Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Nos actualités

Contact

Recherche

Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Pour l'amour des enfants des Kaboul, roman pour tous,

Berthier Pearson, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Pour l'amour des enfants de Kaboul

 

BERTHIER PEARSON

 

Roman pour tous,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2011, 244 pages.

 

ISBN 978-2-89612-365-0

 

 

Couvertures

Présentation

Extrait

Communiqué de presse

Suivi médias et Internet

Au sujet de l'auteur

Du même auteur

Communiquer avec l'auteur

Obtenir un exemplaire

 Partager sur Facebook

 

Berthier Pearson

Matane, Québec

 

 

COUVERTURES

Pour l'amour des enfants des Kaboul, roman pour tous,
Berthier Pearson, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Cliquez sur les couvertures pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

Cliquez sur la couverture pour agrandir

-

»»» Lire la présentation du livre

[ Retour en haut de la page ]

 

 

PRÉSENTATION

Pour l'amour des enfants des Kaboul, roman pour tous,
Berthier Pearson, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

Le bourdonnement monotone du train finit par avoir raison de Geneviève. Elle allonge son siège, s’enroule dans sa petite couverture et prend position pour dormir. Le voyage sera long. Toute la nuit. L’idée de revoir ses grands-parents après plusieurs années d’absence lui fait fermer les yeux de plaisir. Elle croit, pour un instant, revivre les moments magiques de son enfance.

Quelle surprise l’attend à la ferme ? Comment sera l’été de ses l5 ans ? Comment réagira-t-elle devant le cadeau de son grand-père et devant la présence de Carolanne et de Stéphane, ses charmants voisins ? Le mauvais sort qui lui a enlevé son père s’acharnera-t-il à nouveau sur Geneviève ? Réussira-t-elle à réaliser son rêve de rejoindre l’équipe Médecins du Monde et prendre soin des enfants de Kaboul que la guerre ne cesse de meurtrir.

 

Obtenir un exemplaire
 

-

»»» Lire un extrait

[ Retour en haut de la page ]


 

EXTRAIT

Pour l'amour des enfants des Kaboul, roman pour tous,
Berthier Pearson, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

 

« Quelle distance nous sépare-t-il, O Fruit ? »
« Je suis caché dans ton cœur, O fleur. »

Rabindranath Tagore
 

 

 

À Shaheena et Geeta,

mes deux précieuses mésanges.

 

 

 

Chapitre 1

 

 

À la fin de son quart de veille, Geneviève fait la tournée de ses patients et retourne à sa chambre. Il fait une chaleur de chien. Ses vêtements lui collent à la peau. La douche prise dans la salle commune la rafraîchit. Elle y reste un long moment à savourer la douceur de l’eau sur son corps fatigué. Elle enfile sa robe de nuit et monte sur la terrasse de l’hôpital. Là-haut, l’air est moins étouffant, plus vivifiant.


Elle s’accoude à la rampe et laisse son regard se poser sur Kaboul. Ville mythique, mystérieuse et lointaine que les contes de l’orient décrivent avec ses palais grandioses, ses harems et ses sultans. Kaboul n’est plus ce que Geneviève s’attendait de voir. Ville sans centre, ravagée par les attaques incessantes des forces américaines, elle n’est qu’un amas de débris. Des odeurs de brûlé flottent dans l’air. Le couvre-feu voile la ville et la nuit d’un silence angoissant, déchiré dans le lointain, par des plaintes à peine perceptibles de cris d’enfants et de femmes hystériques qui déplorent la perte d’êtres chers. Le moindre vrombissement de moteur d’avion de chasse traumatise la population. Affolés, les gens se précipitent alors dans des abris de fortune, dans des caves, dans des trous au milieu de débris fumants. À Kaboul, la vie est un luxe, un miracle.


