Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

 

 

ACTUALITÉ

 

Vous êtes

dans la section ACTUALITÉ du site Internet de la

Fondation littéraire

Fleur de Lys

 

Actualité du livre et de l'édition

 

Centres d'information

 

 

  Bookmark and Share

Free, un fournisseur français
d'accès Internet
offre un appareil
qui bloque la publicité

 

Voir ci-dessous

Article mis en ligne le 04/01/2013

[ Retour à la page d'accueil du magazine ]

Partager cette page avec une relation ►

 Bookmark and Share

 

Free, un fournisseur d'accès Internet et de téléphonie français  offre un appareil qui bloque la publicité

 

 

 

 

Ainsi, on peut accéder à un site internet d'un médias et la publicité est supprimée par défaut par la technologie de la Freebox Révolution.

 

 

La firme française explique son option de blocage de la publicité

 

Comment (et pourquoi) désactiver le blocage des publicités sur Freebox Server

 

 

 

La Freebox Révolution zappe la pub

 

La dernière mise à jour de la Freebox Révolution a eu l’effet d’une bombe. Le boîtier ADSL de Free filtre désormais par défaut certaines publicités, notamment celles diffusées via la régie Google AdSense. Lire la suite

 

 

La Freebox bloque les publicités

 

Free a envoyé une mise à jour du module Server de sa Freebox. Dans la liste de nouveautés, des corrections de bugs, mais surtout une surprenante amélioration… « Ajout d’une option adblocker permettant de bloquer des publicités (bêta) » Pour la première fois à notre connaissance, un fournisseur d’accès à Internet propose de filtrer toutes les pubs qui devraient s’afficher sur les sites Internet. Plus impressionnant encore, l’option est active par défaut ! En d’autres termes, il suffit de redémarrer sa box et on n’a plus de publicités non seulement sur son ordinateur, mais aussi sur ses terminaux mobiles qui se connectent à la box en Wi-Fi. Même les applications iPhone ou iPad sont concernées et les publicités disparaissent comme par magie après la mise à jour. Vu l'emplacement du réglage de désactivation, pas sûr que tout le monde s'y précipite…  Lire la suite

 

 

Free confirme le filtrage par défaut des publicités Web

depuis la Freebox Révolution

 

Business : Mise à jour : En proposant ce filtrage par défaut de certaines publicités, confirmé selon nos informations, Free risque bien de provoquer la colère des éditeurs de sites et de Google dont le modèle économique est basé sur la publicité. Lire la suite

 

 

Free ne bloque pas que la publicité !

 

Alors que le filtrage imposé par défaut par Free à ses abonnés est censé ne bloquer que la publicité en ligne, le service de mesure d'audience Google Analytics fait partie des services désactivés par l'opérateur. Les visites provenant d'abonnés à Free ne sont plus comptabilisées.  Lire la suite

 

 

Des médias s'en plaignent

 

La neutralité du net remise en cause par la nouvelle freebox ?

 

 

D'autres y voient un problème démocratique

 

Free et la publicité bloquée : un problème démocratique

 

Blocage des pubs : Free pète un câble !
 

 

 

NOTE DE VOTRE ÉDITEUR

 

Il est très intéressant de lire les différents commentaires des lecteurs au sujet de cette affaire qui fera couler beaucoup d'encre dans la presse écrite et de pixels sur les sites web. Deux points de vue s'opposent :

 

POUR

 

«Depuis quand ne pas vouloir de pub est une infraction. Le viol mental par la publicité de toutes les catégories de la population sans discernement est devenu la norme.»

 

Source

 

CONTRE

 

«Un Service=Une rémunération
Un service Payant = Rémunération par l’acheteur
Un servie gratuit mais avec pub = Rémunération par les tiers qui paye pour l’utilisateur voit des pubs !

