Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

Les livres de Sylvie Gobeil à la Fondation littéraire Fleur de Lys

Cliquez sur la couverture pour en savoir plus sur le livre

 

Les Denys de Saint-Simon

Tome 2 – Entre doutes et incertitudes

 

SYLVIE GOBEIL

 

 

Roman historique,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis Québec, 2014, 248 pages.

ISBN 978-2-89612-465-7

 

Couverture souple couleur
Format 6 X 9 pouces
Reliure allemande
 

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

 

Exemplaire numérique : 7.00$ (Partout)

Couvertures

Présentation

Extrait

Au sujet de l'auteure

De la même auteure

Communiquer avec l'auteure

Commander votre exemplaire

Commande de librairie

-

PARTAGER

CETTE PAGE

 

COUVERTURES

 

Les Denys de Saint-Simon - Tome 2 – Entre doutes et incertitudes, roman historique,

Sylvie Gobeil, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

 

PRÉSENTATION

 

Les Denys de Saint-Simon - Tome 2 – Entre doutes et incertitudes, roman historique,

Sylvie Gobeil, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Au lendemain de la Conquête, les Canadiens ignorent ce qu’il adviendra de leur colonie. Plusieurs d’entre eux caressent encore l’espoir de redevenir sujets français, une fois le traité de paix signé entre la France et l’Angleterre. Mais à quand la signature de ce traité? Personne ne le sait. Victoire Denys de Saint-Simon voue une haine féroce aux Anglais qui ont conquis son pays. « Je suis ici chez moi, bien plus que ces maudits Anglais », pense la jeune noble qui ne peut cacher sa révolte lorsque sa tante Marie-Anne doit loger chez elle un officier écossais de Sa Majesté George III. « Je n’avais guère le choix. Nous sommes sous régime militaire anglais », lui précise la vieille dame. L’attitude hostile de Victoire envers Edward Campbell contribue à rendre encore plus lourde l’atmosphère de la maison. Plus le temps passe, plus Marie-Anne de Saint-Simon s’inquiète du sort de ses deux nièces lorsqu’elle n’y sera plus. « Catherine devra-t-elle envisager de prendre le voile? Comment Victoire se débrouillera-t-elle pour faire vivre convenablement sa fille Clémence après ma mort? » se demande-t-elle sans cesse. Constatant que le major écossais ne semble pas indifférent à Victoire, elle tente de favoriser les rapprochements entre eux. La tâche s’avère d’autant plus difficile que Victoire entretient une correspondance irrégulière, mais toujours présente avec Jean-Daniel Dumas, le père de Clémence. Marie-Anne se tourmente aussi pour son neveu Antoine-Charles parti en France au printemps 1761. Où Louis XV l’enverra-t-il combattre cette fois-ci? À l’instar de la colonie, les Denys de Saint-Simon vivent une période remplie de doutes et d’incertitudes. La lumière jaillira-t-elle enfin au bout du tunnel et pourront-ils envisager l’avenir avec plus d’espoir?

Avec le tome 2 des Denys de Saint-Simon, Sylvie poursuit la saga de cette famille canadienne appartenant à la noblesse et qui évolue dans la tourmente des heures noires de notre histoire : avant et après la Conquête. Une écriture simple, émotive qui se veut un cri du cœur témoignant de son amour pour les bâtisseurs de notre histoire.


 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

EXTRAIT

Les Denys de Saint-Simon - Tome 2 – Entre doutes et incertitudes, roman historique,

Sylvie Gobeil, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Extrait du CHAPITRE 1


Un retour mitigé

Depuis plusieurs minutes, Catherine guette par l’une des fenêtres du salon l’arrivée de Victoire. De temps en temps, elle pousse un soupir. Agacée par ce petit manège, Marie-Anne de Saint-Simon dépose sa plume sur l’écritoire.

— Tu n’as rien de mieux à faire que de déplacer les rideaux toutes les dix secondes?