Un bruit discret fait sortir Geneviève de sa rêverie. Sandy s’approche silencieusement pour respirer à son tour avant de s’endormir. C’est leur havre de paix où elles aiment se retrouver toutes les deux, la nuit, depuis leur arrivée à Kaboul. Petite parenthèse de silence et d’amitié qui les réconforte et nourrit leur passion commune pour leur travail humanitaire auprès de la fragile enfance afghane que la guerre meurtrit.


Les semaines passent toujours avec son poids de morts, de blessés et de souffrance. Geneviève et Sandy s’absentent souvent de l’hôpital. Assignées aux mêmes tâches, elles s’habillent de leur djihad ou de leur tchadri bleu qui dissimule leur identité tout en les protégeant du soleil, du vent et du sable qui s’infiltre partout. Elles visitent régulièrement les cliniques de villages très éloignés, ravitaillent l’équipe médicale sur place et s’assurent que les blessés et les malades reçoivent tous les soins nécessaires. Les cas les plus sérieux sont dirigés vers l’hôpital à Kaboul. Les blindés et les camions ourals russes qui partent en chasse leur servent de moyen de transport. Chaque sortie est un cauchemar. Elles ne savent jamais si elles reviendront vivantes. Les attaques des talibans sont toujours imprévisibles sans compter la présence de milliers de mines parsemées sur leur trajet.

 


Obtenir un exemplaire
 

-

»»» Communiqué de presse

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Pour l'amour des enfants des Kaboul, roman pour tous,
Berthier Pearson, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Télécharger ce communiqué de presse en version PDF

Télécharger ce communiqué de presse en version WORD

 

POUR L'AMOUR DES ENFANTS DE KABOUL

 

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys, pionnier québécois de l’édition en ligne avec impression à la demande, est heureuse d’annoncer la publication de POUR L'AMOUR DES ENFANTS DE KABOUL, un roman pour tous signé par l'auteur Jeunesse Berthier Pearson, retraité de l'enseignement. Son oeuvre met en scène une jeune fille rêvant d’être médecin sans frontière dans les camps de réfugiés de l’Afghanistan et du Pakistan.

 

 

PRÉSENTATION

 

Geneviève fait son secondaire dans un pensionnat. Son père, qu’elle adorait beaucoup, est décédé lors d’une aventure de pêche. Il ne savait pas nager. Sa mère est une infirmière qui travaille dans un hôpital de Montréal. N’ayant pas le temps de s’occuper sa fille Geneviève, elle l’envoie au pensionnat. Depuis son enfance, Geneviève va passer ses vacances chez ses grands-parents, sur une ferme en Gaspésie. Elle y retrouve chaque année son petit cousin Alexandre et ils y passent des jours merveilleux. Après quelques années d’absence, elle retourne passer ses vacances chez ses grands-parents. Son petit cousin Alexandre n’y est pas. Son grand-père lui fait cadeau d’un beau cheval blanc. Elle y rencontrera des voisins très gentils : Carolanne et Stéphane. C’est l’été de ses l5 ans. Elle tombe amoureuse de Stéphane. Après un été mémorable, elle retourne au pensionnat pour son 5e secondaire. Stéphane a une moto. Il aura un accident. Il tombera dans un coma. Geneviève viendra vite le retrouver. Stéphane ne se réveillera pas. Geneviève est terrassée. Cette douleur la suivra pendant toutes ses années d’étude. Elle trouvera son équilibre intérieur à la fin et réalisera son rêve d’être médecin sans frontière dans les camps de réfugiés à la frontière de l’Afghanistan et du Pakistan.

 

 

AU SUJET DE L’AUTEUR

BERTHIER PEARSON

 

Berthier est né dans le petit village de Saint-Luc-de-Matane, dans la belle campagne gaspésienne. Il a grandi sur une petite ferme au milieu de la nature avec ses quinze frères et sœurs.

Après cinq années de pensionnat à St Césaire, il a continué ses études au Collège Notre-Dame qui était affilié à l’Université de Montréal. Devenu professeur il a enseigné à St Césaire, en Indes, à Rimouski et enfin au Collège Charles-Lemoyne, une école privée sur la Rive-Sud de Montréal.

