Accueil

Librairie

Édition

Formation

Webzine

 Nous

Contact

Recherche

 
 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Commander

Nouveautés

Auteurs

Titres

Genres

Versions numériques gratuites

Je mettrai le feu à ton Âme, poésie, Thérèse Veilleux

 

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Je mettrai le feu

à ton Âme

 

Poésie

 

Thérèse Veilleux

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Montréal, 2007,

312 pages.

 

ISBN 978-2-89612-221-9

 

 

Lumières de l'âme

 

Les écrits de l’auteure témoignent de la violence de sa passion d’où toute tiédeur est bannie : ardeur survoltée qui transpire de son amour, de ses fièvres, de sa douleur ou de sa hargne.

 

Chez elle, rien n’est neutre et immobile. Les émotions et les abstractions s’animent, s’entrechoquent : tout est mouvance, tout est parole, tout devient lutte pour la survie.

 

À la passion amoureuse succède parfois les déboires ou les désespoirs et s’interdire de les dire, de les chanter, de les proclamer ou de les crier serait faire injure à la réalité.

 

L’appel constant qu’elle adresse aux forces vives les mobilise pour débusquer la noirceur et déboucher sur un horizon de Lumière.

 

COUVERTURE DE PRESSE

 

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

 

 

TABLE DES MATIÈRES

 

À mes enfants

 

Prologue...

 

Prise de Parole...

La voix du poète...

Mes mots...

Toi qui liras...

 

Hymnes à l’Amour...

 

À te chercher...

Ballade…

Chant d’amour...

Délire... 

Éruption…

Fille du Temps... 

Jour d’amour…

Je dis… 

Le feu à brûler…

La Mer vaincue…

Mon symbole…

Nuit et sang…

Où es-tu...

Possession...

Silence rompu...

Si tu me donnais...

Transe...

Ton nom...

 

Le poids des Ombres...

 

Autant…

Adultère…

Au royaume d’Hades…

Apatride…

Absence...

Adieu…

Crescendo...

Brouillard…

Cauchemar et clarté...

Chaque jour....

Départ...

Effroi…

Éclipse...

J’ai mal …

Hiver...

Il y a ...

La coupe rase…

Mon rire…

Musiques…

Souffrance ...

Jusqu’à la lie ...

Naufrage...

 

L’appel des Clartés...

 

À un poète…

Alleluia!...

Échec…

Espoir…

Feu…

Immersion…

Je ne pleure plus…

Je balbutie…

Jardins de nuit...

Mélancolie…

Mon cri…

Naissance...

Réconciliation...

Résistance...

Réveil...

Sauvetage...

Sursis...

Transfuge...

 

Épopée lumineuse...

 

Aube...

Éveil...

Liberté…

Métamorphose…

Purification...

Quand tu viendras…

Recommencement..

Retrouvailles...

Trève…

Terre promise...

Une patrie...

 

Errances…

 

Inhumation...

Incommunicabilité...

Indécence…

Le temps...

Les rides…

Mystère...

Momification…

Marasme…

Mirage…

Osmose…

Port d’attache...

Rupture...

Sacrifice...

Soif...

Soirs...

Solitude...

Subterfuge...

Voyage sur les volutes  d’une pensée libre…

 

Fraternité…

 

Vieillesse...

À mon père…

À mes enfants…

À celui qui s’en est allé...

Élégie pour mes frères...

Femme…

Une femme veille...

 

Variations…

 

Anarchie…

Appel…

Chant d’amour pour mon Québec…

Dépaysement…

Décadence…

Ennui...

Fuite...

Les Purs…

L’heure du sarcasme...

Triste flambée...

Destin…

Distance…

Utopie...

Rencontre...

Dame la Mort…

 

Au sujet de l’auteure

 

Communiquer avec l’auteure

 

 

EXTRAITS

 

 

Transe...

 

La douceur coule de tes mains
et inonde mon corps
tu tangues mes délires
sur la mer houleuse de tes caresses
où tu me berces
comme foyer d’ondes euphoriques

 

Lentement je glisse et me perds
dans l’abîme fou de tes ferveurs
où tu m’entraînes
vers des pays aux mille constellations
ma tête tourne comme étoile éclatée
dans le giron de ton amour couleur de braise

 

Je n’entends plus
que nos souffles affolés
qui rythment tambour déchaîné
à nos tempes fiévreuses qui palpitent
et mon âme se disperse
en traînée de lumière

 

