Accueil

Librairie

Édition

Actualité

Conférences

Nous

Contact

Recherche

RSS

Plan du site

Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys

Menu ci-dessous

Accueil

Actualités

À lire sur Internet

À ne pas manquer

Dossiers

Chaîne YouTube

RSS

 

 

 

Article mis en ligne le 8 février 2010

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 

 

Serge-André Guay, président

Fondation littéraire Fleur de Lys

contact@manuscritdepot.com

MÉDIAS - INTERNET - DROITS D'AUTEUR

 

L'auteur François Bon viole les droits d'auteur du quotidien québécois LE DEVOIR

 

L'auteur français François Bon, présentement professeur invité (automne 2009 et hiver 2010) à l'Université Laval de Québec dans le cadre du programme de création littéraire du Département des littératures, a reproduit illégalement dans le blogue de Hubert Guillaud, La Feuille, l'article L'Avent du livre électronique, propriété du quotidien québécois LE DEVOIR. (Dernière heure - 8 février 2010 - 16h.00 : L'article reproduit illégalement à été retiré du blogue La Feuille de Hubert Guillaud.)

 

L'article du quotidien LE DEVOIR a été publié dans son édition du 30 et 31 janvier 2010 et a suscité de vives réactions sur le site du quotidien. Le chroniqueur Jean Larose a mentionné dans son texte le blogue La Feuille tenu par Hubert Guillaud, 39 ans, éditeur de formation, rédacteur en chef d'InternetActu.net et responsable de la veille à la Fondation Internet nouvelle génération.

 

Monsieur Hubert Guillaud a réagi aux propos de Jean Larose sur le site du quotidien LE DEVOIR en laissant un commentaire. Deux jours plus tard, mardi le 2 février, Hubert Guillaud publie sur son blogue La feuille un billet consacré, entre autres, à l'article de Jean Larose. Jusque-là, tout va bien mais ça se gâte lorsque l'auteur François Bon s'engage dans le débat sur le blogue La feuille. Il publie dans son intégralité l'article du quotidien LE DEVOIR dans son deuxième commentaire : «2 février 2010 à 6:25 - F Bon dit : Voici le texte concerné dans son intégralité – je ne connais pas l’auteur. (...)».

 

Au bas de sa reproduction illégale de l'article du quotidien LE DEVOIR, l'auteur français François Bon se donne la peine d'ajouter : «© 2010 Le Devoir. Tous droits réservés.» Or, il ne suffit pas de mentionner le copyright d'un texte pour légaliser sa reproduction.

 

Nous avons porté à l'attention du quotidien LE DEVOIR cette reproduction illégale en fin de journée vendredi dernier. La responsable des droits d'auteur du quotidien LE DEVOIR nous informe aujourd'hui que l'auteur français François Bon n'a jamais obtenu la permission de reproduire l'article «L'Avent du livre électronique», dont le quotidien LE DEVOIR est le seul et unique titulaire des droits d'auteur.

 

François Bon ne peut certainement pas plaider l'ignorance de la loi des droits d'auteur parce que, non seulement il est écrivain, mais il est également éditeur. Français en visite au Québec, François Bon est actuellement professeur invité (automne 2009 et hiver 2010) à l'université Laval, et il fut écrivain en résidence à L'Institut canadien de Québec, dans le cadre des activités de la Maison de la littérature, du 1er septembre au 27 novembre dernier. Et pas plus tard que le 21 janvier dernier, François Bon plaidait en faveur de la défense des droits d'auteur dans un billet intitulé auteurs & numériques : résumé dans son blogue, un billet auquel Hubert Guillaud faisait écho sur son blogue La feuille sous le titre Droits des auteurs : il est temps de s’imposer ! Espérons que François Bon n'aborde pas la question des droits d'auteur avec ses étudiants de l'Université Laval à Québec car il ne pratique pas le bon exemple.

 

Quant au diffuseur de cette reproduction illégale, Hubert Guillaud, propriétaire du blogue La feuille, les mots de François Bon («Voici le texte concerné dans son intégralité») se devaient d'attirer son attention, tout comme la mention du copyright («© 2010 Le Devoir. Tous droits réservés.»). Hubert Guillaud avait le devoir de s'assurer de la légalité de la reproduction de l'article du quotidien LE DEVOIR par François Bon sur son blogue. Hubert Guillaud ne peut pas plaider l'ignorance de la loi du droit d'auteur parce qu'il est lui-même éditeur de formation et rédacteur en chef d'InternetActu.net, l'un des sites d'actualité les plus populaires sur le web. De plus, Hubert Guillaud est responsable de la veille à la Fondation Internet nouvelle génération. On se souviendra aussi que Hubert Guillaud fut l'invité des bibliothèques de Montréal dans le cadre du Forum Bibliothèques de Montréal 2.0 en 2009. Espérons qu'il ne justifiera pas son manque de rigueur en se rabattant sur le nombre élevé de commentaires sur son blogue et le manque de temps pour en vérifier la conformité avec la loi du droit d'auteur.

 

 

La réaction de Hubert Guillaud du blogue La Feuille

 

Hubert Guillaud a retiré l'article reproduit illégalement sur son blogue par François Bon.

 

 

La réaction du quotidien LE DEVOIR

 

Hubert Guillaud du blogue La Feuille nous informe en fin d'après-midi aujourd'hui que le directeur du journal LE DEVOIR, monsieur Bernard Descôteaux, a décidé de rendre public l'article jusque-là réservé aux abonnés du quotidien : «Mise à jour du 8 février 2010 : Remerciements sincères à Bernard Descoteaux, directeur du Devoir, et à toute l’équipe web du quotidien, pour avoir levé la restriction sur le billet de Jean Larose et permis ainsi de continuer la conversation.»

 

 

Autres réactions

 

Pour plusieurs, cette violation des droits d'auteur est une affaire mineure et il n'y a pas de quoi s'y attarder. Un professeur d'université m'écrit qu'il s'agit «d'une faute vénielle». Un internaute croit que ce genre d'opinion nuit à la crédibilité de nos projets. Un auteur m'écrit : «Êtes-vous si en mal de noble bataille, ou à court de munitions, qu'il vous faille vous acharner sur une supposée infraction au droit d'auteur dans une page de commentaire d'un blog».

 

 

Conclusion

 

(8 février 2010, 17h12) La violation du droit d'auteur est devenue si courante que plus personne ne s'en indigne. Désormais, on s'indigne de ceux qui dénoncent la violation du droit d'auteur. C'est tout de même curieux car nous sommes au coeur même du milieu littéraire dans cette affaire, un milieu qui prêche sur tous les toits le respect du droit d'auteur. Notre article place le milieu littéraire devant un exemple et il en minimise sans tarder l'importance.

 

 

La suite

 

La réaction de Hubert Guillaud à la suite de la reproduction illégale
d'un article du quotidien Le Devoir dans son blogue La Feuille

 

 

 

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec)

Courriel : contact@manuscritdepot.com



ADRESSE POSTALE
Fondation littéraire Fleur de Lys,
31, rue St-Joseph,
Lévis,
Québec,
Canada.
G6V 1A8

ADRESSE ÉLECTRONIQUE
contact@manuscritdepot.com 

SITE INTERNET
http://www.manuscritdepot.com

 

Partagez cet article avec vos contacts sur Facebook

 

 Partager

 

 

Commentez ce communiquer de presse

 

contact@manuscritdepot.com

 

 

Référencement

 

 Communiques de presse

 

Article mis en ligne le 8 février 2010

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 
 

PUBLICITÉ

-

 

-

 

 

© 2009 Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146
 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.