Il se souvient d’avoir lu, à 12 ans, Le Comte de Monte-Cristo et Les Trois Mousquetaires. Sa mère le grondait souvent parce qu’il lisait à la brunante, sous la faible lumière de la lampe à l’huile. Elle craignait pour ses yeux.

Dès ce jeune âge, il a découvert dans les livres une mine de richesses infinies, de rencontres fantastiques. Il a surtout découvert le monde mystérieux, magique et enchanteur de l’imaginaire et du rêve.

Quelques années plus tard, il s’est retrouvé au pensionnat où, à chacun de ses cours, son professeur de français, Monsieur JC Forand, lisait un petit extrait du livre d’Henri Bosco, L’enfant et la rivière et Le Petit Prince de St-Exupéry. Ce fut l’élément déclencheur de sa passion pour la littérature. De plus, chaque dimanche, une heure était réservée à la lecture dans la grande salle d’étude. La bibliothèque regorgeait de livres d’aventures qui ont donné des ailes à ses rêves. Il est alors devenu un grand rêveur… Et pour écrire il faut beaucoup rêver.

Il puisse son inspiration dans ses lectures et ses nombreux voyages. La nature l’inspire aussi beaucoup, tout comme ses souvenirs d’enfance heureuse et tout son vécu au quotidien. Mais surtout, c’est la personne humaine qui ne cesse de l’inspirer, dans toutes les étapes de sa maturation. Il l’observe, la contemple et l’admire jusqu’à l’adoration.

Il écrit dans sa cabane en forêt où il s’est retiré en l’an 2000 après plus de 35 années dans l’enseignement. Depuis, il peut consacrer beaucoup de temps à l’écriture. Il écrit des contes pour enfants, des romans et des carnets de voyages. Par l’écriture, Il veut continuer à transmettre sa passion pour la vie et pour les diverses cultures des peuples de la terre, comme il l’a fait tout au long de sa carrière d’éducateur. Le monde n’est plus qu’un grand village où les gens doivent partager, s’entraider et s’aimer malgré leurs différences.

Tout au long de se études, il écrivit dans le journal du pensionnat, du collège et de l’université. Il a composé des centaines de poèmes (non encore publiés). Plus tard il écrivit des éloges pour des 50e, des 25e anniversaires de mariage, des éloges funéraires, plusieurs articles dans les journaux de Rimouski et de Brossard et tout dernièrement un bel éloge à sa mère centenaire.

Devenu professeur dans les années soixante, il enseigna à peu près toutes les matières. Il finit par enseigner les langues. Il maîtrise le français, l’anglais, le portugais et se débrouille bien en espagnol. Il a aussi touché au tamoul à l’hindi, à l’italien et au russe. Pendant une année, il a approfondi son anglais en Angleterre. Il a enseigné à la polyvalente de Paul-Hubert à Rimouski pour enfin terminer ses 35 années d’enseignement au collège Charles Lemoyne sur la rive sud de Montréal. L’éducation a été sa passion jusqu’à la fin.

Il a deux grandes filles. L’une, Shaheena, est cantatrice et actrice à Londres, en Angleterre. L’autre, Geeta, a son propre groupe de musique à Montréal.

La vie mouvementée de professeur et de père ne lui a pas permis d’écrire vraiment. Il prenait des notes ici et là et écrivait dans un journal de bord. Maintenant, à sa retraite, il à tout le loisir de mettre de l’ordre dans ses notes. Il a toujours un petit calepin de notes dans ses poches pour ne pas perdre ses inspirations.

Il a eu la chance de voyager à travers le monde, de se plonger au cœur des peuples qu’il affectionne beaucoup. Il a une affection particulière pour les démunis, les pauvres et les populations tribales. Il a vécu chez les Zulus en Afrique, avec les Touaregs, les hommes bleus du désert du Sahara, avec les Berbères du Moyen Atlas au Maroc et avec les Boras en Amazonie. Il a aussi côtoyer les Lapons, ce peuple du nord de la Suède qui pratique la transhumance, les Tatars et les Causaks de l’Ukraine.