Pour une fois, Catherine ne se soucie guère du ton sec de sa tante. Elle n’a pas envie de se tenir sagement sur une chaise et de broder. La jeune femme de vingt-quatre ans trépigne d’impatience à l’idée de revoir bientôt sa sœur. Six longs mois d’attente qui prendront fin sous peu! De la cuisine lui parvient un air joyeux. Comme à son habitude, Charlotte fredonne tout en s’affairant à ses chaudrons. « Elle aussi semble heureuse du retour de Victoire », songe Catherine en souriant.


— Ma question t’amuse? Pourtant, elle ne le devrait pas. Délaissant la fenêtre, la jeune fille s’approche de sa tante et lui entoure les épaules d’un bras affectueux.


— Ne soyez pas si rabat-joie, tante Marie-Anne. Dehors, il fait un temps superbe et la journée s’annonce magnifique.


La vieille dame se raidit aussitôt. Les démonstrations de tendresse ne font pas partie de son monde. Issue de la noblesse, elle a été élevée dans une famille où le contrôle de soi primait. L’enthousiasme puéril de sa nièce lui déplait. « Quand donc apprendra-t-elle à se comporter comme une femme digne de son rang? » se demande-t -elle en tentant d’échapper à son étreinte.

— Tu m’étouffes. Laisse-moi respirer librement. Catherine a compris le message et s’éloigne de quelques
pas. Sa bonne humeur ne s’est pas envolée pour autant.


— Si vous saviez combien j’ai hâte de revoir Victoire et la petite Clémence!


— Je n’en doute pas, mais il ne sert à rien de t’exciter ainsi. Elles n’arriveront pas plus rapidement même si tu fais le pied de grue devant la fenêtre. Lis un peu, cela te changera les idées.


— Je vais plutôt m’occuper les mains à la cuisine. Charlotte a peut-être besoin de moi.


La jeune fille s’éclipse sans que Marie-Anne puisse la retenir. «Se rendre utile auprès de la bonne», grommelle la vieille dame en reprenant sa plume d’oie.


Après le décès de sa belle-sœur, Marie-Anne de Saint-Simon a accueilli ses deux nièces dans sa grande maison de la rue des Pauvres. Leur mère avait succombé à l’épidémie de typhus survenue en 1756 à Québec. « Si seulement Marie-Josèphe ne s’était pas dévouée auprès des malades de l’Hôtel-Dieu au cours de ce terrible été… » Le tempérament impulsif et généreux de la femme de son frère Charles l’avait souvent étonnée. « Toujours prête à rendre service, elle y a laissé sa vie », songe-t-elle tristement. Étant la seule parente des enfants de son défunt frère, Marie-Anne n’avait pas hésité à leur ouvrir la porte de sa maison, à défaut de leur ouvrir ses bras. C’était son devoir d’agir ainsi. Au sein de la noblesse, on prenait toujours en charge les enfants de l’élite devenus orphelins. Bien des années plus tôt, elle avait pris sous sa tutelle le garçon et la fille de son autre frère, décédé en mer. Elle les avait élevés comme les siens. Aujourd’hui, sa nièce Marie-Anne Denys de Vitré était seigneuresse de l’île Bizard et son neveu Théodose-Mathieu était… un traître. La veuve du chirurgien Michel Berthier ne peut réprimer une grimace. Elle ne supporte pas l’idée que Théodose ait terni le nom illustre de sa famille en aidant les Anglais à piloter leur flotte à travers le Saint-Laurent. Mon frère n’avait pas le choix, autrement il croupirait encore dans une prison anglaise, lui avait écrit sa nièce Marie-Anne en lui apprenant la terrible nouvelle. Cette année 1759, Marie-Anne de Saint-Simon n’était pas prête de l’oublier. Jour et nuit, Québec avait été bombardé par les Anglais, et ce, durant tout l’été. En compagnie de Victoire, de Catherine et de Charlotte, elle avait fui vers l’Hôpital général abandonnant à regret sa maison. Cette année-là, Victoire avait fait la connaissance de Jean-Daniel Dumas. À ce souvenir, Marie-Anne serre les dents. Elle avait eu confiance en cet officier français aux belles manières et au visage agréable. Jamais elle n’aurait cru que celui-ci aurait profité de la naïveté de Victoire et abusé d’elle ainsi. Même si sa nièce prétendait s’être donnée de son plein gré à cet homme, celle-ci était une jouvencelle en amour, et ce, malgré ses trente-deux ans. Pendant que le militaire guerroyait à la tête des troupes coloniales et des miliciens, Victoire découvrait avec stupeur qu’elle attendait un enfant du bel officier. Pour ne pas souiller davantage le nom des Denys de Saint-Simon, Marie-Anne avait obtenu de sa nièce qu’elle passe les derniers mois de sa grossesse à l’île d’Orléans chez un cousin éloigné de Marie-Josèphe Prat. « Tu reviendras ensuite à la maison avec ton petit. C’est mieux ainsi », lui avait-elle assuré. Pas une seule fois, la sexagénaire lui avait rendu visite sur la ferme de Barthélemy Gobeil. De plus, elle avait défendu à Catherine d’y aller en prétextant que sa sœur avait besoin de calme et de repos. C’est Charlotte qui avait servi d’intermédiaire, faisant la navette entre Québec et l’île d’Orléans à plusieurs reprises au cours des derniers mois. En juin 1760, la fidèle domestique lui avait appris la naissance de la petite Clémence.