Les pubs ne sont, habituellement, jamais une option ! C’est le droit de toute personne contributrice de choisir son mode de rémunération! le refuser, c’est profiter de quelque chose sans rémunérer ! C’est autorisé et légale sur le net, mais c’est bien le seul domaine (cf radio, télé, etc)

Si vous ne voulez pas de pub, n’utilisez pas les services !! Tout simplement»

 

Source

 

 

Personnellement, je trouve le débat très drôle parce que les arguments éveillent en moi de vieux souvenirs. En effet, le débat au sujet de la publicité dans les médias ne date pas d'hier. Je dénonçais déjà la publicité au cours de mon adolescence, notamment à la radio et à la télévision. Le débat fut ravivé avec l'arrivée de la publicité sur le web mais aucune firme n'a décidé d'agir en faveur des internautes se plaignant de ces publicités de plus en plus envahissantes. Une firme française vient de le faire comme nous venons de le voir ci-dessus et relance le débat par un geste concret.

 

Les publicités sur le web s'inscrivent dans un soi-disant nouveau modèle économique. Il vise à assurer une source de financement des sites web qui offrent des contenus gratuits aux internautes.

 

Je suis de ceux qui ne soutiennent pas l'omniprésence de la publicité sur le web, notamment celles qui se glissent à l'écran dans des fenêtres (PopUp) qui viennent couvrir momentanément le texte que je lis. Je n'aime pas non plus ces publicités placées entre les paragraphes d'un texte parce qu'elle nuisent à la concentration qu'impose une lecture attentive. Ces approches reflètent un profond manque de respect du lecteur et DE L'AUTEUR du texte.

 

Au moment où j'écris ces lignes (4 janvier 2013 - 13h00), Google Actualité relève déjà plus de 200 articles sur le sujet. Un très grand nombre de médias alimentent le débat :

 

 

L'EXPRESS : Free: pourquoi son filtrage de la pub fait polémique

 

20 Minutes.fr : Pourquoi le filtrage des pubs par la Freebox Revolution fait polémique

 

Le nouvel observateur : Free bloque les publicités : un filtrage déguisé ?

 

Le nouvel observateur - Plus : Free bloque la pub sur le web: un danger pour le secteur, une liberté pour l’internaute

 

 

Et voilà que la ministre de l'économie numérique du gouvernement français s'en mêle. Elle «a fait savoir vendredi qu'elle recevrait lundi les responsables de Free et les représentants des autres acteurs concernés pour en discuter».

 

Le point : Free : Fleur Pellerin veut discuter les conditions de blocage de la publicité

 

 

Et les médias continuent de s'emballer :

 

Agence France Presse : Free: le blocage antipub, un coup de semonce contre Google

 

Europe 1 : Publicité : Free bloque et agace

 

TF 1 : Free bloque les pubs : le web s'amuse... ou s'inquiète

 

Le monde : "Le filtrage de la publicité, un pari pour Free"

 

Le monde : Le blocage par Free des publicités en ligne fait polémique

 

RUE89 : Enlever la pub aux abonnés de Free : dans la tête de Xavier Niel (ou presque)

 

 

Et même les spéculateurs de la Bourse :

 

Le Figaro : Freebox: le titre Zoom Iliad en baisse

 

L'express : Free chute en Bourse après son choix de filtrer la publicité par défaut

 

 

Un élément intéressant du débat repose sur le blocage PAR DÉFAUT de la publicité par l'appareil de Free. En effet, l'appareil est vendu avec le blocage automatique de la publicité tandis que ceux déjà vendus furent mis à jour à distance avec le même blocage automatique.

 

Certains s'opposent à ce blocage PAR DÉFAUT parce qu'il porterait atteinte à la liberté des internautes. Une liberté tout à fait inusitée à mes yeux : la liberté de voir les publicités.

 

D'autres, dont le le SPIIL (Syndicat de la presse indépendante d’information en ligne), affirment haut et fort qu'il s'agit d'une attaque contre la neutralité du Net.

 

Free porte-t-il atteinte à la neutralité du Net en filtrant la publicité ?

 

Free suit aussi le débat sur son propre site et publie un article au sujet de la position du Syndicat de la presse indépendante en ligne :

 

Le Syndicat de la presse indépendante en ligne s’oppose au blocage de pubs par Free

 

La question est bête à poser : le Net est-il neutre avec ou sans publicité ? Je crois que la publicité est une prise de position en soi, ne serait-ce qu'au sujet du type d'économie dans laquelle nous vivons. La publicité n'est jamais neutre en soi. Elle prend toujours position pour un produit ou un service. Plus encore, le simple fait de publier de la publicité sur son site Internet n'est pas un choix neutre. À mon avis, c'est l'absence de publicité qui correspond à la neutralité du Net et non pas l'inverse. Bref, le Net est neutre en l'absence de publicité.

