Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualités

 

MENU DE LA SECTION ACTUALITÉ

Abonnez-vous à notre fil des nouvelles

Accueil

Dossiers

L'édition en ligne

Veille

Archives

Revue de presse

Article mis en ligne le 3 novembre 2012

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 

SALON DU LIVRE DE MONTRÉAL

VOTRE ÉDITEUR SE PRONONCE

 

 

Salon international du livre de Montréal - Édition 2012

 

Un porte-parole de papier

 

 

L'auteur et biographe Georges-Hébert Germain, porte-parole du Salon international du livre de Montréal pour une deuxième année (2011 et 2012), profite de la tribune de l'événement pour promouvoir le livre papier au détriment du livre électronique.

 

Le journaliste Patrick Delisle-Crevier de l'agence de presse QMI rend compte d'une entrevue avec monsieur Georges-Hébert Germain dans un article intitulé GEORGES-HÉBERT GERMAIN - Un grand amoureux du livre publié aujourd'hui le 3 novembre 2012. Le journaliste résume en ces mots l'opinion de monsieur Georges-Hébert Germain : «L’auteur a même cru remarquer une recrudescence du livre en format papier après que la mode du livre numérique se soit un peu essoufflée.» Bref, pour le porte-parole du Salon international du livre de Montréal, le livre numérique n'est qu'une mode passagère. Bref, le Salon international du livre de Montréal, résistant de longue date à l'ère du livre numérique et des liseuses électronique, a choisi un porte-parole TOUT DE PAPIER, complètement déconnecté de la réalité du livre qu'il perçoit avec les œillères de ses propres opinions.

 

Nous en avons pour preuve cette nouvelle rapportée dans notre magazine L'INTERNET LITTÉRAIRE cette semaine : «Selon l’Association of American Publishers (AAP), la vente des livres numériques pour enfants aux Etats-Unis, a augmenté de 222% en 2012 (161.1 millions $, 51 millions$ en 2011). Globalement le segment du livre jeunesse est en hausse + 29.7% pour les livres reliés, +7.1% pour les livres de poche.» ( Lire la suite de cette nouvelle sur le Web)

 

Que dire aussi de cette nouvelle, toujours rapportée dans notre magazine L'INTERNET LITTÉRAIRE cette semaine : «La "vieille" édition européenne s'unit pour résister à Amazon, Apple et Google - Les groupes Bertelsmann et Pearson ont annoncé, lundi 29 octobre, la création d'un nouveau leader mondial de l'édition (près de 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires), dont le géant des médias allemand prendra le contrôle et dont l'ambition sera de peser face aux nouveaux acteurs de l'édition, que sont devenus Amazon, Apple et Google, par le biais du numérique.» (Lire la suite de cette nouvelle sur le Web). Autrement dit, le succès du livre numérique inspire «la création d'un nouveau leader mondial de l'édition». On ne pas pas parler d'une mode qui s'essouffle, surtout pas cette semaine.

 

Et s'il faut en ajouter, rappelons également cette nouvelle annoncée dans notre magazine L'INTERNET LITTÉRAIRE : « Un quart des livres publiés en Espagne sont numériques - L'Espagne a récemment lancé le cartable électronique, et on comprend pourquoi : le site El Economista assure que 25 % des livres publiés dans le pays sont désormais numériques. Un pourcentage plus crédible que ceux d'Amazon, puisqu'il est basé sur le nombre d'ISBN accordés, soit environ 15.000 ebooks. (Lire la suite de cet article sur le Web).

 

Ce n'est pas la peine de s'arrêter là. Au Canada, «Les ventes de livres électroniques sont en pleine progression - Les ventes de livres électroniques occupent désormais 16,3% du marché des livres au Canada, une part qui surprend même les spécialistes de ce secteur.» (Lire la suite de cet article sur le Web).

 

Le porte-parole du Salon international du livre de Montréal rapporte cet exemple au journaliste:  «Mon collègue Serge Chapleau ne jurait que par la tablette numérique au début, il disait même qu’il n’allait plus acheter un seul livre en papier de sa vie. Finalement, deux ou trois années plus tard, celui-ci a repris ses bonnes vieilles habitudes et sa tablette accumule la poussière dans une armoire». Ce n'est certainement pas sur la base d'un tel exemple que monsieur Georges-Hébert Germain peut témoigner adéquatement la réalité du livre auprès des visiteurs du Salon international du livre de Montréal.

 

 

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Article mis en ligne le 3 novembre 2012

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

Téléphone : 581-988-7146 (interurbain gratuit pour les abonnés au service téléphonique Vidéotron)

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu

des autres sites auxquels elle pourrait se référer.