 

 

[ Au sujet de l'auteure ]

[ Retour au menu ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEURE

 

Sylvie Gobeil

 

Native de la ville de Québec, Sylvie Gobeil fait ses études collégiales au Petit Séminaire de Québec avant de compléter un baccalauréat en lettres à l’université Laval. L’histoire, la généalogie et l’écriture la passionnent depuis toujours. Par curiosité, elle a dressé l’arbre généalogique de sa famille. En remontant jusqu’à son ancêtre, Jean Gobeil, elle a eu le goût d’en connaître davantage sur cet homme.

 

L’idée d’écrire un roman historique lui est venue en constatant que peu de romanciers québécois se sont intéressés aux petites gens du 17ème siècle. Pourtant ceux-ci formaient la majorité de la population sous le régime français. Son projet était né : raconter la vie de son ancêtre, Jean Gobeil. En s’inspirant de la vie de celui-ci, elle a rendu hommage aux pionniers du Québec. Elle a sorti de l’ombre et du silence ces hommes et ces femmes ordinaires qui ont façonné notre histoire. Elle a fait revivre sous nos yeux leur quotidien rempli de joies, de peines, de peur et de doute. Ce premier roman qui a été publié en mars 2007, aux éditions GID, sous le titre Le pays au bout du fleuve a été le fruit d’une longue recherche historique. Ensuite, elle propose la suite de cette saga avec Les tiroirs secrets de Jeanne, publié en avril 2008 par la Fondation littéraire Fleur de Lys.

 

En plus d’écrire et de poursuivre sa recherche historique dans les bibliothèques et les archives, Sylvie Gobeil est tutrice pour une école de rédaction située à Ottawa. Elle détient un diplôme de rédaction créative qui lui permet d’aider ceux et celles qui désirent écrire en leur offrant conseils et support. Ses élèves proviennent du Québec, de l’Europe et même des Caraïbes. Partager sa passion de l’écriture est une source d’enrichissement pour Sylvie.

 

http://www.qualityofcourse.com/fran%E7ais/brochure.asp

 

Elle est également membre de l’association des auteurs de la Montérégie.

 

http://www.auteursmonteregie.com/

 

Mère de deux enfants, elle vit sur la rive sud de Montréal depuis plus de vingt ans. Sylvie se décrit avant tout comme une romancière. Par le biais du roman, elle désire susciter l’intérêt des gens concernant l’histoire et leur donner le goût d’en apprendre plus. C’est une façon, selon elle, de contribuer à protéger les racines de son pays.

