Pionnier québécois de l'édition en ligne

avec impression à la demande.

LIVRES PAPIER ET NUMÉRIQUEE

À VOTRE SERVICE DEPUIS 2003

Une série de huit romans policiers

signée par Guy Dussault

 

Chaque titre présente une nouvelle enquête

du surintendant Jonathan Elliot

 

Le vol de l'innocence

 

 

 

 

 

Le vol de l'innocence

 

Roman policier

 

Guy Dussault

 

Fondation littéraire Fleur de Lys,

 

Lévis, Québec, 2011, 482 pages.

 

ISBN 978-2-89612-375-9

 

Couverture souple couleur

 

Format 6 X 9 pouces

 

Reliure allemande

 

 

 

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

 

 

Exemplaire numérique : 7.00$ (Partout)

 

 

 

PRÉSENTATION

 

 

« Mais c’est une femme ! »

 

C’est là l’unique – et ridicule – argument qu’invoque le surintendant Jonathan Elliot à l’encontre de la décision prise par son patron, le flegmatique surintendant en chef Edward Buchanan, de lui adjoindre une recrue de l’autre sexe pour l’assister dorénavant dans ses enquêtes à la suite du départ inopiné de l’inspecteur-enquêteur Gordon Birchin.

 

C’est donc en compagnie d’Amy Darlington, une jeune femme à la fois séduisante, entêtée et émotive, qu’Elliot se lance à la poursuite d’un assassin en série qui tue à un rythme inquiétant.

 

Pour leur première enquête commune, Jonathan Elliot et Amy Darlington, tous deux troublés par leurs sentiments respectifs, vivent des moments difficiles et ont rendez-vous avec la mort.

 

 

TABLES DES MATIÈRES

 

 

Description du pays et de sa capitale

 

Les forces policières

 

Personnages identifiés

 

PROLOGUE

 

PARTIE I ─ INTÉGRATION

 

Chapitre 1

 

Chapitre 2

 

Chapitre 3

 

Chapitre 4

 

Chapitre 5

 

Chapitre 6

 

Chapitre 7

 

Chapitre 8

 

PARTIE II ─ INTERVENTION

 

Chapitre 9

 

Chapitre 10

 

PARTIE III ─ INVESTIGATION

 

Chapitre 11

 

Chapitre 12

 

Chapitre 13

 

Chapitre 14

 

Chapitre 15

 

PARTIE IV ─ INCULPATION

 

Chapitre 16

 

Chapitre 17

 

Chapitre 18

 

Chapitre 19

 

Chapitre 20

 

Chapitre 21

 

AU SUJET DE L’AUTEUR

 

DU MÊME AUTEUR

 

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

 

 

EXTRAIT

 

 

PROLOGUE

 

En ce jour de juin 1958, des gens marchaient en procession sous la pluie. Une série de parapluies noirs, de chapeaux noirs, de manteaux noirs, d'uniformes policiers noirs. Noir, la couleur traditionnelle des funérailles dans cette partie du monde. Tout en suivant lentement le prêtre qui menait le groupe de civils et de policiers près de la fosse où serait descendu le cercueil, le surintendant Jonathan Elliot, de la Police métropolitaine de Philippsburg, laissait couler ses larmes. Elizabeth, la femme de sa vie, son épouse adorée, avait succombé au cancer. Absurdement, avant même d'atteindre la cinquantaine qu'elle redoutait. À peine quelques semaines s'étaient écoulées entre le diagnostic et le décès. Beaucoup trop peu de temps pour accepter l'inacceptable, se dire à quel point on s'aimait, réaliser qu'on ne se l'était pas dit assez souvent. Se préparer, l'une à mourir, l'autre à survivre.

Arrivé à la fosse, le surintendant sursauta légèrement lorsqu'une main vint s'appuyer sur son épaule droite. Il tourna la tête et vit Tomphson, le médecin légiste avec qui il travaillait depuis des années.

— Elle va me manquer à moi aussi, dit ce dernier. C'était une femme merveilleuse.

Elliot répondit simplement en hochant la tête. Le célébrant attendit que la totalité de la foule entoure la fosse au-dessus de laquelle des employés du cimetière étaient en train de disposer le cercueil qu'ils retenaient par des câbles. Puis, lorsque ces derniers eurent terminé leurs manœuvres, il amorça les prières de circonstances, les voix des participants se mêlant aussitôt à la sienne.

