Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

 
 

Centre d'information sur l'édition en ligne

(numérique, impression à la demande, ebook,...)

 

Vous êtes dans la SECTION I

Informations publiées sur ce site

SECTION II

Informations publiées sur Internet

SECTION III

Exemples de contrats d'édition

 

 

Initiation à l'édition en ligne

 Partager sur Facebook

 

 

L'Union des écrivaines et des écrivains québécois appauvrit

l'Internet littéraire québécois dans la refonte de son site Internet

 

 

Sommaire

  1. L'Union des écrivaines et des écrivains québécois réduit la liberté d'expression de ses membres en supprimant son forum dans la refonte de son site Internet

  2. L'Union des écrivaines et des écrivains québécois se replie sur elle-même en éliminant la section «Liens» dans la refonte de son site Internet

  3. L'Union des écrivaines et des écrivains québécois se prive d'un outil de promotion de la littérature en supprimant les liens vers les sites Internet de ses membres

  4. La refonte du site Internet de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois
    peut être qualifiée d'amateur

  5. Comment protéger vos droits d'auteur ? L'Union des écrivaines et des écrivains québécois donne un numéro de téléphone à Montréal. Pas pratique pour les écrivains en région !

  6. L'avenir de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois

  7. Seulement 5% des membres de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois répondent à l'appel pour le 30ème anniversaire de l'organisme

  8. Partager cet article sur Facebook

  9. Commenter cet article

  10. Voir aussi notre étude «L'Internet littéraire québécois, une vraie honte !»

  11. Voir aussi : La Fondation littéraire Fleur de Lys demande Conseil des arts du Canada d'adopter des normes techniques pour ses subventions aux sites Internet

 

 

L'Union des écrivaines et des écrivains québécois réduit la liberté d'expression de ses membres en supprimant son forum dans la refonte de son site Internet

 

Annoncée dans l'édition de mars 2008 de son bulletin d'information aux membres, la refonte du site Internet de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois a réduit la liberté d'expression des écrivains. En effet, l'UNEQ a profité de cette refonte pour éliminer le forum de son site Internet, l'un des seuls lieux québécois sur le net où pouvaient échanger les écrivains, les lecteurs,... d'ici et d'ailleurs.

 

Pierre Lavoie, directeur général de l'Uneq explique en ces mots la suppression du forum: «À cette occasion, nous nous sommes interrogés sur le fonctionnement du forum de l’UNEQ, ainsi que sur sa fréquentation car, ces dernières années, peu de membres l’utilisaient. Nous avons dû constater que ce forum ne répondait plus aux besoins exprimés lors de sa création et était devenu obsolète.» [ Source ] Lorsqu'il est question de liberté d'expression, le nombre de personnes importe peu. De plus, on réalise une refonte d'un site Internet justement parce qu'il est devenu obsolète. En supprimer une partie sous prétexte qu'elle est devenue obsolète n'est donc pas une raison valable. Au lieu de supprimer le forum de son site Internet, l'Uneq aurait du le promouvoir davantage, par exemple, en invitant ses membres à discuter des articles publiés dans son bulletin d'information.

 

Fait à souligner, certains écrivains utilisaient ce forum pour s'adresser à la direction de l'Uneq mais ils n'avaient pas de réponse à leurs questions. Autrement dit, la direction même de l'Uneq boudait le forum de son propre site Internet. Même lors du débat au sujet de l'enseignement de la littérature dans les collèges québécois, la direction de l'Uneq a préféré envoyer ses prises de positions uniquement aux médias plutôt que de les publier également dans le forum de son site Internet.

 

À noter que le dossier «Liberté d'expression» a également été éliminé.

 

Cliquez ici : http://www.uneq.qc.ca/forum/fr

Cliquez ici : http://www.uneq.qc.ca/dossiers/liberte/liberte.html

 

[ Retour au sommaire ]

 

 

L'Union des écrivaines et des écrivains québécois se replie sur elle-même en éliminant la section «Liens» dans la refonte de son site Internet

 

La section «Liens» subit le même sort que le forum dans la refonte du site Internet de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois. La section éliminée comprenait de nombreux liens utiles aux écrivains vers des sites gouvernementaux, des sites d'associations régionales d'auteurs, le site du Festival international de la littérature, les sites des salons du livre,... Bref, l'Uneq se replie sur elle-même en éliminant la section «Liens» de son site Internet. Et dire que l'UNEQ promet à ses membres «Un site Web garni d'informations d'intérêt général».