Des ondes démentes
encerclent notre couche
où l’extase amoureuse
opère l’osmose des corps
où tu deviens chair de ma chair
alors que je m’incarne en toi
et nous mourons tous deux à nous-mêmes
dispersés dans la fusion de nos âmes
en cet instant d’Éternité
baigné d’incommensurable douceur

 

Où je renais de Toi
Où tu renais de Moi

 

 

 

J’ai mal…

 

J’ai mal à ces bonheurs perdus
que je n’ai pas reconnus
et qui s’en sont allés
le cœur au creux de l’aile

Je porte avec douleur à la prunelle
comme un sceau qui me brûle
le souvenir d’un regard sombre
évanoui au sein de l’ombre

J’ai mal à cette faim qui me hante
à la soif qui habite mes entrailles
quand ma nuit veille sans trève
pour contrer
la morsure du sommeil qui gèle

J’ai mal à ce désir qui s’éreinte
j’ai mal à ces remous qui m’agitent
qui me dispersent comme écume au vent
j’ai mal à la mort qui me guette
embusquée à tous les tournants

J’ai mal à mon âme qui geint
séquestrée dans une chair étroite
j’ai mal à ma ferveur qui me consume
j’ai mal au silence de mon amour immense
qui stagne dans sa cage rouge

J’ai mal à ma tendresse
qui me pèse lourd au flanc
j’ai mal à mon chant qui saigne
j’ai mal à ma voix qui tremble
étouffée
dans l’enceinte de l’indifférence
où les lambeaux de mon cri
bariolent des murs sourds

J’ai mal à tous ces matins blêmes
qui pleurent leur complainte
sur ma vie qui se traîne
j’ai mal à mes illusions
qui se dispersent en bruine
j’ai mal aux gélivures
de la froideur qui m’entoure

J’ai mal….. à ce mal qui pleure…



Subterfuge...

Ne greffez pas sur moi
les rameaux de votre prédilection
je ne porterai pas vos fruits
aigre est votre miel à ma lèvre
et mes muqueuses s’irritent
sous l’âcreté de votre haleine

Je veux bien feindre
pour votre bon plaisir
être votre pantin favori
le fou du roi
dont vos caprices scandent
les cabrioles burlesques

Mais ne violez point
mes viscères sacrés
là est un monde fermé
à vos prunelles opaques


J’y suis reine sans roi
vous n’y voyez que brume
un mur s’élève
tel une haute colonne droite
frappez frappez vos crânes
l’obstacle n’obéit pas

Je suis folle sans roi
n’ai point la tête conventionnelle
n’ai pas le pied à vos danses
n’ai pas le coeur à vos rires
n’ai pas les mains à vos jeux

Je vous lègue mon fantôme creux
qui hante vos maisons sans feu
où craquent les rires
et fusent les faux jours heureux
mais ne suis point de la partie

Ne collez pas à mon cerveau
vos pensées
toutes de futilités habillées
j’ai tête d’envergure folle
vos lois planent
sur leur néant
sans s’accrocher
à ma lisse paroi

Vous me tenez enchaînée
je vous échappe
je fuis par les maillons
tirez tirez la laisse
vous ne traînez
que mes haillons...



Départ...

Lève-toi mon âme
la nuit descend plus bas ce soir
lève-toi mon âme
le glas tinte un départ
et les chants tristes errent
dans les sombres coulées
de mes vallées

Lève-toi mon âme
je veux étreindre mes bonheurs
je veux palper mes joies
et vivre cette nuit
debout sur ma douleur

Lève-toi mon âme
il nous faut vivre fiévreusement
dans la clandestinité de la nuit
chaque minute chaque seconde
que nous arrache
la marche du Temps

Lève-toi mon âme
l’aube s’apprête derrière la nuit
demain on viendra prendre notre ami

Et nous resterons grandes et droites
Superbes de Silence
et sans un cri

 

 

 

Au sujet de l'auteur

 

L’auteur est née à Sainte -Justine de Dorchester. Elle est mère de cinq enfants. Habitée depuis toujours d’une passion incoercible pour la littérature en général et la poésie en particulier, sa grande famille et sa carrière d’enseignante expliquent en partie qu’elle ait toujours relégué à demain la réalisation de ses rêves d’adolescente: publier ses écrits.

 

Bien qu’elle ait depuis longtemps sagement rangé ses projets dans la boîte aux oubliettes, voilà que sa Muse non endormie lui suggère impérativement de saisir l’opportunité de publier en ligne. C’est un bonheur qu’elle

décide de s’offrir maintenant. Et d’offrir aussi à ses enfants et petits-enfants.

