Accueil

Librairie

Édition

Formation

Webzine

 Nous

Contact

Recherche

 
 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Commander

Nouveautés

Auteurs

Titres

Genres

Versions numériques gratuites

Émile Nelligan, poète national des Québécois

Accueil

Biographie

Poèmes

Poèmes manuscrits

Carnet

Photographies

Études

 

Carnet (agenda Daily Reminder), 1929, 342 pages. Collection Pierre Lassonde

 

 

Le Vaisseau d’Or (1899) a été le sonnet le plus souvent récité et réécrit par le poète Nelligan pendant ses années de réclusion (1899-1941). Sur les pages portant les dates du 26 et du 27 avril de l’agenda Daily Reminder de 1929, Émile Nelligan donne une version bouleversante de ce poème clef, symbole même du destin tragique de son auteur, qu’il intitule quelque trente ans plus tard Le Vaisseau d’Orput. Ce sont ces écrits uniques dont le public pourra prendre connaissance.

 

Le carnet d’Émile Nelligan entretient aussi un lien particulier avec le portrait de Guy Delahaye, peint par Ozias Leduc en 1911, et accroché à proximité de la vitrine dans la salle Tradition et modernité au Québec. De son vrai nom Guillaume Lahaise, Delahaye fit ses études en médecine tout en signant des poèmes d’une rare modernité, aux accents futuristes et dadaïstes « avant la lettre ». Depuis son adolescence, Delahaye vénérait la poésie de Nelligan et s’était lié d’amitié avec le poète malade depuis 1906. Alain Grandbois écrira plus tard au sujet du poète médecin : « Par une sorte de sens aigu et magique du coeur de la vraie poésie, Delahaye dépasse tout ce que nous avions connu jusqu’ici ». La critique traditionnaliste eut raison des propositions avant-gardistes du jeune poète qui quitta le pays en 1912 pour aller se spécialiser en psychiatrie à Paris. De retour à Montréal, Guillaume Lahaise fut nommé médecin interne à l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu et y retrouva, en 1925, son ami Émile Nelligan qu’il entoura de ses soins, veillant sur son illustre pensionnaire jusqu’à son décès, en 1941.

 

Alfred Laliberté, Le Vaisseau d'Or, 1910-1911. Bronze doré, 21,4 x 51,6 x 35 cm. Coll. MNBAQ

 

Source : Le carnet du poète Émile Nelligan exposé au Musée des beaux-arts du Québec

 

 

 

Nelligan, Émile,

1879-1941

Emile Nelligan

et son oeuvre,

Montréal, E. Garand, 1925.

 

Source

 

 

Télécharger gratuitement

les oeuvres du poète

sous la forme

d'un fichier

Word

 

 

Cliquez ici

 

 

 

 

 

 
 

 

 


       Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.
       La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.