Il continue ses voyages en sac à dos. Il a exploré le Mexique et les Chiapas, les Mayas de Chamula, le Guatemala et le Pérou. Il a navigué tout le fleuve de l’Amazonie et passe chaque année six mois au Brésil. Il donne un mois de ces explorations à visiter les plus démunis se la planète dans les favelas (taudis), la cave de l’enfer, pour ne jamais oublier la souffrance et la misère des moins nantis de ce monde.

Ses premiers livres, on s’en doute, parlent de rêve : Le Rêve d’Andrée Anne, Le Petit Bonhomme à la Fenêtre (aveugle) coup de cœur en France dans Choisir un Livre, traduit en braille et sur CD pour les malvoyants le (Bouton d’or d’Acadie). La Petite Fille du Fleuve (Phœnix) et sous peu : Un Grand père fait sur Mesure. Il travaille en ce moment sur des récits jeunesse, un roman et ses correspondances de voyage.

 

 

EN SAVOIR PLUS

 

Pour en savoir plus sur ce livre et lire un extrait, visitez cette page du site Internet de la Fondation littéraire Fleur de Lys :

 

 http://manuscritdepot.com/a.berthier-pearson.1.htm

 

 

 

– 30 –

 

 

 

SOURCE :

 

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

 

TÉLÉPHONE :

418-903-5148 (Lévis, Québec)

 

ADRESSE POSTALE :

31, rue St-Joseph, Lévis, Québec. G6V 1A8

 

ADRESSE ÉLECTRONIQUE :

contact@manuscritdepot.com

 

SITE INTERNET PRINCIPAL :

http://www.manuscritdepot.com

 

 

Télécharger ce communiqué de presse en version PDF

Télécharger ce communiqué de presse en version WORD

 

Télécharger la couverture avec une résolution de 300 pixels par pouce

Télécharger la photo de l'auteur avec une résolution de 300 pixels par pouces

 

-

»»» Suivi médias et Internet

[ Retour en haut de la page ]

 

 

SUIVI MÉDIAS ET INTERNET

Pour l'amour des enfants des Kaboul, roman pour tous,
Berthier Pearson, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Cliquez sur les logotypes des médias et/ou sites Internet ci-dessous.

 

 

26 janvier 2011 / Les médias en parlent

 

 

 

L'auteur de POUR L'AMOUR DES ENFANTS DE KABOUL, Berthier Pearson, en entrevue à la radio de Radio-Canada le 21 janvier 2011 dans le cadre de l'émission NON PIED, BONNE HEURE ! animée par Yves Larouche

 

« L'auteur matanais Berthier Pearson vient nous parler de son plus récent roman, POUR L'AMOUR DES ENFANTS DE KABOUL publié par la Fondation littéraire Fleur de Lys.»

 

Écouter l'entrevue sur le site web de Radio-Canada

 

Si le lien ci-dessus vers Radio-Canada ne fonctionne plus, cliquez ici

 

Page du livre LES ENFANTS DE KABOUL sur ce site

-

»»» Biographie

[ Retour en haut de la page ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEUR

Berthier Pearson

 

Berthier est né dans le petit village de Saint-Luc-de-Matane, dans la belle campagne gaspésienne. Il a grandi sur une petite ferme au milieu de la nature avec ses quinze frères et sœurs.

Après cinq années de pensionnat à St Césaire, il a continué ses études au Collège Notre-Dame qui était affilié à l’Université de Montréal. Devenu professeur il a enseigné à St Césaire, en Indes, à Rimouski et enfin au Collège Charles-Lemoyne, une école privée sur la Rive-Sud de Montréal.

Il se souvient d’avoir lu, à 12 ans, Le Comte de Monte-Cristo et Les Trois Mousquetaires. Sa mère le grondait souvent parce qu’il lisait à la brunante, sous la faible lumière de la lampe à l’huile. Elle craignait pour ses yeux.