 

Cliquez ici : http://uneq.qc.ca/liens/autresliens.html

Cliquez Ici: http://uneq.qc.ca/liens/video.html

Cliquez ici: http://uneq.qc.ca/liens/legatos8.asp

 

[ Retour au sommaire ]

 

 

L'Union des écrivaines et des écrivains québécois se prive d'un outil de promotion de la littérature en supprimant les liens vers les sites Internet de ses membres

 

Quant à supprimer la section «Liens», aussi bien supprimer également les liens vers les sites Internet de ses propres membres. En publiant ces liens, l'Uneq travaillait à la promotion de la littérature de ses membres mais voilà qu'elle met fin à ce travail dans la refonte de son site Internet. Il n'y a rien de plus difficile pour un écrivain que de promouvoir son site Internet parmi les milliards de pages du Web. Les liens vers les sites des écrivains membres de la plus importante association d'écrivains québécois étaient une aide inestimable. Avec le nouveau site de l'Uneq, fini le référencement des sites Internet des écrivains membres. Quelle aberration ! Il faut espérer que les associations régionales d'écrivains maintiennent sur leurs sites Internet les liens vers les sites Internet de leurs membres. Malheureusement, Montréal ne compte aucune association régionale d'écrivains québécois. On pourra toujours se rabattre sur le «Répertoire des auteurs de l'arrondissement du Plateau Mont-Royal» avec ses liens vers les sites Internet personnels des auteurs listés mais cet arrondissement est le seul de la ville de Montréal à publier un tel répertoire.

 

[ Retour au sommaire ]

 

 

La refonte du site Internet de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois

peut être qualifiée d'amateur

 

Habituellement, dans la refonte d'un site Internet, on tente de conserver les mêmes adresses des pages. Par exemple, la page sur laquelle se retrouvait la description de la mission de l'Uneq était: http://uneq.qc.ca/apropos/mission.html. Aujourd'hui, cette page n'existe plus car le webmestre responsable de la refonte l'a renommée sans raison et malheureusement http://uneq.qc.ca/a-propos/qui-sommes-nous/. Il en va de même avec la page «Conseil d'administration» qui avait pour adresse http://uneq.qc.ca/apropos/conseil.html rebaptisée dans cette refonte du site http://uneq.qc.ca/a-propos/conseil-administration/. Voilà le travail d'un amateur car un professionnel aurait conservé les mêmes adresses ou il aurait programmé une redirection automatique des anciennes pages vers les nouvelles pages. On peut donc lire à répétition sur le nouveau site de l'Uneq: «Erreur 404 - La page à laquelle vous tentez d'accéder n'existe pas.» Heureusement, la page d'accueil du site a conservé son adresse originale, c'était la moindre des choses !

 

La conséquence la plus grave pour un site Internet tel celui de l'Uneq qui date de plus d'une dizaine d'années est la perte du référencement de plusieurs de ses pages en lien sur d'autres sites Internet et, plus important encore, dans les moteurs de recherche. [ Voir notre résumé de la Journée conférences Infopresse au sujet des Moteurs de recherche ] Jamais un professionnel du Web aurait commis de telles erreurs. Comme je le répète depuis notre étude sur l'Internet littéraire québécois en juin 2007, le milieu littéraire québécois connaît si peu l'Internet, ses tenants et ses aboutissants, qu'il tombe ainsi aisément entre les mains d'amateurs.

 

Nous, à la Fondation littéraire Fleur de Lys, notre site est tout ce qu'il y a de plus amateur. Il n'a jamais profité d'une subvention gouvernementale pour retenir les services de professionnels, contrairement à celui l'Uneq dont le remodelage a été financé à la hauteur de 17,500$ par le Conseil des arts du Canada dans le cadre du concours « Initiative de supplément au fonctionnement ». Je crois que les gouvernements, avant d'émettre une subvention pour un site Internet devraient imposer un cahier de charges strictes pour s'assurer que le travail soit réellement professionnel. Mais pour ce faire, il faudrait que le gouvernement lui-même connaissent réellement l'Internet, ce qui ne semble pas le cas.

