Accueil

Librairie

Édition

Actualité

Conférences

Nous

Contact

Recherche

RSS

Plan du site

Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys

Menu ci-dessous

Accueil

Actualités

À lire sur Internet

À ne pas manquer

Dossiers

Chaîne YouTube

RSS

 

 

 

Article mis en ligne le 5 février 2009

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 

Le prix des exemplaires numériques est trop élevé

 

Serge-André Guay, président

Fondation littéraire Fleur de Lys

contact@manuscritdepot.com

e prix des exemplaires numériques à lire à l'écran d'ordinateur, sur portable ou encore sur livre électronique est trop élevé pour connaître le succès espéré. Voici un commentaire publié sur le site La Tribune et moi : «Avez-vous déjà utilisé un livre électronique ? c'est génial ! Par contre, du fait des prix délirants pour acheter ces fameux livres, ce support ne marchera jamais. 20 Euros pour de l'immatériel. A peine moins cher qu'un livre normal. A 3 ou 4 euros, ce support remporterait un immense succès. A 20 euros le livre, ce support est mort-né. Les éditeurs voulaient s'en mettre plein les poches, résultat, le livre subira le même sort que le CD.» Source

 

Nous évoquions le mois dernier dans ce magazine les prix élevés des exemplaires numériques comme l'une des causes de l'échec prévisible de l'Entrepôt et de la Librairie numérique projetés par l'Association nationale des éditeurs de livres (ANEL). Lire le texte : Échec prévisible de « L'entrepôt numérique » des éditeurs traditionnels québécois.

 

Le journaliste rédacteur Clément Solym du quotidien en ligne ActuaLitté.com abordait lui aussi le sujet des prix des livres numériques dans son texte Question pour un champion : pourquoi les ebooks sont-ils chers ?, également publié le mois dernier. Il écrit : «Alors trop chers les ebooks ? Sûrement, mais la solution n'est finalement pas si simple.»

 

On sait aussi que «Les éditeurs se plaignent des coûts de production élevés des exemplaires numériques de leurs livres», une façon de justifier les prix élevés actuels.

 

Mais qui aura le dernier mot dans cette affaire : les consommateurs. Que l'exemplaire numérique soit un simple fichier PDF ou un fichier à valeur ajoutée tels les exemplaires Flash imitant le feuilletage d'un livre papier, il n'en demeure pas moins que le produit demeure un exemplaire numérique aux yeux des consommateurs. Pour eux, l'économie du papier justifie une baisse drastique du prix des exemplaires en format numérique. De «3 ou 4 euros» ou de «4,75$ à 6,30$» en devise canadienne propose un consommateur sur le site de La Tribune et moi. Notez que ce consommateur réagit à un article intitulé «Le marché de la musique toujours en chute libre», comme quoi le livre numérique pourrait subit le même sort que le CD dans l'industrie de la musique si son prix demeure élevé.

 


Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Partager cet article avec vos contacts sur Facebook

 

 Partager sur Facebook

 

Commenter cet article

 

contact@manuscritdepot.com

 

 

Article mis en ligne le 5 février 2009

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 

PUBLICITÉ

-

 

-

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146
 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.