Les préposés relâchèrent lentement les câbles et le cercueil commença sa descente.

Extrait du chapitre 1

La petite vieille poussa lentement la porte du commissariat de police de Bricksfield. Après avoir jeté un œil dans la grande pièce où elle venait d'entrer et avoir remarqué les quatre hommes qui discutaient ensemble autour d’un bureau, elle se dirigea silencieusement à petits pas vers le comptoir d'accueil. Elle dût se racler la gorge pour que le policier de service, concentré sur son journal, finisse par relever la tête et découvre en face de lui une femme à qui il donna plus de soixante-dix ans, affublée d'un manteau vert foncé hors saison plutôt élimé et qui portait un curieux petit chapeau qui avait dû être à la mode vingt ans auparavant.

 

— Que désirez-vous, madame ? demanda-t-il d'une voix qui révélait davantage le mécontentement de se faire déranger que le souci de rendre service.

La petite vieille ne se laissa pas démonter par le ton de son vis-à-vis.

— Auriez-vous l'obligeance, monsieur l’agent, de me présenter à un officier responsable ? Je désire faire rapport au sujet d'une disparition.

Il n'y avait pas encore d'officier responsable au commissariat de Bricksfield à cette heure du matin, en ce beau lundi. Après tout, il n'était que dix heures. Mais l'agent James Cartright n'eut pas à l'avouer à la petite vieille. Du coin de l'œil, il avait vu entrer la jeune recrue Amy Darlington qui revenait du pub situé en face et qui apportait le plateau de sandwichs et de cafés que ses collègues et lui attendaient avec impatience.

— L'agent Darlington se fera un plaisir de prendre votre déposition, madame. Elle se spécialise dans les disparitions, dit-il à haute voix, de façon à ce que les cinq autres policiers présents dans la pièce, incluant l'agent Darlington, entendent bien.

Tous, sauf la jeune policière, esquissèrent un sourire moqueur. Et dès qu’Amy Darlington eut déposé sur un espace libre du comptoir le plateau contenant les sandwichs et les cafés, les cinq policiers mâles se jetèrent sur celui-ci sans perdre une seconde. Amy Darlington eut tout juste le temps de récupérer la tasse de café qui lui était destinée et se dirigea vers la petite vieille.

— Bonjour madame, je suis l'agent Amy Darlington. Suivez-moi, je vous prie, nous allons nous installer dans une pièce plus tranquille.

La jeune policière de vingt-quatre ans fit pivoter le vantail permettant de franchir le comptoir et laissa passer la vieille dame. Puis elle guida cette dernière vers une pièce adjacente qui servait aux interrogatoires.

— Entrez, madame. Donnez-moi votre manteau si vous le voulez bien et asseyez-vous. Je vais prendre votre déposition.

— Je vous remercie, mais je préfère conserver mon manteau, mademoiselle. La matinée n'est pas très chaude et je suis venue à pied. J'espère que je ne prendrai pas un coup de froid, répondit la petite vieille, en s'asseyant sur l’une des deux chaises placées de part et d'autre d'une simple table de bois, ce qui constituait tout le mobilier de la pièce.

Amy Darlington remarqua alors que la femme âgée semblait effectivement être transie. Elle déposa sa tasse de café devant son interlocutrice.

— Je vous en prie, acceptez ce café, madame. Je peux m'en passer, ce serait mon deuxième, mentit-elle.

La vieille femme eut un sourire de bonheur et prit immédiatement une gorgée de café. Puis, gênée de son empressement, elle rougit et déposa la tasse sur la table.

— Je suis désolée. Excusez-moi, je suis impolie. Je devrais d'abord vous remercier, vous êtes très gentille, mademoiselle.

Encore debout, Amy Darlington fit le tour de la table et s'installa sur la seconde chaise. Elle tira devant elle le bloc-notes qui traînait sur la table et prit un des trois crayons qui y étaient également.

— Pourriez-vous me donner votre nom et votre adresse, madame, s'il vous plaît ? Ce serait un bon début pour notre discussion.

