Accueil

Librairie

Édition

Formation

Webzine

 Nous

Contact

Recherche

 

Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys – Montréal, Qc.

Consulter notre

Petit dictionnaire de l'édition électronique

Accueil

Actualités

Dossiers

À ne pas manquer

Abonnement

@ Écrivez-nous

-

Montréal, le , Fondation littéraire Fleur de Lys

Configuration 600 X 800

-

-

Article mis en ligne le 12 mai 2008

Partager cet article avec vos amis sur Facebook

 

 

Vers le cinquième anniversaire

de la Fondation littéraire Fleur de Lys

Juin 2003 - Juin 2008

 

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys revient à ses premiers amours,

les nouveaux auteurs, et n'éditera plus les membres de l'UNEQ

 

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys a été créé par un nouvel auteur pour les nouveaux auteurs. C'est du moins ce que qu'on pouvait lire sur la toute première mouture du site Internet de la Fondation mise en ligne le 23 juin 2003. Deux semaines plus tard, l’avocat conseil de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (Uneq), Me François Coderre, nous invitait à ouvrir notre projet d'édition en ligne aux membres de l'Uneq, ces derniers éprouvant aussi des difficultés à trouver un éditeur, même après un ou deux titres en librairies. C'est donc avec les meilleures intentions du monde que la Fondation avait décidé d'ouvrir ses portes aux auteurs et écrivains professionnels membres de l'Uneq en plus des nouveaux auteurs en quête d'une première publication.

 

Aujourd'hui, cinq ans plus tard, le bilan de l'aventure avec la direction de l'Uneq est négatif: refus officiel d'appuyer la Fondation sous prétexte que l'organisme ne saurait recommander une maison d'édition plus qu'une autre, et ce, même si la Fondation demeure un pionnier dans le domaine de l'édition en ligne au Québec, refus de traiter de la Fondation dans son bulletin des membres. La Fondation a noté aussi une incohérence grave de l'UNEQ envers la Fondation. Alors que Stanley Péan, président de l'Uneq, reconnaissait notre démarche comme «un travail de fond et un travail de pionnier», en plus de déclarer qu'il serait dommage que la Fondation ferme ses portes, la permanence de l'UNEQ reste muette et publie un article au sujet de l'américaine Lulu.com dans le bulletin des membres. Cet article a mis le feu au poudre à la Fondation. Enfin, le directeur général de l'Uneq, Pierre Lavoie, me traitera de «détracteur de l'Uneq», en réaction à mes interventions dans le débat au sujet de l'enseignement de la littérature dans les collèges québécois. Pourtant, la principale intéressée dans ce débat, Marie Gagné, responsable du Comité des enseignantes et enseignants de français dans les CEGEP, me donnera raison.

 

Je me crois pleinement justifié de revenir à nos premiers amours en acceptant d'éditer uniquement les nouveaux auteurs. Autrement dit, la Fondation littéraire Fleur de Lys n'éditera plus les auteurs et les écrivains membres de l'Uneq, la direction de cet organisme n'ayant jamais jugé opportun de nous présenter formellement à ses membres voire de nous appuyer.

 

 

 

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

 

Partager cet article avec vos contacts sur Facebook

 

 Partager sur Facebook

 

 

Commenter cet article, écrivez à :

 

contact@manuscritdepot.com


 

 

 

PUBLICITÉS

-

 

-

 

 

 


       Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
       La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.