 

La plupart de ses poèmes ont été écrits entre les années 1970 et 1983. Certains d’entre eux évoquent des thèmes pertinents à l’époque et qui le sont encore souvent. Quant aux divagations et passions amoureuses, aux rêves qui trahissent l’ampleur des luttes intérieures où l’âme se mutile dans ses éternels combats…ses éternelles quêtes, rien n’a changé pour l’humain. Et c’est la vie !
 

L’Amour aime l’Amour !

 

L’auteur n’avait pas qu’une seule passion. Plutôt deux grandes passions : la littérature , c’est sûr, mais aussi la défense indéfectible des droits des femmes.

 

Au début des années 1970, elle devient membre de la Société des Écrivains canadiens et membre de la S.P.C.F. (Société des poètes canadiens-français) et y prend une part très active en devenant « membre directeur », secrétaire, puis à l’automne 1976, elle accepte d’assumer la présidence de cette société littéraire - pour un mandat qu’elle juge transitoire . L’épuisement professionnel l’amènera à démissionner le 22 septembre 1977.

 

L'auteur le soir de son 49ème anniversaire

     de naissance le 12 octobre 1981

Au printemps de 1974, elle devient membre élu au Comité de la Condition Féminine C.E.Q. et son mandat durera trois ans. Cela lui permet de s’impliquer à fond dans les luttes pour la cause des femmes, luttes qui menèrent aux progrès notoires dont les jeunes travailleuses profitent aujourd’hui . Très jeune enfant déjà, elle se montrait allergique à tout comportement sexiste. Chez elle , c’était viscéral et toute sa vie fut imprégnée de cette lutte acharnée contre les ségrégations qui blessent.

 

L’amour qu’elle porte à ses cinq enfants et à ses neuf « grands-petits-enfants » et celui qu’elle reçoit d’eux lui procurent des bonheurs

plus tranquilles. Moins tapageurs! Mais n’allez pas croire que «la battante» est à bout de souffle...
Merci la Vie!

 

 

QUELQUES DATES IMPORTANTES

 

1972 (printemps)

-

-

1973

Journées de la Poésie − Avec invitation de trois Poètes québécois à la Polyvalente où l’auteure enseigne.

 

Idem.

   

1973 (01/07)

L’auteure est promue : Chevalier de l’Ordre International de la Renaissance des Arts et des Lettres de France.

   

Cliquez sur l'image pour agrandir

   

1974 (14/12)

Diplôme de Médaille d’argent au 6e Grand Concours International 1974 de l’Académie Internationale de Lutèce, Paris, pour son poème inédit «Jour d’Amour».

   

Cliquez sur l'image pour agrandir

 

1975

 


1976 (sept.)
 

 

 


1975-1976


1978
 


1983

 

Déléguée C.E.Q., chargée de mission à l’Office franco-québécois pour la Jeunesse à Paris.

Élection à la présidence de la
Société des poètes canadiens-français (démission le 22 sept. 1977).

 

Responsable du Comité de la Condition Féminine C.E.Q.

Déléguée C.E.Q. au Congrès Mondial des Femmes à Berlin (aut. 75).

 

Déléguée C.E.Q. au Congrès Mondial de la Jeunesse à Cuba (juillet/août).

Publication du recueil de Poésie : Retrouvailles aux Éditions Les Mains Nues.


 

 

Communiquer avec l'auteur

 

Madame Thérèse Veilleux se fera un plaisir de répondre à vos courriels.

Voici son adresse électronique :

 

th.veilleux@sogetel.net  

 

 

 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier ou numérique

du livre annoncé

sur cette page.

 

Versement de votre don en ligne

 

Papier

 

Canada

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Ailleurs dans le monde

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

renee-fournier@bell.net

 

 

Numérique (PDF)

 

Partout dans le monde

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Versement de votre don par la poste

 

Chèque ou d'un mandat

postal en dollars canadiens.

 

1.

Indiquez sur un papier :

 

Le titre du livre et le nom de l'auteur

Votre nom (prénom

et nom de famille)

Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone

2.

Complétez votre chèque payable à l'ordre de :

 

Fondation littéraire

Fleur de Lys

3.

Précisez le montant

sur le chèque:

 

Exemplaire papier :

Canada
24.95$ canadiens (Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables) (paiement en dollars canadiens uniquement)

Ailleurs dans le monde

Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :

renee-fournier@bell.net

Exemplaire numérique :

Partout dans le monde
7.00$ canadiens (Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables) (paiement en dollars canadiens uniquement)

4.

Adressez-le tout à :

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys,
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec.
Canada.
G6V 1A8

 

 

 

 

 

 
 

 

 


       Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
       La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.