— Je suis Margaret Lamprey, veuve de Frederick Lamprey. J’habite sur King’s Road, au numéro vingt-cinq, une petite maison en pierres dont j’ai hérité à la mort de mon mari. Frederick est décédé il y a déjà dix ans de cela. Le pauvre homme, il est mort des suites d'une pneumonie. Nous avons été mariés plus de quarante ans, vous savez. Nous n'avons cependant eu qu'un seul enfant durant notre mariage, une fille. Malheureusement, elle est décédée dans un accident de chemin de fer, l'an passé, avec son mari. Ce fut terrible. Vous devez certainement vous rappeler le déraillement, n'est-ce pas ? Tout le monde en a parlé.

S'il est une qualité que possédait Amy Darlington, c'était la patience envers les personnes âgées. Une très grande patience. Au surplus, elle avait du temps devant elle. Entre les quolibets et les remarques déplacées de ses collègues de travail et la vie de Margaret Lamprey, elle n'eut pas de difficulté à faire son choix. Aussi, une dizaine de minutes passèrent avant que madame Lamprey en arrive finalement à ce qui l'avait conduite au commissariat de police.

— Ma petite-fille a disparu, murmura Margaret Lamprey, un trémolo dans la voix.

— Qu'est-ce qui vous fait penser cela, madame Lamprey ? demanda délicatement Amy Darlington.

— Cela fait trois jours qu'elle ne m'a pas donné de ses nouvelles. Vendredi passé, elle n'est pas venue me rendre visite et ne m'a pas téléphoné non plus. Et elle n'est pas à son travail, ce matin. C'est la première fois qu'elle s'absente depuis qu'elle a été engagée dans son nouvel emploi.

— Vous avez téléphoné à son employeur ou vous êtes allée sur place vérifier par vous-même ?

— J'ai téléphoné ce matin à son bureau avant de venir ici. On m'a dit qu'elle n'était pas là.

— Vers quelle heure avez-vous téléphoné ?

— Dès l'ouverture. À neuf heures.

— Ne pensez-vous pas qu'elle pouvait être simplement quelques minutes en retard ? questionna Amy Darlington.

— Barbara n'est jamais en retard. C'est une fille ponctuelle et très responsable. Et, comme je vous l'ai dit, elle n'est pas venue me voir vendredi. Or, elle a l’habitude de me rendre visite au moins à tous les deux jours depuis le décès de ses parents. Elle est venue mercredi et devait donc revenir vendredi.

Margaret Lamprey prit une longue respiration.

— Ce n'est pas normal, je vous assure, insista la vieille dame, au bord des larmes.

AU SUJET DE L'AUTEUR

 

 

 

Fils unique, Guy Dussault est né à Québec le 18 septembre 1952. Il a fait ses études secondaires au réputé Collège des Jésuites (devenu depuis le Collège Saint-Charles-Garnier) et ses études collégiales au Collège François-Xavier-Garneau.

 

Licencié en droit de l’Université Laval en 1974, il est assermenté comme avocat au Barreau du Québec en décembre 1975.

 

Il a exercé sa profession durant plus de trente ans dans différents organismes du gouvernement du Québec, mais principalement à la Société de l’assurance automobile, d’abord comme avocat puis comme cadre juridique à compter de 1992, pour finalement prendre sa retraite au début de l’année 2009.

 

Il a développé au cours des années plusieurs champs d’intérêts pour des loisirs qui peuvent tout aussi bien être pratiqués en solitaire qu’en groupe, dont plus particulière­ment la généalogie et la photographie. Au début des années 2000, il a renoué avec l’ornithologie à laquelle il s’était adonné quelque peu dans sa jeunesse, en y ajoutant le défi de photographier les oiseaux qu’il peut admirer dans les nombreuses régions du Québec.

 

Avec sa conjointe d’origine vietnamienne, il a par ailleurs effectué divers voyages en Europe qui leur ont permis de visiter ensemble tant les villes importantes comme Paris, Londres, Amsterdam, Rome, Vienne, Athènes et Istanbul que des régions plus romantiques comme la Côte d’Azur, l’Italie du Nord, la Toscane et les îles grecques.

 

Meublant beaucoup de ses heures de loisir par la lecture, particulièrement celle de romans policiers, il s’est laissé tenter par l’expérience de l’écriture, sans pour autant abandonner ses autres champs d’intérêt.

 

 

DU MÊME AUTEUR

 

Toutes enquêtes du surintendant

Jonathan Elliot

 

Cliquez sur les couvertures ou sur les liens

 

 

 

Des oiseaux de mauvais augure

 

GUY DUSSAULT

 

Roman policier,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Laval, Québec, 2009, 310 pages.

