Accueil

Librairie

Édition

Formation

Webzine

Nous

Contact

Recherche

Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys – Laval, Québec.

Accueil

Actualités

À lire sur Internet

À ne pas manquer

Dossiers

Chaîne YouTube

RSS

 

 

 

Article mis en ligne le 23 novembre 2008

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 

Bar Littéra-culture - 24 novembre 2008

Consulat général de France à Montréal

 

 

Débat « Un livre numérique est-il toujours un livre? »

 

Intervention de Serge-André Guay,

président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Oui, le livre numérique est un livre, au même titre que le livre papier traditionnel, seul le support change. Un livre, papier ou numérique, c'est d'abord et avant tout une oeuvre littéraire, le résultat d'un exercice d'écriture. Un livre, c'est aussi la publication de cette oeuvre littéraire avec tout le travail que cela implique de la part de l'auteur et de son éditeur.

 

L'apparition du livre numérique n'est pas le fruit d'une recherche technologique particulière. Il y a eu le développement du traitement texte puis celui du PDF. C'est le croisement de ces deux innovations technologiques qui a donné naissance au livre numérique sous la forme de fichier informatique. L'arrivée de l'Internet et du langage HTML ont permis le développement d'une autre forme de livre numérique, celui publié en ligne directement sur un site Internet ou un blogue. Mais dans les deux cas, il ne s'agissait pas de technologie dédiée au livre numérique. Les nouvelles technologies ont permis au livre numérique d'émerger, mais elles n'en sont pas l'origine première. Bref, les nouvelles technologies ne sont que des outils.

 

En fait, le livre numérique est né de la volonté des auteurs de partager leurs oeuvres autrement que par le réseau traditionnel du livre. Pourquoi? Parce que l'accès à l'édition traditionnelle est très restreint. Plus de 90 % des manuscrits soumis par les auteurs aux éditeurs traditionnels sont refusés. Et ces refus sont motivés davantage par des motifs économiques que par la qualité de l'oeuvre. Si l'éditeur juge qu'une oeuvre ne se vendra pas suffisamment pour être rentable, il ne la publiera pas. La durée de vie en tablette d'un livre chez le libraire est un autre facteur qui a donné naissance au livre numérique sur Internet. Généralement, la durée de vie d'une nouveauté chez le libraire est de trois mois. Il y a des exceptions dans le cadre d'entente particulière entre des éditeurs et des libraires, mais rien n'est comparable avec la durée de vie d'un livre numérique sur Internet puisque cette dernière est quasiment illimitée. En fait, un livre numérique demeure disponible tant et aussi longtemps que l'auteur le désire.

 

Au début de ce nouveau monde du livre sur Internet, le livre numérique était confiné à son seul support. Autrement dit, il n'était pas possible de l'imprimer sur papier de façon rentable. Puis est arrivée l'impression à la demande, une technologie qui permet d'imprimer un seul exemplaire à la fois à la demande expresse de chaque lecteur, et cela, de façon rentable. Ainsi, chaque exemplaire imprimé est un exemplaire vendu d'avance, contrairement à ce qui se passe dans le monde traditionnel du livre. Grâce à l'impression à la demande, l'éditeur de livres numériques peut satisfaire à la demande du lecteur préférant l'exemplaire papier sans aucune obligation d'inventaire.

 

Le livre numérique est le symbole par excellence de la démocratisation de l'accès à l'édition. Il assure une plus grande diversité éditoriale parce qu'il libère l'édition des critères de sélections commerciaux. Un livre numérique coûte moins de 10 % à produire qu'un livre papier. Le risque financier pris par l'auteur ou l'éditeur est réduit à sa plus simple expression. Et grâce à l'impression à la demande, il n'y a pas d'invendu.

 

En terminant, permettez-moi de revenir sur cette démocratisation de l'accès à l'édition. C'est ce que voulaient les auteurs : un accès libre à l'édition. Mais pour plusieurs critiques, cet accès élargi n'a pas lieu d'être parce qu'il permet la publication de tout et de n'importe quoi, du meilleur comme du pire. Plusieurs de ces critiques croient que seuls les éditeurs traditionnels sont capables d'assurer aux lecteurs des livres d'une qualité littéraire digne de ce nom. Autrement dit, ils croient que ce n'est pas l'accès à l'édition qui en cause, mais la qualité des oeuvres soumises aux éditeurs.

 

Je ne suis pas de cet avis. À l'instar de Christian Mistral, je crois qu'une oeuvre mérite d'être publiée du seul fait que son auteur l'a achevée. Je crois que toute oeuvre fait partie du patrimoine littéraire d'un peuple et qu'elle mérite notre attention, au même titre que les photographies anciennes, souvent prises par des amateurs, mal cadrées, tachées par l'acide au développement. Ces photographies devenues objets de collection des bibliothèques et des archives nationales à travers le monde témoignent de la réalité de leur époque, souvent davantage que ne le font les photos officielles. Autrement dit, je ne crois pas qu'on puisse témoigner d'une époque en se référant aux oeuvres publiées officiellement, car elles représentent moins de 10 % des oeuvres de nos auteurs. Dans ce contexte, le livre numérique n'est pas tant une oeuvre d'art littéraire qu'un patrimoine à partager et à conserver. C'est en cela que la démocratisation de l'accès à l'édition à la base du livre numérique contribue à une meilleure représentation et compréhension de notre monde.

 

 

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Voir : Présentation du débat et des invités

 

 

Partager cet article avec vos contacts sur Facebook

 

 Partager sur Facebook

 

 

Commenter cet article

 

contact@manuscritdepot.com

 

 

Article mis en ligne le 23 novembre 2008

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 

PUBLICITÉ

-

 

-

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146
 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.