Maison d'édition et librairie québécoises en ligne sur Internet

avec impression papier et numérique à la demande.

Accueil

Librairie

Maison d'édition

Nous

Contact

Recherche

Actualité

Les livres de Me Guy Bertrand

Cliquez sur la couverture ou le titre de votre choix

Guide d'accès à l'indépendance

Exemplaire papier : 24.95$

Exemplaire numérique : gratuit

Le Projet Liberté-Nation

Exemplaire papier : 29.95$

Exemplaire numérique : gratuit

République fédérale du Québec

Exemplaire papier : 24.95$

Exemplaire numérique : gratuit

 

 

▼L'exemplaire numérique de ce livre est gratuit (PDF)

 

SECONDE ÉDITION

République fédérale

du Québec

Refonder le Québec à partir des régions

Seconde édition augmentée (2016)

Manifeste

Me Guy Bertrand

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2016, 198 pages.

ISBN 978-2-89612-515-9

Édition papier : 24.95$

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

Télécharger les trois affiches : 1  2  3

Couvertures

Présentation

Table des matières

Extrait

Au sujet de l'auteur

Du même auteur

Communiquer avec l'auteur

Commander votre exemplaire

-

PARTAGER

CETTE PAGE

 

COUVERTURES

 

République fédérale du Québec - Refonder le Québec à partir des régions,

Manifeste, Me Guy Bertrand, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

 

 

[ Présentation ]

[ Retour au menu ]

 

PRÉSENTATION

 

République fédérale du Québec - Refonder le Québec à partir des régions,
Manifeste, Me Guy Bertrand, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

Esprit libre et indépendant, Me Guy Bertrand travaille depuis plusieurs années sur le projet Liberté-Nation, qui propose aux Québécois une prospective, un regard vers l’avant, une nouvelle manière de penser et de concevoir notre avenir collectif. Il s’agit en quelque sorte d’un projet futuriste, que certains pourraient qualifier de politique-fiction, mais qui en même temps se veut réaliste.


Dans sa vision à la fois orientée vers le futur et fondée sur une analyse des potentialités du Québec d’aujourd’hui, l’auteur arrive à la conclusion qu’advenant la réalisation du projet Liberté-Nation, la province canadienne du Québec, qui, depuis 1867, n’est qu’une simple composante d’une monarchie constitutionnelle, achèvera son cours en 2030 pour devenir la République fédérale du Québec. Celle-ci sera constituée des dix-sept régions administratives québécoises actuelles, qui deviendraient alors des États autonomes, unis et fédérés au sein de cette république, permettant ainsi à la nation québécoise de se réaliser en tant que nation libre, moderne et prospère.


Dans ce manifeste qui se démarque par l’aspect novateur de son contenu et par l’originalité de sa présentation, Me Guy Bertrand fait un exposé des diverses étapes politiques nécessaires à la réalisation du projet Liberté-Nation et à la naissance de la République fédérale du Québec.


Convaincu de l’immense potentiel que recèle le Québec, l’auteur convie donc ses concitoyens des dix-sept régions du Québec et de toutes les origines, y compris les peuples autochtones, à faire de leurs régions le levier principal de la refondation dont le Québec éprouve de nos jours un criant besoin.


 

[ Consulter le sommaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

SOMMAIRE

 

République fédérale du Québec - Refonder le Québec à partir des régions,
Manifeste, Me Guy Bertrand, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

PRÉSENTATION
 

SOMMAIRE
 

PRÉAMBULE – MON TESTAMENT POLITIQUE
 

INTRODUCTION
 

NOUVEAUX TEXTES
 

VOIR AUTREMENT LE PAYS QUÉBÉCOIS
 

L’IDENTITÉ QUÉBÉCOISE
 

CHAPITRES
 

1. Sommaire du projet Liberté-Nation
 

2 Conception du projet Liberté-Nation
 

3 Justification de la République fédérale du Québec par un plan d’affaires sommaire
 

4 Illustration de la République fédérale du Québec par une maquette
 

5 Création de la République fédérale du Québec par un plan d’action
 

6 Promotion de la République fédérale du Québec par un plan de marketing et un plan de communication
 

7 Ratification de la République fédérale du Québec par une consultation populaire
 

8 Réalisation du projet Liberté-Nation par une déclaration d’indépendance nationale proclamée par un gouvernement d’unité

nationale
 

9 Véritable portée du projet Liberté-Nation
 

* * *
 

CONCLUSION
 

ANNEXES
 

NOUVEAUX TEXTES
 

1. Loi sur le processus de détermination de l’avenir politique et constitutionnel du Québec (Projet de loi 150)
 

2 Résolution municipale locale et régionale
 

3 Déclaration solennelle des candidats
 

* * *
 

LE PROJET LIBERTÉ-NATION SUR LE WEB
 

AU SUJET DE L’AUTEUR
 

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR
 

DU MÊME AUTEUR
 

* * *
 

ÉDITION ÉCOLOGIQUE

 

