Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Nos actualités

Contact

Recherche

Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Mission

Valeurs

Statistiques Internet

Confidentialité

Nétiquette

© Site Internet

Notre logo

Vie privée

Équipe

Revue de presse

Mention légale

 

 

 

Vous êtes dans la section ►  Nous / Revue de presse

-

 

 

 

 

Technologie - Le roman-feuilleton arrive sur le cellulaire

 

Bruno Guglielminetti


Édition du lundi 29 juin 2009

Mots clés : Téléroman, Technologie, Cellulaire, Média, Japon (pays)

Populaire au Japon, cette forme de diffusion reste inconnue en Occident;

les choses pourraient changer

SmartNovel s'inspire des succès connus par les Balzac, Daudet, Dumas, Flaubert et Jules Verne dans la publication de romans-feuilletons dans les grands quotidiens de l'époque. Mais, cette fois, pas question de passer par le papier, l'éditeur introduit la forme littéraire directement dans l'environnement numérique au moyen du téléphone cellulaire.


«Je m'appelle Thomas Drimm, j'ai treize ans moins le quart, je n'ai l'air de rien, mais je suis en train de sauver la Terre. Et pas seulement en triant mes déchets.» C'est ainsi que commence le nouveau roman de l'auteur français Didier van Cauwelaert. Mais ne perdez pas votre temps à le chercher en librairie, le nouveau titre Thomas Drimm ne s'y trouve pas.

En effet, Cauwelaert, comme 26 autres auteurs, est publié par le nouvel éditeur français SmartNovel. Un éditeur qui s'inspire des succès connus par les Balzac, Daudet, Dumas, Flaubert et Jules Verne dans la publication de romans-feuilletons dans les grands quotidiens de l'époque. Mais, cette fois, pas question de passer par le papier, l'éditeur SmartNovel introduit la forme littéraire directement dans l'environnement numérique au moyen du téléphone cellulaire.

Si, au Japon, un grand nombre d'auteurs et d'éditeurs utilisent déjà le cellulaire pour connaître le succès auprès de centaines de milliers, sinon de millions de lecteurs, on est encore loin de ce type de réalité chez nous et dans la francophonie en général. Pourtant, depuis quelques années, ici et là, des maisons d'édition francophones tentent de faire leur niche dans la publication en ligne. Mais le public ne semblait pas être au rendez-vous jusqu'à maintenant.

Avec l'arrivée du roman court dans l'univers du cellulaire (8000 à 15 000 caractères par épisode) et l'adoption rapide d'une génération de téléphones intelligents comme l'iPhone ou le BlackBerry, le vent pourrait bien tourner.



Auteurs recherchés

Chez nous, des maisons d'édition comme la Fondation littéraire Fleur de Lys et Robert ne veut pas lire commencent à être reconnues dans le domaine du livre électronique. Mais les grandes maisons d'édition québécoises tardent encore à faire le saut. Une situation qui pourrait bien changer si celles-ci décident d'accepter l'invitation de la nouvelle maison SmartNovel qui veut publier des auteurs québécois sur les cellulaires des francophones et francophiles de la planète.

En entrevue, Jean-Charles Fitoussi, le responsable de Smartnovel me confirmait être à la recherche de maisons d'édition québécoises et d'auteurs francophones du Québec qui seraient tentés par l'expérience du cellulaire, comme les Didier van Cauwelaert, Marie Desplechin, Brigitte Aubert et Christian de Montella qui étaient les premiers à offrir leur roman-feuilleton qui ont entre 5 et 25 épisodes.

Concrètement, pour le lecteur, l'expérience peut être diverse puisque SmartNovel permet la lecture des épisodes par téléphone cellulaire, en ligne sur le site Web (www.smartnovel.com) ou en version audio, toujours en passant par le site Web. Pour ceux qui possèdent un iPhone ou un iPod Touch, les romans-feuilletons peuvent également être lus en passant par la section «livres numériques» du service iTunes.

Pour vous faire votre propre idée, l'éditeur SmartNovel propose déjà en ligne des extraits dans les divers formats. Ceux qui se sont déjà abonnés durant la période de rodage du service vont d'ailleurs commencer à recevoir les épisodes quotidiens sur leur téléphone dès aujourd'hui. Et l'éditeur offre une période d'essai gratuit de dix jours pour ceux qui voudraient essayer la livraison par SMS sur cellulaire.

Pour ce qui est des tarifs d'abonnement, l'éditeur offre trois forfaits: l'équivalent de 5,45 $ pour trois semaines de lecture et un feuilleton en 15 épisodes, 6,85 $ pour quatre semaines de lecture et un feuilleton en 20 épisodes ou encore, 8,25 $ pour cinq semaines de lecture et un feuilleton en 25 épisodes.

Sur cette suggestion d'utilisation de la technologie très estivale, je vous souhaite d'excellentes lectures pendant l'été, mais, surtout, l'utilisation de divers produits et services électroniques qui pourront faciliter vos activités dans les semaines à venir et vos vacances, si vous êtes parmi ceux qui auront la chance d'en prendre... Je vous retrouve le lundi 31 août. Bon été!

 

* * *



bguglielminetti@ledevoir.com

Bruno Guglielminetti est réalisateur et chroniqueur nouvelles technologies à la Première Chaîne de Radio-Canada. Il est également le rédacteur du Carnet techno (www.radio-canada.ca/techno).

 

 

LIEN

 

Lire cet article sur le site Internet du quotidien Le Devoir

 

Télécharger la version PDF

 

__________________

 

 

[ Revenir à la page d'accueil de la revue de presse ]

 

 

 

Télécharger notre revue de presse (PDF)

 

 

 
▼ Nous ▼

Accueil

Mission

Valeurs

Statistiques Internet

Nétiquette

Confidentialité

Mention légale

© Site Internet

Vie privée

Équipe

Revue de presse

Notre logo

Faire un don

 

 

 

 

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 581-988-7146

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.