Dès ce jeune âge, il a découvert dans les livres une mine de richesses infinies, de rencontres fantastiques. Il a surtout découvert le monde mystérieux, magique et enchanteur de l’imaginaire et du rêve.

Quelques années plus tard, il s’est retrouvé au pensionnat où, à chacun de ses cours, son professeur de français, Monsieur JC Forand, lisait un petit extrait du livre d’Henri Bosco, L’enfant et la rivière et Le Petit Prince de St-Exupéry. Ce fut l’élément déclencheur de sa passion pour la littérature. De plus, chaque dimanche, une heure était réservée à la lecture dans la grande salle d’étude. La bibliothèque regorgeait de livres d’aventures qui ont donné des ailes à ses rêves. Il est alors devenu un grand rêveur… Et pour écrire il faut beaucoup rêver.

Il puisse son inspiration dans ses lectures et ses nombreux voyages. La nature l’inspire aussi beaucoup, tout comme ses souvenirs d’enfance heureuse et tout son vécu au quotidien. Mais surtout, c’est la personne humaine qui ne cesse de l’inspirer, dans toutes les étapes de sa maturation. Il l’observe, la contemple et l’admire jusqu’à l’adoration.

Il écrit dans sa cabane en forêt où il s’est retiré en l’an 2000 après plus de 35 années dans l’enseignement. Depuis, il peut consacrer beaucoup de temps à l’écriture. Il écrit des contes pour enfants, des romans et des carnets de voyages. Par l’écriture, Il veut continuer à transmettre sa passion pour la vie et pour les diverses cultures des peuples de la terre, comme il l’a fait tout au long de sa carrière d’éducateur. Le monde n’est plus qu’un grand village où les gens doivent partager, s’entraider et s’aimer malgré leurs différences.

Tout au long de ses études, il écrivit dans le journal du pensionnat, du collège et de l’université. Il a composé des centaines de poèmes (non encore publiés). Plus tard il écrivit des éloges pour des 50e, des 25e anniversaires de mariage, des éloges funéraires, plusieurs articles dans les journaux de Rimouski et de Brossard et tout dernièrement un bel éloge à sa mère centenaire.

Devenu professeur dans les années soixante, il enseigna à peu près toutes les matières. Il finit par enseigner les langues. Il maîtrise le français, l’anglais, le portugais et se débrouille bien en espagnol. Il a aussi touché au tamoul à l’hindi, à l’italien et au russe. Pendant une année, il a approfondi son anglais en Angleterre. Il a enseigné à la polyvalente de Paul-Hubert à Rimouski pour enfin terminer ses 35 années d’enseignement au collège Charles Lemoyne sur la rive sud de Montréal. L’éducation a été sa passion jusqu’à la fin.

Il a deux grandes filles. L’une, Shaheena, est cantatrice et actrice à Londres, en Angleterre. L’autre, Geeta, a son propre groupe de musique à Montréal.

La vie mouvementée de professeur et de père ne lui a pas permis d’écrire vraiment. Il prenait des notes ici et là et écrivait dans un journal de bord. Maintenant, à sa retraite, il à tout le loisir de mettre de l’ordre dans ses notes. Il a toujours un petit calepin de notes dans ses poches pour ne pas perdre ses inspirations.

Il a eu la chance de voyager à travers le monde, de se plonger au cœur des peuples qu’il affectionne beaucoup. Il a une affection particulière pour les démunis, les pauvres et les populations tribales. Il a vécu chez les Zulus en Afrique, avec les Touaregs, les hommes bleus du désert du Sahara, avec les Berbères du Moyen Atlas au Maroc et avec les Boras en Amazonie. Il a aussi côtoyer les Lapons, ce peuple du nord de la Suède qui pratique la transhumance, les Tatars et les Causaks de l’Ukraine.