 

Le Syndicat de la presse indépendante en ligne pose la question «Free porte-t-il atteinte à la neutralité du Net en filtrant la publicité ?» et précise sa position en soutenant : «Pour moi, il est évident que non, ce n'est pas une atteinte à la neutralité des réseaux. D'abord parce que le filtrage n'est pas fait par le réseau, mais par un équipement de périphérie. Les abonnés qui utilisent leur propre modem ADSL, en lieu et place du Frinitel officiel, ou ceux qui utilisent tout simplement une version plus ancienne, ne sont pas touchés. Ergo, ce n'est pas le réseau qui filtre.» Le syndicat ajoute : «Est-ce une atteinte à la neutralité des intermédiaires techniques, que j'appelle de mes vœux ? Oui, très clairement.» En résumé, c'est le fournisseur de services qui est mis en cause, à titre d'intermédiaire entre le réseau Internet et les internautes.

 

Cette mise en vedette d'une entreprise à titre d'intermédiaire entre le réseau Internet et les internautes ne vous rappelle-t-elle pas quelque chose ? Quand parle-t-on de ces intermédiaires ? Et quand on en parle, qu'est-ce qu'on leur demande ? Réponse : on leur demande de surveiller les contenus des sites web et de s'impliquer en signalant aux autorités policières et autres les contenus illicites (interdit par la loi, par la morale). Bref, on demande à ces intermédiaires de censurer les contenus sur le web contraires aux lois. Une tâche quasi impossible, ne serait-ce que sur le plan technique. Passer en revue tous les contenus accessibles sur le web par leurs serveurs pour déterminer ce qui est contraire aux lois ne relève pas simplement de mots clés mais aussi d'une interprétation juridique des lois, une tâche dévolue aux avocats et aux procureurs dans notre société occidentale. Il n'en demeure pas moins que l'on débat régulièrement de cette demande aux entreprises intermédiaires, surtout lorsque le crime commis était annoncé sur le web. Mais même en pareilles circonstances, nos entreprises intermédiaires refusent d'agir comme la police du web ou comme un bureau de censure comme le font certains gouvernements, le plus connu et le plus dénoncé étant celui de la Chine.

 

Tout débat implique une forme ou une autre de dérapage, surtout lorsque les médias tirent dans toutes les directions. Le citoyen se retrouve alors bien malgré lui sous les feux de l'action et ne sait plus quoi penser ou prend trop vite position. Même les protagonistes du débat peuvent être pris de confusion. Le Syndicat de la presse indépendante traite de cette affaire en affirmant : «Pour le coup, je ne suis pas abonné chez Free, donc, je ne peux que rapporter les racontars lus dans la presse.» Cette explication est inacceptable de la part d'organisme de presse.

 

Dans un contexte plus critique, il faut se demander si les entreprises intermédiaires refusent d'agir comme la police du web ou comme un bureau de censure, pourquoi l'entreprise française Free a-t-elle décidé de bloquer (par défaut) les publicités ? Sans doute parce qu'il y a déjà un très large consensus contre les publicités envahissantes sur le web.

 

Filtrage de la publicité par Free: Ils en pensent du bien !

 

En creusant un peu plus la question, on apprend que le blocage de la publicité est spécifiquement efficace pour les publicités vendues par Google (AdSense) sur le web.

 

Le syndicat de la presse indépendante en ligne souligne : «La mesure semble viser Google principalement, et semble donc destinée à nuire à Google plutôt qu'à satisfaire le consommateur.» C'est une interprétation, un point de vue. D'autres prétendent que cette affaire de blocage de publicité est une offensive de l'entreprise française dans son conflit avec Google.

 

Le Figaro écrit : «Pourquoi Free a-t-il pris une telle décision? Pour de nombreux spécialistes du Web, il s'agit d'une accélération dans le bras de fer que l'opérateur a engagé contre le géant américain Google, qu'il souhaite faire payer pour l'utilisation de son réseau. Free, comme les autres opérateurs télécoms, veut mettre à contribution les gros éditeurs de contenus, ceux qui envoient d'énormes volumes de données sur leurs réseaux. Car pour acheminer ce trafic très lourd, les opérateurs doivent constamment investir et redimensionner leurs «tuyaux». Depuis deux ans, tous les acteurs travaillent sur ce sujet de la «neutralité du Net»: qui paie, pour quel contenu, sur quel réseau?»

