Accueil

Librairie

Édition

Formation

Webzine

Nous

Contact

Recherche

Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys – Laval, Québec.

Accueil

Actualités

À lire sur Internet

À ne pas manquer

Dossiers

Chaîne YouTube

RSS

 

 

 

Article mis en ligne le 30 octobre 2008

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 

Lettre ouverte aux gouvernements

et autres bailleurs de fonds

 

De grâce ne laissez pas le portail Internet de la littérature québécoise entre les mains de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois

 

 

(30 octobre 2008) Dans un communiqué paru aujourd'hui pour souligner la tenue du Forum sur la littérature nationale il y a un an, l'Union des écrivaines et des écrivains québécois (Uneq) souligne qu'elle s'investit dans le projet d'un portail Internet sur la littérature québécoise.

 

L’UNEQ, quant à elle, travaille d’arrache-pied à dégager les ressources pour la mise en place d’un portail Internet qui contribuerait à créer un engouement envers la littérature québécoise, où les auteurs seraient au centre de la promotion, portail qui offrirait la possibilité de tout savoir sur les livres et les auteurs d’ici, les dates de parution des titres québécois, leur disponibilité, etc.

Source : Uneq

 

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys est d'avis que l'Uneq ne dispose pas de l'expertise nécessaire dans les nouvelles technologies pour être le maître d'oeuvre d'un portail Internet consacré à la littérature québécoise. Nous en avons pour preuve la démonstration de l'incompétence de l'Uneq dans le cadre de notre analyse de la refonte de son site Internet dont la conclusion s'imposait d'elle-même : «L'Union des écrivaines et des écrivains québécois appauvrit l'Internet littéraire québécois dans la refonte de son site Internet». Ce nouveau site Internet de l'Uneq ayant été subventionné par le Conseil des arts du Canada, la Fondation a demandé à ce dernier d'adopter des normes techniques strictes lorsqu'il accorde un financement pour un site Internet. Dans sa réponse, monsieur Simon Brault, O.C., vice-président du Conseil, écrivait : «Vos commentaires pourront être pris en compte dans nos processus habituels de mise à jour de nos programmes». Rien pour nous rassurer d'une action imminente compte tenu de l'urgence de la situation car c'est la réputation même de l'Internet littéraire québécois qui est en cause, ici même et sur la scène mondiale.

 

De grâce, mesdames et messieurs de tous les paliers de gouvernement, ne laissez pas le portail Internet de la littérature québécoise entre les mains de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois. L'Uneq n'en a pas l'expertise et, par conséquent, elle ne saurait pas la reconnaître. Seul un cahier de charges très précis élaboré par des experts reconnus saurait nous assurer d'un portail de la littéraire québécoise à la hauteur du nouveau monde du livre sur Internet. Il faut tenir compte du fait que le milieu de la littérature québécoise connaît très peu de choses à l'Internet, d'où notre sous-développement chronique dans ce domaine.


 

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

 

Suivi Internet et médias

 

 

 

 

Partager cet article avec vos contacts sur Facebook

 

 Partager sur Facebook

 

 

Commenter cet article

 

contact@manuscritdepot.com

 

 

Article mis en ligne le 30 octobre 2008

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 

PUBLICITÉ

-

 

-

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146
 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.