute la divinité de Jésus en dix arguments. Ce livre replace la divinisation de Jésus dans le grand contexte de la déification de l’homme à travers les siècles, des empereurs babyloniens à Hirohito.

 

 

[ Du même auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

DU MÊME AUTEUR

 

Normand Rousseau

AUTRE LIVRE PUBLIÉ À LA FONDATION LITTÉRAIRE FLEUR DE LYS

 

Les assassaints et les assassaintes

et des saints à décanoniser ou à canoniser

NORMAND ROUSSEAU

Essai

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2015, 560 pages.

ISBN 978-2-89612-477-0

Édition papier : 39.95$

Édition numérique : 7.00$ (PDF)

Cliquez ici pour en savoir plus et lire un extrait

   

La laïcité, une grande invention

Pour une laïcité cohérente, rationnelle
et pour l’avènement de la civilisation

NORMAND ROUSSEAU

Essai

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2015, 600 pages.

ISBN 978-2-89612-488-6

Édition papier : 39.95$

Édition numérique : 7.00$ (PDF)

Cliquez ici pour en savoir plus et lire un extrait

   

Monsieur Jésus


L'homme peut-il être dieu ?


NORMAND ROUSSEAU

Essai


Fondation littéraire Fleur de Lys


Lévis, Québec, 2016, 690 pages.


ISBN 978-2-89612-502-9


Édition papier : 39.95$


Édition numérique : 7.00$ (PDF)
 

Cliquez ici pour en savoir plus et lire un extrait

   

Le livre noir de l'Église catholique au Québec

NORMAND ROUSSEAU

Essai

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2016, 592 pages.

ISBN 978-2-89612-518-0

Édition papier : 39.95$

Édition numérique : 7.00$ (PDF)

Cliquez ici pour en savoir plus et lire un extrait

   

Le Coran, parole divine ou parole humaine ?

 

NORMAND ROUSSEAU

Essai


Fondation littéraire Fleur de Lys


Lévis, Québec, 2017, 350 pages.


ISBN 978-2-89612-539-5


Édition papier : 24.95$


Édition numérique : 7.00$ (PDF)


Cliquez ici pour en savoir plus et lire un extrait



AUTRES LIVRES PUBLIÉS

 

Les pantins, roman, La pensée universelle, 1973.

La tourbière, roman, La Presse, 1975.

Le miroir, Ma femme, ce laideron, L’examen médical, nouvelles, Écrits du Canada français, 1976.

Réal-Caouette-Canada, biographie, Éditions Héritage, 1976.

À l’ombre des tableaux noirs, roman, Éditions Pierre Tysseyre, Cercle du Livre de France, Prix Jean Béraud-Molson, 1977.

Les jardins secrets, roman, Éditions Pierre Tysseyre, Cercle du Livre de France, Prix du Cercle du Livre de France, 1979.

Le déluge blanc, roman, Leméac, 1981.

Dans la démesure du possible, nouvelles, Éditions Pierre Tysseyre, Cercle du Livre de France, 1983.

Le grand dérangement, roman, Alain Stanké, éditeur, 1984.

La bombe, roman, Éditions Bénévent, Nice, 2011.

Chez Louise Courteau, éditrice

La Bible immorale, essai, Montréal, 2006.

L’histoire criminelle des Anglo-Saxons, essai, Montréal, 2008.

La Bible démasquée, essai, Montréal, 2010.

Le procès de la Bible, essai, Montréal, 2012.


Les manuscrits non encore publiés

Le Coran, paroles divines ou paroles humaines

Ce manuscrit fait une analyse critique de la vie de Mahomet et du Coran pour conclure que le Coran est la révélation de Mahomet et non d’Allah.

Et sur ces esclaves, je bâtirai mon Église

Ce manuscrit accuse le christianisme d’avoir toujours été en faveur de l’esclavage depuis Jésus, Pierre et Paul et d’avoir justifié l’esclavage par la Bible et d’avoir pratiqué l’esclavage depuis vingt siècles.