ISBN 978-2-89612-292-9

http://manuscritdepot.com/a.guy-dussault.1.htm

 

 

Le Smiling Duck

GUY DUSSAULT

Roman policier,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Laval, Québec, 2009, 394 pages.

ISBN 978-2-89612-295-0

http://manuscritdepot.com/a.guy-dussault.2.htm

 

 

 

Coup double

GUY DUSSAULT

Roman policier,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2010, 424 pages.

ISBN 978-2-89612-346-9

http://manuscritdepot.com/a.guy-dussault.3.htm

 

 

 

Le vol de l'innocence

GUY DUSSAULT

Roman policier,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2011, 482 pages.

ISBN 978-2-89612-375-9

http://manuscritdepot.com/a.guy-dussault.4.htm

 

 

 

Le Justicier

GUY DUSSAULT

Roman policier,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2012, 432 pages.

ISBN 978-2-89612-414-5

http://manuscritdepot.com/a.guy-dussault.5.htm

 

 

 

Le destin cruel des jumelles Farrell

GUY DUSSAULT

Roman policier,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2013, 368 pages.

ISBN 978-2-89612-445-9

http://manuscritdepot.com/a.guy-dussault.6.htm

 

 

 

L'agonie du patriarche

GUY DUSSAULT

Roman policier,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2014, 414 pages.

ISBN 978-2-89612-470-1

http://manuscritdepot.com/a.guy-dussault.7.htm

 

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE

 

PAPIER OU NUMÉRIQUE

 

 

Le vol de l'innocence

Roman policier

Guy Dussault

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2011, 482 pages.

ISBN 978-2-89612-375-9

Couverture souple couleur

Format 6 X 9 pouces

Reliure allemande

 

 

Cliquez sur votre choix ci-dessous

 

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

 

 

Exemplaire numérique : 7.00$

 

 

 

 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir

votre exemplaire papier ou numérique

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

 

 

EXEMPLAIRE PAPIER

 

Le vol de l'innocence

Roman policier

Guy Dussault

 

Cliquez sur votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

 

 

Besoin d'aide ?

 

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 581-988-7146

 

 

 

 

 

 

EXEMPLAIRE PAPIER

 

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

 

Le vol de l'innocence

Roman policier

Guy Dussault

 

 

CANADA

 

24.95$ CAD

 

Tout inclus

 

Livraison : 21 jours ouvrables

 

 

 

AILLEURS DANS LE MONDE

 

Le vol de l'innocence

Roman policier

Guy Dussault

 

 

Écrivez à l'adresse suivante

car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@manuscritdepot.com

 

 

COMMANDE POSTALE - EXEMPLAIRE PAPIER

 

 

Le vol de l'innocence

Roman policier

Guy Dussault

 
1

 

Indiquez sur un papier

Le titre du livre

et le nom de l'auteur

Votre nom

(prénom et nom de famille)

Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone

 

2

 

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire

Fleur de Lys inc.

3

Précisez le montant sur le chèque

 

Exemplaire papier

Canada

24.95$ canadiens

 

Tout inclus

 

Livraison : 21 jours ouvrables

 

Ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :

 

 

renee-fournier@manuscritdepot.com

 

 

4

 

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys

31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

 

 

 

 

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE

 

Le vol de l'innocence

Roman policier

Guy Dussault

 
Partout dans le monde
PDF

7.00$ CAD

 

Livraison en pièce jointe à un courriel dans les 48 heures

 

 

 

 

 

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys,

 

31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8

 

Téléphone : 581-988-7146

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com

 

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.

 

 

MENU DE CE SITE WEB

 

ACCUEIL

 

 

LIBRAIRIE EN LIGNE

 

 

MAISON D'ÉDITION

avec impression à la demande

 

 

LIVRES NUMÉRIQUES GRATUITS

 

 

CENTRES D'INFORMATION

 

 

Centre d'information sur les droits d'auteur

 

 

Centre d'information sur l'édition et le nouveau monde du livre

 

 

RECHERCHE SUR CE SITE

 

 

MAGAZINE APPUI-LIVRES

 

 

NOUS

 

 

CONTACT

 

 

PUBLIER VOTRE LIVRE AVEC NOUS