[ Lire un extrait ]

[ Retour au menu ]

 

 

EXTRAIT

 

République fédérale du Québec - Refonder le Québec à partir des régions,
Manifeste, Me Guy Bertrand, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

 

INTRODUCTION

 

Le Québec est déjà un pays, mais il est inachevé. Le droit international confère au peuple québécois la liberté d'assumer son destin propre, de déterminer son statut politique et d'assurer son développement économique, social et culturel. Malheureusement, les politiciens québécois n'ont pas su dans le passé exercer avec succès ce droit, ni dégager un consensus acceptable, pour une majorité claire de leurs concitoyens, sur le statut politique éventuel du Québec.
Ce consensus, ce sont les liens que les Québécois, y compris plusieurs parmi les indépendantistes, ne veulent pas couper avec le Canada, même dans un Québec indépendant.


Nous avons l'obligation de parachever le pays québécois si nous voulons assurer l'avenir du Québec français. Mais cet objectif ne sera possible que si les Québécois sont assurés de conserver des liens symboliques, identitaires et économiques avec le Canada.


Depuis quelques années, on a mis beaucoup l'accent au Québec sur la réforme du mode de scrutin, qui se traduirait par un mode de scrutin proportionnel. Certains intellectuels et politiciens se sont notamment fait les promoteurs d'une constitution du Québec et d'une citoyenneté québécoise dans le cadre de la Fédération canadienne actuelle. S'il est vrai que ces réformes s'imposent, il est aussi vrai qu'elles n'auront de sens que si elles sont envisagées dans un cadre plus vaste, lequel comprendrait une réforme globale des institutions et du statut politiques du Québec. Pour être valable, une telle réforme ne peut se limiter à une partie d'un tout indissociable.

Il n'y a aucune certitude en politique

Le présent manifeste n'est rien d'autre que le fruit d'une réflexion et d'une analyse politique et philosophique sur un combat que je mène depuis longtemps, à vrai dire depuis mon passage à l'Université McGill en 1958-59, pour que le Québec devienne autre chose qu'une œuvre inachevée sur le continent nord-américain. Après toutes ces années, je réalise qu'il n'existe aucune certitude en politique.


Le grand philosophe anglais, Bertrand Russell, s'exprime ainsi sur le doute : « Je pense qu'on ne doit être certain de rien. Si vous êtes certain, vous vous trompez certainement, parce que rien n'est digne de certitude; et on devrait toujours laisser place à quelque doute au sein de ce qu'on croit; et on devrait être capable d'agir avec énergie, malgré ce doute. Dans la vie pratique, on doit agir avec des probabilités».


Cet humaniste soutient à juste titre que si la philosophie «nous tient en haleine, nous propose de penser à ce que nous pourrions savoir. Elle nous rappelle aussi à la modestie, et nous donne à penser que ce que nous prenons pour la connaissance ne l'est pas toujours».


Conscient de cette réalité, je vois maintenant l'avenir du Québec sous un éclairage nouveau et plus humain. Ma fréquentation avec nos amis du Canada anglophone, pendant une période d'environ 5 ans, m'a permis d'apprendre des choses qui m'étaient jusque-là inconnues.


Je comprends mieux maintenant pourquoi la constitution d'un pays ne devrait être destinée qu'à protéger les intérêts de l'être humain et que l'être humain ne devrait jamais être sacrifié pour préserver l'intégrité d'une constitution ou d'une loi, quelle qu’elle soit.


Il est donc impératif pour nous tous de constater que le monde a changé et qu'en conséquence nous ne devons pas hésiter à remettre en question nos vénérables institutions lorsqu'elles ont fait leur temps, notamment la Constitution canadienne, à laquelle manque notre signature.

Sur les «hésitations historiques» du peuple québécois

On dit souvent que le peuple québécois ne sait pas ce qu'il veut; que les Québécois sont indécis, ambivalents et peureux. Tantôt ils élisent un gouvernement qui veut l'indépendance, tantôt un gouvernement favorable au fédéralisme canadien. La vérité ne serait-elle pas plutôt que les partis politiques et les politiciens québécois n'ont jamais su présenter au peuple québécois une option constitutionnelle ou un statut politique qui soit à la fois la continuation de son histoire et le reflet de ses ambitions futures ?


