Accueil

Librairie

Édition

Formation

Webzine

 Nous

Contact

Recherche

 

Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys – Montréal, Qc.

Consulter notre

Petit dictionnaire de l'édition électronique

Accueil

Actualités

Dossiers

À ne pas manquer

Abonnement

@ Écrivez-nous

 

Dernière modification : 13/01/15 à 13:55

7 février 2008

 

 

L'Infocentre littéraire des écrivains vertement critiqué par Guy Laflèche, professeur titulaire au département des littératures de langue française

de l'Université de Montréal

 

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys a critiqué l'ILE (Infocentre littéraire des écrivains) dans le cadre de son étude «L'Internet littéraire québécois, une vraie honte !» publiée l'été dernier (2007). Voici cette critique.

 

 

Extrait de l'étude «L'Internet littéraire québécois, une vraie honte!»

«Notre» banque de données littéraires en ligne

 

L'internaute peut toujours se rabattre sur les banques de données en ligne. Mais elles sont toutes aussi rares et sélectives. La plus connue dans le domaine littéraire au Québec est celle de l'Union des Écrivaines et des Écrivains Québécois (UNEQ) baptisée L'ILE, l'infocentre littéraire des écrivains québécois. Il ne s'agit pas d'une banque de données que vous pouvez questionner au sujet de tous les écrivains québécois car elle est sélective. On peut y lire :

 

Source

 

 

Comment peut-on présenter cet «infocentre DES écrivains québécois» comme étant «UN SITE COMPLET» alors que «les écrivains qui y figurent ont été SOIGNEUSEMENT SÉLECTIONNÉS» ? Il faut même que l'écrivain soumette sa candidature pour espérer être ajouté à cette banque de données :

 

Source

 

 

On dit qu'il s'agit de l'infocentre des écrivains «québécois» mais tout écrivain du «Canada» peut soumettre sa candidature. Il y a de quoi tourner en bourrique les internautes d'ici et d'ailleurs !

 

Enfin, cette banque de données est subventionnée par les gouvernements du Québec et du Canada et le Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises. Ces bailleurs de fonds publics devraient pourtant exiger que tous les écrivains québécois soient inscrits dans cette banque de données de façon à ce qu'elle reflète la réalité littéraire du Québec. L'auteur Denise Bombardier n'y est pas et plusieurs autres écrivains connus. En fait, l'infocentre littéraire comprend uniquement 1067 écrivains triés sur le volet. Or, sur Internet, on s'attend à trouver des listes et des informations exhaustives, complètes, et non pas des sélections, surtout lorsque l'initiative est subventionnée par des fonds publics.

 

 

Consulter l'intégral de l'étude «L'Internet littéraire québécois, une vraie honte !»

 

 

 

Si vous trouvez notre critique un tant soit peu sévère, vous êtes priés de lire celle de Guy Laflèche, professeur titulaire au département des littératures de langue française de l'Université de Montréal.

 

Cliquez ici pour lire la critique de monsieur Laflèche

.

 

 

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

7 février 2008

PUBLICITÉS

-

 

-

 

 

 


       Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
       La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.