 

Blocage de la pub : Free veut faire plier Google

 

La Tribune propose un texte dans le même sens :

 

Filtrage de la pub : la polémique en trompe-l'oeil lancée par Free s'amplifie

 

On peut aussi lire :

 

Le blocage antipub, un coup de semonce de Free contre Google

 

 

Si l'entreprise française est actuellement en conflit avec Google, elle soutient qu'il s'agit de la version béta (version test) de son bloqueur et qu'il sera progressivement amélioré, c'est-à-dire, appliqué à d'autres agences ou types de publicités.

 

Quel sera le dénouement de cette affaire ? Une entente entre Free et Google suivie d'un retour de la publicité de Google pour les abonnés de Free ? Est-ce que les abonnées de Free auront toujours accès au blocage de la publicité advenant une entente monétaire entre leur fournisseur et Google ?

 

Le nombre d'articles de presse s'élève maintenant à 226.

 

Freenautes, soutenez Media Etudiant : désactivez le bloqueur de pubs !

 

Free a ouvert une boîte de Pandore

 

 

 

Le 5 janvier 2013

 

Le nombre d'articles de presse dépasse maintenant les 300. On apprend que Free devrait lever le blocage automatique des publicités lundi (7 janvier 2013).

 

Free mettra fin au blocage des pubs lundi matin

 

Free renonce au blocage des publicités du Web ce lundi

 

Free #AdGate : La fin du blocage des pubs pour lundi matin ?

 

Free: le blocage des publicités devrait être désamorcé dans les jours à venir

 

Free va bientôt arrêter de bloquer la publicité en ligne

 

Blocage de la publicité : Free pourrait temporiser

 

Tout ce qu'il faut savoir sur le blocage des pubs par Free (filtrage AdBlock)

 

Le blocage des pubs par Free, révélateur de la toute-puissance des FAI ?
 

 

 

Le 6 janvier 2013

Le nombre d'articles de presse s'élève à 318. Aujourd'hui, les médias reviennent sur le texte de l'Agence France Presse et, plus spécifiquement le passage suivant : «Interrogé par l'AFP, un porte-parole de Google a indiqué que le groupe américain avait "constaté les mesures prises par Free" et était "en train d'analyser la situation"».

 

AFP - Le blocage antipub, un coup de semonce de Free contre Google

 

On peut lire le retour de ces médias (ci-dessous) sur le texte de l'AFP :

 

Adgate Free : Google a compris le message

 

Free : Google "analyse la situation"

 

Le 7 janvier 2013

Le nombre d'articles de presse atteint 425. Aujourd'hui, la ministre du numérique de la France, madame Fleur Pellerin, demande à Free de mettre fin au blocage de la publicité.

 

La ministre de l'Economie numérique, Fleur Pellerin, demande à Free de mettre fin au blocage de la publicité  

 

La ministre du numérique fait allusion à « une brutalité pas acceptable » :

 

Free et la pub : Fleur Pellerin critique « une brutalité pas acceptable »

 

Une économie numérique menacée 

 

Adgate Free contre Google : l'indispensable recherche d'un nouveau business model de l'Internet 

 

Finalement, Free fait preuve de bonne volonté en retirant son système de blocage automatique des publicités :

 

Pour Fleur Pellerin, “Free a fait preuve de bonne volonté”

 

Free réactive les pubs

 

Free consent à retirer son dispositif anti-pub

 

Et l'opération «Blocage de la publicité» par Free parvient à soulever les vrais problèmes et à impliquer le gouvernement français dans le dossier du partage des revenus publicitaires sur le Net entre les fournisseurs de contenu (Google, YouTube et les autres) et ceux qui le rendent accessible (fournisseurs d'accès à Internet) :

 

Les bonnes questions soulevées par le "trublion" Free

 

 

 

À SUIVRE !

 

 

 

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

Téléphone : 581-988-7146 (interurbain gratuit pour les abonnés au service téléphonique Vidéotron)

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu

des autres sites auxquels elle pourrait se référer.