Monsieur Jésus

Ce manuscrit prouve en dix arguments que Jésus n’était pas Dieu.

Face à face avec Dieu

Ce manuscrit imagine une rencontre entre Dieu et ses créatures. La moitié du livre, c’est Dieu qui fait le procès des religions, des riches, des puissants et l’autre moitié, ce sont des groupes d’humains qui font le procès de Dieu : les enfants, les femmes, les pauvres, les exploités, etc.
La deuxième crucifixion

Ce manuscrit décrit les 40 jours qui ont suivi la convalescence de Jésus et non sa mort ou sa résurrection. Au cours de cette période, Jésus rencontre tous les personnages des évangiles et subit leurs critiques ce qui le crucifie pour une deuxième fois.

Le livre noir de l’Église catholique au Québec

Ce manuscrit accuse l’Église du Québec de plusieurs crimes commis envers le peuple québécois : maltraitance des enfants, attitude inquisitoriale, ingérence politique, mépris de la femme, retard en éducation et en services sociaux, opposition au modernisme. Il exige que les représentants de l’Église demandent pardon à l’Assemblée nationale et que l’Église réponde devant la Cour suprême de huit grands crimes.

Jésus était-il féministe ou misogyne ?

Ce manuscrit en se basant sur l’Ancien et le Nouveau Testament démontre que Jésus n’était ni féministe ni misogyne, mais qu’il faisait preuve d’ouverture aux femmes.

La colombe tachée de sang

Ce manuscrit fait une analyse critique du concept de l’Esprit Saint en se basant sur les mythologies, l’Ancien et le Nouveau Testament ainsi que sur le Catéchisme de l’Église catholique.
Manuscrits en préparation

La Bible, cimetière d’enfants

Ce manuscrit démontre que la Bible, aussi bien le Nouveau que l’Ancien Testament ignore le plus souvent les enfants, même qu’ils les massacrent sans état d’âme. Cette haine des enfants se retrouve dans l’histoire du christianisme, du judaïsme et de l’islam.

Les anges n’ont plus d’ailes

Ce manuscrit démontre que les anges sont de pures fabulations de la Bible et du christianisme. En se basant sur les Écritures, l’histoire du christianisme et de l’islam et enfin sur le Catéchisme, il est facile de démontrer que ces créatures peuvent être maléfiques aussi bien que bénéfiques dans l’imagination des croyants.
 

 

[ Communiquer avec l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

 

Normand Rousseau

Normand Rousseau se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique : normand1939@hotmail.fr

 

 

[ Obtenir un exemplaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE UN EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE OU PAPIER

 

Monsieur Jésus - L'homme peut-il être dieu ?,
Normand Rousseau, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire du livre annoncé sur cette page.

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

 

Faites votre choix :

 

Exemplaire papier : 39.95$

 

Exemplaire numérique : 7.00$

 

 

EXEMPLAIRE PAPIER

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 581-988-7146

 

 

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

EXEMPLAIRE PAPIER
CANADA AILLEURS DANS LE MONDE

 

39.95$ CAD

Tout inclus

Livraison : 21 jours ouvrables

 

 

 

Écrivez à l'adresse suivante

car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

 

 

 

Commande postale
EXEMPLAIRE PAPIER
1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom

(prénom et nom de famille)


Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


39.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 21 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :


renee-fournier@bell.net

 

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

 

Nous livrerons votre exemplaire numérique en pièce jointe à un courriel. Aucune livraison par la poste régulière. Vous pouvez commander par la poste régulière mais votre exemplaire numérique vous sera livré par courriel.

 

 

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE
Partout dans le monde
PDF

7.00$ CAD

 

Livraison en pièce jointe à un courriel

 

 

 

 

 

[ Retour au menu ]

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8   Téléphone : 581-988-7146


Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu
des autres sites auxquels elle pourrait se référer.