Je suis convaincu que l'ensemble des Québécois souhaiterait vivre dans un Québec indépendant si, en même temps, ils avaient l'assurance de pouvoir conserver des liens identitaires, symboliques et économiques avec le Canada, le pays de leurs ancêtres.


Certains diront que nous voulons le meilleur des deux mondes. Et pourquoi pas ? Il n'y a absolument rien de honteux, pour un peuple qui représente moins de 2% de l'ensemble de la population de l'Amérique du Nord, à vouloir rechercher à la fois la sécurité en conservant des liens avec le Canada, et la dignité en réalisant l'indépendance nationale du Québec. Voilà pourquoi il est approprié pour le Québec de revendiquer tous les pouvoirs d'un État indépendant si on veut protéger et promouvoir l'identité, la culture et la langue françaises en Amérique du Nord.


Qui sait ! L'âme de notre peuple n'est peut-être pas pleine de contradictions, d'hésitations et de peurs, comme certains le croient. Elle serait plutôt faite de nuances, de subtilités et de prudence qui auraient, depuis trop longtemps, échappé à nos politiciens et à nos gouvernements.

Je suis du même avis que le philosophe québécois Fernand Couturier, malheureusement trop peu connu, lorsqu'il écrit que : « Contrairement à ceux qui croient que les résultats négatifs des deux référendums de 1980 et de 1995 sur la souveraineté devraient avoir fermé cette question pour de bon, nous pensons que la situation globale en requiert plutôt une relance. C'est-à-dire une mise à jour à la faveur d'un approfondissement vers l'essentiel capable de faire apparaître dans une nouvelle clarté les exigences réelles et urgentes de notre présent ».


C'est cette relance que permet le Projet Liberté-Nation que j'ai conçu pour mes compatriotes québécois. Il s'agit d'un véritable plan d'affaires pour permettre à nos dix-sept régions administratives d'obtenir le statut d'États autonomes, unis et fédérés au sein d'une république de langue française, soit la République fédérale du Québec. Ainsi la nation québécoise devenue indépendante d'Ottawa sera libérée de la tutelle canadienne mais demeurera unie au Canada par un traité d'alliance, et non unie dans le Canada par la Constitution canadienne.

Le projet Liberté-Nation : une invitation aux régions
à prendre la relève du provincial


Il revient désormais aux dix-sept régions administratives actuelles de modeler l'avenir du Québec, puisque le gouvernement provincial a atteint ses limites. Le temps est venu de mettre fin à l'approche provincialiste des partis politiques nationaux face aux régions, à leurs élus et à leurs populations. C'est ce que propose le Projet Liberté-Nation.


Visitées et courtisées lors des campagnes électorales provinciales, puis abandonnées aux mains de députés et ministres obligés de se soumettre à la ligne de leurs partis provinciaux respectifs, les régions se voient perpétuellement confinées à un rôle de second plan. Contrôlées par le gouvernement provincial et trop souvent soumises aux intérêts des partis politiques nationaux, les régions ne recevront l'aide nécessaire à leur développement que si les dirigeants élus du gouvernement québécois la jugent appropriée pour se maintenir au pouvoir.


Cette approche paternaliste empêche les régions de s'assumer pleinement en disposant de tous les pouvoirs et de toutes les ressources utiles à leur développement. Affirmer qu'un Québec fort dépend de la force de ses régions ne suffit pas. Il faut passer aux actes.


Malheureusement, il ne faut pas attendre dans un avenir prévisible de la part du gouvernement du Québec qu'il adopte une approche différente quant aux régions. De plus, aucun parti indépendantiste n'offre actuellement aux régions un partage juste et équitable des pouvoirs et des ressources, et encore moins l'autonomie. Bref, nos régions sont condamnées à vivre en éternelles adolescentes, alors qu'elles font pourtant preuve, et ce, depuis longtemps déjà, de leurs capacités à s'affranchir comme des adultes responsables.


Le changement – pour ne pas dire la révolution – ne peut venir que des régions elles-mêmes. Le Projet Liberté-Nation détaillé dans ce manifeste reconnaît pleinement la capacité des régions à devenir des États autonomes et à se fédérer pour fonder la République fédérale du Québec. L'indépendance du Québec est d'abord et avant tout une affaire régionale, une démarche d'émancipation des régions et de leurs citoyennes et citoyens qui y vivent. Car le Québec n'ira jamais plus loin que là où ses régions veulent aller.