 

Pour les intéressés à consulter l'ancien site de l'Uneq : http://web.archive.org/web/ 

et inscrivez cette adresse dans la case de recherche : http://www.uneq.qc.ca/

 

[ Retour au sommaire ]

 

 

Comment protéger vos droits d'auteur ? L'Union des écrivaines et des écrivains québécois donne un numéro de téléphone à Montréal. Pas pratique pour les écrivains en région !

 

Sur son site Internet, section «Foire aux questions», l'Uneq informe les écrivains sur la marche à suivre pour protéger leurs droits d'auteur. Elle invite les écrivains à téléphoner au «Bureau du droit d'auteur au 514-496-1797 afin d'obtenir le formulaire d'enregistrement.» Pour les écrivains en région, cela signifie des frais téléphoniques pour un appel longue distance. Pourtant, l'Office de la propriété intellectuelle publie sur son site Internet un numéro de téléphone sans frais pour tout le Canada. [ Voir ] Plus encore, l'Office de la propriété intellectuelle permet aux écrivains d'effectuer leurs demandes en ligne sur son site Internet à moindre coût que le demande par la poste. [ Voir ] Évidemment, une version imprimable du formulaire est disponible en sur le site de l'Office de la propriété intellectuelle pour ceux et celles qui préfèrent la poste traditionnelle. [ Voir ]

 

Alors, pourquoi l'Union des écrivaines et des écrivains québécois se limite à donner un numéro de téléphone à Montréal ? Parce que l'Uneq est essentiellement une organisation montréalaise centrée sur elle-même au détriment des régions. Cela explique sans doute aussi pourquoi il n'y a aucune association des écrivains de Montréal.

 

Et pourquoi l'Uneq ne publie pas un lien Internet vers le site de l'Office de la propriété intellectuelle dans sa réponse au sujet des droits d'auteur? Parce que l'Uneq demeure essentiellement une organisation du 20è siècle, très mal adaptée à l'Internet et aux nouvelles technologies, tournée vers le passé, comme la majorité des autres maillons de la chaîne québécoise du livre.

 

[ Retour au sommaire ]

 

 

L'avenir de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois

 

L'avenir de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois si elle ne prend pas davantage conscience de l'Internet dans la promotion de la littérature

 

 

[ Retour au sommaire ]

 

 

Seulement 5% des membres de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois répondent à l'appel pour le 30ème anniversaire de l'organisme

 

Dans l'édition de mars 2008 son bulletin d'information aux membres, l'Union des écrivaines et des écrivains québécois annonce que 70 personnes ont participé à la fête soulignant son trentième anniversaire. L'Uneq compte plus de 1400 membres, ce qui veut dire que moins de 5% des membres ont cru bon se déplacer pour ce trentième anniversaire. Serait-ce alors une raison pour éliminer de telles rencontres annuelles puisque le nombre de participants est plus bas que celui du forum déjà supprimé pour la même raison lors de la refonte du site Internet de l'Uneq ?

 

[ Retour au sommaire ]

 

 

 

 

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

[ Retour au titre ]

 

 

 

Voir aussi sur ce site

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys demande Conseil des arts du Canada d'adopter des normes techniques pour ses subventions aux sites Internet

 

 

 

Partager cet article avec vos contacts sur Facebook

 

 Partager sur Facebook

 

[ Retour au sommaire ]

 

Proposer une information : contact@manuscritdepot.com

 

Vous êtes dans la SECTION I

Informations publiées sur ce site

SECTION II

Informations publiées sur Internet

SECTION III

Exemples de contrats d'édition

 

 

 

Nous éditons votre livre en format papier et numérique

En savoir plus

Centre d'information sur les droits d'auteur

Les types de droits d'auteur

La protection et la gestion des droits d'auteur

Centre d'information sur l'édition en ligne

Ce centre d'information se veut une mine de renseignements pour quiconque souhaite découvrir le nouveau monde du livre.

Accueil

Centre de formation

Conférences, ateliers
et séminaires pour
le grand public,
les étudiants
et les enseignants.

Accueil

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146
 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.