Il continue ses voyages en sac à dos. Il a exploré le Mexique et les Chiapas, les Mayas de Chamula, le Guatemala et le Pérou. Il a navigué tout le fleuve de l’Amazonie et passe chaque année six mois au Brésil. Il donne un mois de ces explorations à visiter les plus démunis de la planète dans les favelas (taudis), la cave de l’enfer, pour ne jamais oublier la souffrance et la misère des moins nantis de ce monde.

Ses premiers livres, on s’en doute, parlent de rêve : Le Rêve d’Andrée Anne, Le Petit Bonhomme à la Fenêtre (aveugle) coup de cœur en France dans Choisir un Livre, traduit en braille et sur CD pour les malvoyants le (Bouton d’or d’Acadie). La Petite Fille du Fleuve (Phœnix) et sous peu : Un Grand père fait sur Mesure. Il travaille en ce moment sur des récits jeunesse, un roman et ses correspondances de voyage.


Obtenir un exemplaire

 

--

»»» Bibliographie

[ Retour en haut de la page ]

 

 

BIBLIOGRAPHIE

Berthier Pearson

 

 

LE RÊVE D’ANDRÉE-ANNE

 

Berthier Pearson

Illustrations de Denise Paquette
Le rêve d'Andrée-Anne
Bouton d'or Acadie

Première parution : 2004
ISBN 2-922203-75-1

48 pages

 

LE PETIT BONHOMME À LA FENÊTRE

 

Berthier Pearson

Illustrations de Denise Paquette
Le Petit Bonhomme à la fenêtre
Bouton d'or Acadie

Première parution : 2006
ISBN 2-923518-07-1

60 pages

 

LA PETITE FILLE DU FLEUVE

 

Berthier Pearson
Illustrations de Nadia Berghella
Jeunesse 7 ans et +
Éditions du Phoenix
Première parution : 2008
ISBN : 978-2923425290
90 pages

 

POUR L'AMOUR
DES ENFANTS DE KABOUL

 

(Livre annoncé sur cette page)

 

Un grand-père sur mesure

 

Berthier Pearson
Illustrations : Nadia Berghella

Éditions du Phoenix, 2011
ISBN : 978-2-923425-50-4

 

 

-

»»» Communiquer avec l'auteur

[ Retour en haut de la page ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR
Berthier Pearson

 

Berthier Pearson se fera un plaisir
de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

ADRESSE DE COURRIER ÉLECTRONIQUE : berthier.pearson@cgocable.ca

 

-

»»» Obtenir un exemplaire

[ Retour en haut de la page ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE

(Papier et numérique disponibles)

 

Pour l'amour des enfants des Kaboul, roman pour tous,
Berthier Pearson, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

Faites un don à la Fondation littéraire Fleur de Lys pour obtenir votre exemplaire papier

ou numérique du livre annoncé sur cette page.

 

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

 

Faites votre choix :

 

1. Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (avec votre carte de crédit)

 

Cliquez sur le logo ci-dessous pour en savoir plus sur PayPal

Images de solution PayPal

 

 

2. Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

 

 

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 418-903-5148

 

 

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

 

Exemplaire papier Exemplaire numérique

Résidents du

Canada

 

24.95$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

Résidents

ailleurs dans le monde

 

Écrivez à l'adresse suivante car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

Résidents du

partout dans le monde

 

7.00$ CAD

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

 

 

Versement de votre don par la poste

(chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom (prénom

et nom de famille)


Votre adresse postale complète


Votre adresse électronique


Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :
renee-fournier@bell.net

 


Exemplaire numérique


Partout dans le monde


7.00$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 15 jours ouvrables

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

[ Retour en haut de la page ]

 

▼ LIBRAIRIE ▼

Accueil de la librairie

Nouveautés

Titres

Auteurs

Genres littéraires

Ebooks gratuits

Musique

MP3 audio & DB vidéo

Nous éditons votre livre en format papier et numérique

En savoir plus

Qui sommes-nous ?

Contact

Recherche sur le site

 

 

 

 

 

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8 Tél.: 418-903-5148

Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu des autres sites auxquels elle pourrait se référer.