L'affirmation selon laquelle «l'avenir du Québec repose sur ses régions» prend donc ici tout son sens. Il ne s'agit plus d'un simple slogan, d'une politique d'aide régionale contrôlée par le gouvernement du Québec, de subventions arrachées au provincial ou et au fédéral par des députés de circonscriptions ou des ministres délégués aux régions. Autrement, un Québec indépendant ne changerait rien pour les régions. À l'image «d'un Québec fort dans un Canada uni», elles demeureraient perpétuellement sous l'emprise d'un gouvernement du Québec encore plus «fort dans un Québec unitaire». Bref, dans un Québec indépendant, nos régions ne devraient pas subir la situation que le Québec vit actuellement avec le gouvernement fédéral.

Beaucoup plus qu'une simple décentralisation

Aussi, le Québec indépendant doit offrir beaucoup plus qu'une simple décentralisation qui serait conçue dans la seule optique d'apaiser les revendications régionales. Pourquoi ne pas proposer à chaque région l'autonomie d'un État, avec son propre parlement, son propre gouverneur et ses propres représentants élus au parlement central de la fédération ? Ce projet d'indépendance implique donc la définition, dans la constitution du nouveau pays, du partage de tous les pouvoirs avec les États régionaux, et ce, dans les moindres détails. Et si le gouvernement du Québec n'accepte pas ce partage, l'indépendance n'a pas de raison d'être pour les régions québécoises.


Par exemple, la gestion des ressources naturelles doit revenir aux États régionaux et inclure une péréquation pour un partage équitable avec les autres États. Notre expérience au sein du Canada nous a donné une excellente connaissance du concept de «péréquation», une formule de partage des richesses entre les provinces les plus riches et les plus pauvres. Dans un Québec indépendant, il s'agira de définir notre propre politique de péréquations et de l'appliquer entre nous et au profit des régions.


Nous connaissons également très bien le concept de «fédération», avec ses avantages et ses désavantages, puisque le Canada nous en procure aussi l'expérience. Dans un Québec indépendant, la constitution du nouveau pays fédérera les États régionaux à l'avantage de tous. Évidemment, comme dans toute fédération, rien n'est parfait et des problèmes surgiront ; mais alors, ce sera entre nous et selon nos propres aspirations communes que nous les résoudrons. Il n'est pas question d'admettre une nuit des longs couteaux, ni de maintenir des statu quo dévastateurs. Nous savons fort bien que pour être viable et durable, une fédération se doit d'évoluer.


Dans ce partage des pouvoirs avec les États régionaux, tout doit être sur la table pour solidifier les assises du Québec que sont nos régions. Ainsi, on ne peut pas envisager que les impôts, les taxes et les juridictions récupérés du Canada par le Québec soient seulement l'apanage du gouvernement du Québec. Autrement et une fois de plus, les régions se retrouveront dans la même position que le gouvernement provincial actuel face au gouvernement fédéral canadien. C'est d'abord et avant tout pour les régions que l'indépendance doit prioritairement changer des choses.

 

Pour lire la suite télécharger votre exemplaire numérique gratuit ou commander votre exemplaire papier
 

 

[ Au sujet de l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

AU SUJET DE L'AUTEUR

 

 

Me Guy Bertrand

 

Avocat bien connu, praticien du droit constitutionnel, Me Guy Bertrand a été un précurseur de progrès majeurs pour la société québécoise, ce qu’il fit en promouvant des mesures, perçues à l’époque pour leur caractère audacieux et innovateur, comme entre autres l’aide juridique, l’indemnisation des victimes d’actes criminels ou le droit des femmes à faire partie d’un jury. Ardent défenseur de la langue française, il a représenté en 1976 les Gens de l’Air lorsque le gouvernement canadien a suspendu l’usage du français. En 1979, il a fait reconnaître par la Ligue nationale de hockey le droit pour les joueurs francophones de signer leurs contrats en français. Témoin actif de divers événements marquants de l’histoire politique du Québec, il est également un penseur humaniste et avant-gardiste, tel qu’en fait foi le présent manifeste..
 

 

[ Du même auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

DU MÊME AUTEUR

 

Me Guy Bertrand

 

L’état du Québec
Les Éditions de l’Homme, 1965, 94 pages.

Québec souverain, avons-nous les moyens ?
106 questions et réponses sur la souveraineté politique et le Parti Québécois
1969, 66 pages.

Plaidoyer pour les citoyens
L’envers du décor – Les Éditions Balzac,
ISBN 2-921425-75-0
1996, 176 pages.