 

Tout en respectant la chronologie des événements, Sylvie a brodé autour de la réalité. Son imagination a créé une personnalité, des sentiments et des réactions propres à chacun des membres de la famille Gobeil. Crédibles, ses personnages ne basculent pas dans la tragédie. Son roman se veut historique et non d’aventures. Elle a voulu dresser un portrait précis de la vie à cette époque. Les coutumes, les gestes quotidiens et les objets usuels s’y retrouvent en grand nombre. L’intrigue est vue par les yeux de Jeanne Guiet, la femme de Jean Gobeil. Son héroïne n’est pas une femme soumise à son mari. Dotée d’un fort caractère, elle lui tient tête lorsqu’elle désapprouve certaines de ses décisions. Son amour est basé sur le respect, la confiance, la solidarité et l’égalité. « Bien qu’en nombre restreint, il existait sûrement des femmes de sa trempe en Nouvelle-France » argumente la romancière.

 

 

[ De la même auteure ]

[ Retour au menu ]

 

 

DE LA MÊME AUTEURE

 

Sylvie Gobeil

 

Le pays au bout du fleuve, roman historique,
Éditions GID, Québec, 2007, 236 p.

Les tiroirs secrets de Jeanne, roman historique,
Fondation littéraire Fleur de Lys, Lévis, 2008, 288 p.

Au gré du vent, roman historique,
Fondation littéraire Fleur de Lys, Lévis, 2009, 350 p.

Les Denys de Saint-Simon - Tome I – Une question d’honneur, roman historique
Éditions Marcel Broquet, Saint-Sauveur, 2011, 288 p.

 

Les Denys de Saint-Simon - Tome 2 – Entre doutes et incertitudes, roman historique,

Fondation littéraire Fleur de Lys, Lévis, 2014, 248 p.

 

 

[ Communiquer avec l'auteure ]

[ Retour au menu ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEURE

 

Sylvie Gobeil

 

Sylvie Gobeil se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique
: quedesmots@hotmail.com

 

 

[ Obtenir un exemplaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE PAPIER OU UN EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE

 

Les Denys de Saint-Simon - Tome 2 – Entre doutes et incertitudes, roman historique,

Sylvie Gobeil, Fondation littéraire Fleur de Lys


Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

 

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 418-903-5148

 

 

Commande en ligne

 

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

EXEMPLAIRE PAPIER
CANADA AILLEURS DANS LE MONDE

 

24.95$ CAD

 

Tout inclus

 

Livraison : 21 jours ouvrables

 

 

 

Écrivez à l'adresse suivante

car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

 

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE
Partout dans le monde
PDF

7.00$ CAD

 

Livraison en pièce jointe à un courriel dans les 48 heures

 

 

 

 

Commande postale

UNIQUEMENT POUR LES EXEMPLAIRES PAPIER

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom

(prénom et nom de famille)


Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 21 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :


renee-fournier@bell.net

 

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

[ Exemplaire numérique ]    [ Exemplaire papier ]

[ Retour au menu ]

Commande de ce livre par un libraire

 

Les Denys de Saint-Simon - Tome 2 – Entre doutes et incertitudes, roman historique,

Sylvie Gobeil, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Tout libraire peut commander ce livre par courriel ou par la poste régulière

en prenant soin de donner à son bon de commande un numéro pour le suivi.

 

La remise accordée au libraire est de 15% du prix de vente indiqué ci-dessus.

 

Téléphone : 418-903-5148

 

Contact : Renée Fournier, libraire.

 

Adresse de commande par courriel : renee-fournier@bell.net 

 

Adresse de commande postale :

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec,
Canada.
G6V 1A8

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

Téléphone : 418-903-5148

Télécopieur : 418-903-5178

Courriel : contact@manuscritdepot.com

 

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu

des autres sites auxquels elle pourrait se référer.