Guide d'accès à l'indépendance :
Pour la survie du Québec Français

Les éditions Quebecor, septembre 2007, 264 pages
ISBN 978-2-7640-1240-6

Projet Liberté-Nation
Plan d’affaires pour réaliser l’indépendance du Québec
tout en conservant notre part du Canada
Me Guy Bertrand
TROISIÈME ÉDITION AUGMENTÉE
Fondation littéraire Fleur de Lys
Lévis, Québec, 2016, 420 pages

La République fédérale du Québec
Refonder le Québec à partir des régions
Manifeste, Me Guy Bertrand,
Seconde édition augmentée,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2016, 198 pages.

 

 

[ Communiquer avec l'auteur ]

[ Retour au menu ]

 

 

COMMUNIQUER AVEC L'AUTEUR

 

Me Guy Bertrand

 

Me Guy Bertrand se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

 

Adresse de correspondance électronique : gbertrand@cabinetguybertrand.com

 

 

[ Obtenir un exemplaire ]

[ Retour au menu ]

 

 

OBTENIR UN EXEMPLAIRE - CLIQUEZ SUR VOTRE CHOIX

 

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE GRATUIT OU PAPIER (29.95$)

 

République fédérale du Québec - Refonder le Québec à partir des régions,
Manifeste, Me Guy Bertrand, Fondation littéraire Fleur de Lys
 

 

 

 

 

EXEMPLAIRE PAPIER - 24.95$ (Tout inclus)

 

Faites un don de 24.95$ à la Fondation littéraire Fleur de Lys

pour obtenir votre exemplaire papier

NOTRE MISSION - On trouve plusieurs éditeurs libraires en ligne sur Internet. Leur mission est strictement commerciale et vise à enrichir leurs actionnaires. Il s'agit d'entreprises « à but lucratif ». Ce n'est pas notre cas. Notre maison d'édition en ligne est la première au sein de francophonie qui soit « à but non lucratif », c'est-à-dire administrée par des bénévoles qui tirent aucun profit financier personnel de leur travail. Autrement dit, nous ne sommes pas là pour nous enrichir personnellement. Toutes les recettes en sus de nos dépenses sont réinvesties dans nos activités. Et chacune de nos activités doit s'inscrire dans notre mission purement humanitaire et socioculturelle. Lire la suite

MODES DE PAIEMENT

 

Faites votre choix :

 

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal (carte de crédit)

 

Versement de votre don par la poste (chèque ou mandat poste en dollars canadiens)

Besoin d'aide ?

 

Courriel : contact@manuscritdepot.com   

 

Téléphone (Lévis, Québec) : 418-903-5148

PAIEMENT EN LIGNE

 

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

Carte de crédit ou transfert bancaire avec Internet

Versement de votre don en ligne avec le service PayPal

EXEMPLAIRE PAPIER
CANADA AILLEURS DANS LE MONDE

 

24.95$ Canadiens

Tout inclus

Livraison : 21 jours ouvrables

 

 

 

Écrivez à l'adresse suivante

car des frais de postes s'appliquent.

 

renee-fournier@bell.net

 

 

 

Commande postale

UNIQUEMENT POUR LES EXEMPLAIRES PAPIER

1 2 3

Indiquez sur un papier

 

 

Le titre du livre

et le nom de l'auteur


Votre nom

(prénom et nom de famille)


Votre adresse postale complète

Votre adresse électronique

Votre numéro de téléphone

Complétez votre chèque payable à l'ordre de

 

Fondation littéraire
Fleur de Lys inc.

Précisez le montant
sur le chèque

 

Exemplaire papier


Canada


24.95$ canadiens

Tout inclus
Livraison : 21 jours ouvrables

 


Ailleurs dans le monde


Écrivez à l'adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s'appliquent :


renee-fournier@bell.net

 

 

4

Adressez-le tout à

 

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,

Lévis, Québec,

Canada.

G6V 1A8

 

EXEMPLAIRES NUMÉRIQUES GRATUITS - PDF

Tous les livres de Me Guy Bertrand

sont gratuits en format numérique

Cliquez sur la couverture ou le titre de votre choix

MAINTENANT DISPONIBLE

Exemplaire numérique gratuit

Guide d'accès à l'indépendance

MAINTENANT DISPONIBLE

Exemplaire numérique gratuit

Le Projet Liberté-Nation

MAINTENANT DISPONIBLE

Exemplaire numérique gratuit

République fédérale du Québec

 

 

 

[ Retour au menu ]

 

Fondation littéraire Fleur de Lys, 31, rue St-Joseph, Lévis, Québec, Canada. G6V 1A8   Téléphone : 418-903-5148


Le présent site est géré par la Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

 

La Fondation littéraire Fleur de Lys décline toute responsabilité quant au contenu
des autres sites auxquels elle pourrait se référer.